Nous, Albanais et Kosovars, nous ne sommes pas protégés en France

1312 visites
1 complément

Ils et elles risquent fort de se faire expulser de leur logement, voire de France, d’ici mardi prochain. Nombre d’entre elles étaient au rassemblement place Bahadourian contre la fin du plan froid, ce vendredi soir. Ils expriment leur colère et leur incompréhension totale de ne pas être pris en compte, nulle part.

Notre situation est très mauvaise. Nous sommes 180 personnes dont 150 adultes et 80 enfants, tous Albanais ou Kosovars, vivant dans un squat au 31 boulevard Yves Farges dans le 7e arrondissement de Lyon. Il y a deux ou trois familles par chambre. Nous y sommes depuis un an et demie pour la plupart d’entre nous. Une bonne part d’entre nous sommes menacés de représailles sur nous et nos enfants. Nous sommes allés voir la police qui ne fait rien.

Le 31 mars vers 6 heures et demie du matin, la police est arrivée et a tambouriné à la porte. Les enfants ont eu peur. Il y avait une dizaine de fourgons. Ils ont fait un contrôle d’identité et ont vérifié si on avait des papiers. Ils ont emporté avec eux les passeports d’une vingtaine d’entre nous qui doivent aller signer deux fois par semaine à la police à la Part Dieu, lundi et jeudi.

Depuis le 31 mars, la police vient nous contrôler tous les jours. Dès le 31 mars, et tous les jours depuis, la police nous répète que nous devrons quitter le squat entre le 10 et le 14 avril. Ils ont coupé l’électricité le 2 avril, mais elle a été remise le 8 avril.

Ce que nous demandons, c’est de pouvoir rester dans ce squat en attendant de trouver un réel hébergement. Nous sommes très en colère parce qu’une telle situation n’arrive en France qu’aux Albanais et aux Kosovars. Nous ne sommes pas des animaux et nous voulons être respectés comme tous les autres.

Beaucoup d’entre nous risquons d’être tués si nous sommes renvoyés en Albanie. Nous demandons l’aide de la France, de la Préfecture, et de toutes les personnes qui voudront venir nous soutenir le jour où nous serons expulsés.

P.-S.

Texte rédigé collectivement place Bahadourian, ce vendredi soir. Traduit de l’italien.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 12 avril 2015 à 19:27, par soncieco

    L’un des gars du squat informe que la police a annoncé qu’elle viendrait les déloger ce lundi ou ce mardi, à 6 heures du mat. Tenons-nous prêtes et prêts pour les soutenir !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

>Brigade Spécialisée de Terrain : programmées pour traquer

La loi « relative à la sécurité publique » de février 2017 qui assouplit largement les conditions d’ouverture du feu des policiers n’en finit pas de produire son cortège de drames. Le nombre de morts s’accélère. En 2022, pas loin d’une dizaine de personnes sont mortes, tués par des agents après des « refus...

>La place du Pont n’est pas un plateau télé !

Darmanin revient faire son show le 9 septembre à la Guillotière, pour soutenir la police contre la population et promouvoir sa politique raciste. Stop à l’instrumentalisation, Darmanin casse toi, la Guillotière n’est pas à toi ! Occupation festive et massive dés 10h Place du Pont ...

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"