Occupation de l’hôtel de ville de Villeurbanne pour le droit au logement

1065 visites
Villeurbanne

Un occupation de l’hôtel de ville de Villeurbanne est en cours (rejoignez là) pour s’organiser face au mal logements.

  • Fin de la discussion avec le maire :

    Le maire va examiner la proposition d’arrêté anti expulsions comme celle qui a été mise en place à Grenoble. Il propose une prochaine discussion sur le sujet et réfléchit à faire campagne sur le sujet.
    Pour le squatt rue Zola la discution prévu avec Matthieu Garabedian aborera le sujet.
    Le maire s’engage à écrire à la préfete pour être prévenu des places pour les habitant.e.S de Zola pour annuler le concours de la force publique ou préviendront les habitant.e.s si recours il y a.
    Un prochain rdv est prévu le 28 pour continuer la campagne de réquisition solidaire !

  • La délégation parle désormais avec le maire depuis plus d’une demi heure

     

  • Une délégation devrait être reçue par le maire cet après-midi

     

  • Matthieu Garabedian, adjoint du maire propose un rendez-vous vendredi

     

  • Pour le moment aucun.e élu.e ne serait disponible

    Seul le maire serait habilité à signer l’arrêt anti expulsion. En attendant rejoignez l’occupation !

  • Prise de parole devant la mairie et parlementage dedans

    Les collectifs demandent à parler avec un.e élu.e
    Pendant que des prises de parole débutent dehors :

    PNG - 903.3 ko
    PNG - 912.8 ko
  • Un groupe rentre dans la mairie pendant qu’un autre reste dehors pour alerter la population

    PNG - 1 Mo
    PNG - 1.3 Mo

Contre la violence d’état, organisons la...

Campagne de réquisitions solidaires

Dans ce contexte violent de chasse aux pauvres et de criminalisation des personnes précaires et en situation d’exil comme en témoigne le projet de loi Darmanin sur l’immigration, le logement s’ajoute à la longue liste des droits sociaux de plus en plus bafoués. Pourtant, il s’agit d’une pierre angulaire dans l’accès aux droits et à des conditions de vie décentes.

En 2023, selon le rapport de la Fondation Abbé Pierre, 12,1 millions de personnes sont fragilisées par rapport au logement, (impayé de loyer ou de charges, surpeuplement ou en effort financier excessif). A cela s’ajoute 4.1 millions de personnes mal logées (sans logement personnel ou dans des conditions très difficiles). Ces nombres augmentent chaque année, et concernent de plus en plus de femmes, de familles, de
mineur.es isolé.es, particulièrement exposé.es aux violences.

La fin de la trêve hivernale marque la reprise des expulsions locatives. Depuis le 1er avril 2023, des dizaines de milliers de ménages risquent l’expulsion ou une coupure d’eau et d’électricité.

A Lyon, les habitant.es de squats (Zola, Sans-Souci, le Casse Dalle, Vaise, ...) risquent une expulsion de leur lieu de vie soit au moins 300 personnes qui pourraient se retrouver sans solution. Cela sans compter les personnes hébergées à l’hôtel qui ont déjà vu leur prise en charge prendre fin au 1er avril ou les personnes en attente depuis de longs mois d’une place d’hébergement (plus de 10 000 personnes en attente à Lyon). Quand celles-ci accèdent enfin à une place d’hébergement, les conditions sont bien souvent indignes ; nuisibles, bâti dégradé et excentré, absence de cuisine, manque d’intimité...
Face à ce constat catastrophique significatif d’une violence d’Etat, nous organisons une Campagne de Réquisitions Solidaires.


Aujourd’hui nous occupons la mairie de Villeurbanne pour exiger :
- La mise en place d’un Arrêté anti-remise à la rue sur le territoire de la mairie de Villeurbanne
- La réquisition et la mise à disposition des bâtiments vides (17 000 dans la métropole lyonnaise)
- Le respect de la loi DALO 2007 et donc de l’application du principe de continuité de l’hébergement d’urgence
- L’abrogation de la loi Kasbarian-bergé dite anti-squat
- Ouvertures de places d’hébergement adaptés et dignes
- L’arrêt de la répression contre les sans-abri, les personnes vivants en campement, les squatteur·ses, les précaires, les exilé·es
- Des places d’hébergement pérennes pour les habitant.e.s du squat
Zola et des conditions dignes d’habitation (remise de l’électricité et
des sanitaires).

Contre l’invisibilisation des expulsions massives et des déplacements forcés : CRS ! (La seule CRS que l’on soutient !)
La CRS est une coordination rassemblant des habitant.e.s de squats, collectifs, associations, et individus luttant pour un droit au logement.

P.-S.

Tract distribué lors de l’action :

PDF - 104 ko

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

› Tous les articles "Logement / Squat"