Ni prison, ni extradition : libérez Vincenzo !

615 visites
1 complément

Lettre ouverte du comité de soutien à Vincenzo Vecchi, arrêté par la police française le 8 août 2019 pour des faits qui remontent à la manifestation contre le G8 en 2001 et à une manifestation anti-fasciste en 2006.

« Je m’honore d’avoir participé en homme libre à une journée de contestation contre une économie capitaliste. »

Vincenzo Vecchi


Membres hétéroclites du comité de soutien à Vincenzo, nous nous adressons à vous : femmes, hommes, vieux ou jeunes, frileux, énervés, engagés, pacifistes, artistes, ouvriers, prisonniers, intellectuels, responsables, élus, paysans…

Jeudi 8 août, Vincenzo qui vit depuis 8 ans à Rochefort-en-Terre (Morbihan), est arrêté par la police. Son arrestation a lieu sous mandat d’arrêt européen pour des faits qui remontent à la manifestation contre le G8 à Gênes en 2001 et à une manifestation anti-fasciste non autorisée à Milan en 2006.

Lors du contre-sommet du G8 à Gênes, Carlo Giuliani est tué par la police et de nombreux militants sont arrêtés. Une dizaine de personnes sont condamnées à des peines lourdes (8 à 15 ans fermes) sous le chef d’inculpation officielle de dévastation et saccage.

En 2006, à Milan, une manifestation organisée par le parti politique d’extrême droite Fiamma tricolore est autorisée. Pourtant, selon la loi Scelba, cette manifestation aurait dû être interdite pour apologie du fascisme. En revanche, la contre-manifestation, elle, n’était pas autorisée…

Vincenzo a été condamné sur la base du code Rocco, introduit en 1930 dans la loi italienne sous Mussolini. Le texte permet, au nom de la notion de « concours moral », de sanctionner la simple présence à des manifestations considérées comme insurrectionnelles sans preuve factuelle. C’est en vertu de cette loi que Vincenzo et neuf autres militants, baptisés les « dix de Gênes », ont écopé de peines très lourdes allant de huit à quinze ans de prison.

À la manifestation de Gênes, la répression policière fût condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) :

....

La suite à lire sur : https://larotative.info/ni-prison-ni-extradition-liberez-3391.html

P.-S.

Signez la pétition : Liberté pour Vincenzo Vecchi !

Se tenir informé sur le site du comité de soutien

- Version PDF de la lettre ouverte :

PDF - 188.1 ko


- Affiche de soutien :

PDF - 263.7 ko


- Tract de soutien :

PDF - 45.9 ko

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 23 août 2019 à 19:21, par nguyen

    la cour d’appel de Rennes demande un complément d’information sur le mandat d’arrêt européen parce qu’il est incomplet. l’affaire sera rejugée le 26 septembre. en attendant, ses avocats demandent son assignation à résidence

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>28 février 1921 : révolte de Kronstadt dernier acte de la révolution russe

Si on entendra encore parler de la révolte de Kronstadt de 1921 longtemps après, c’est que, d’une certaine manière, en quelques semaines se concentrent tous les éléments de la révolution russe. Dans la tragédie de la révolution russe, ces événements sont ceux qui annoncent le dénouement. C’est le moment...

>Première bataille de Wounded Knee le 27 février 1973

Le 27 février 1973, des membres de l’American Indian Movement (AIM) et des Lakotas (Sioux) Oglala occupent dans la réserve indienne de Pine Ridge le comptoir de Wounded Knee afin de protester contre le régime de terreur instauré par le président du conseil tribal dit « progressiste » [1] et corrompu...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"