On n’est pas là pour décorer, on détruira votre société !

5024 visites
17 compléments

Appel pour un bloc unitaire libertaire, Transpédégouines et féministes lors de la marche des fiertés à Lyon le 18 juin. Rdv à 13h30 sur les marches du lycée du Parc, Boulevard Anatole France.

Marche Des Fiertés 18 Juin :
Soyons Fier.e.s et Révoutionnaires !

Une nouvelle fois on descend dans la rue.
Nous nous sommes contentéEs de bien peu, finalement : un ou deux bars gay friendly « parce que les pédés, ils savent faire la fête ! » devenus tellement hype qu’ils n’accueillent plus que des bourgeoisEs en quête de frissons, quelques élus pédés, des sous-droits, une série lesbienne à la télé… De quoi se sentir acceptéEs et intégréEs ; travail, famille, patrie travestis en promesses de mariage, enfants et reconnaissance sociale.

A l’approche de 2012, les LGBT sont autant de bulletins dans les urnes !
Les politico-charognards ont vu en nous des potentialités marketing, un nouveau marché fructueux… mais jamais rien de plus que des rapports de productheureuses à consommatheureuses. Rien d’autre qu’un racolage commercial et politique. Comme si unE éluE PS ferait mieux que d’autres : Collomb et la préfecture expulsent à tours de bras, répriment les putes et d’autres sales gueules. Et en promo cette année : expulsion des étrangerEs malades !
Mais à conditions de rester normalE ! Un gay c’est comme ça : beau, viril, avec beaucoup de gel, pas un pédé quoi ! Une lesbienne c’est comme ça : féminine, pas camionneuse, du gel aussi. Un-e trans c’est comme ça : euh ça existe ça ??

Ne marchons pas sur notre fierté !
Où est passée notre révolte, sinon noyée sous le gel Garnier extrême ou dans la dernière chemise rose de chez Paco Raban ? On est bien loin de Stonewall ! Là où les slo­gans ne suf­fi­saient plus, c’est contre la vio­lence et l’oppres­sion poli­cière que la rue a été prise par les folles et autres dégé­né­rées à Stonewall en 1969. Elles ont pris leurs « droits », sans atten­dre qu’Ils les leurs don­nent. Cinq jours d’émeutes, contre les violences policières et pour la visibilité queer et homosexuelle, l’homosexualité étant interdite et réprimée par la loi. Il ne fau­drait pas oublier que c’est ce joyeux bordel qui est aujourd’hui com­mé­moré par la Pride. Commémoré, c’est à dire accepté comme déjà mort, et rap­pelé par cette marche funè­bre tris­te­ment gaie, nor­ma­tive, capi­ta­liste, anti-insur­rec­tion­nelle et bienpensante. « Aimez-vous les uns les autres », « faites l’amour et pas la guerre »... on l’a aussi entendu dans nos rangs. Non, quitte à faire l’amour, autant faire la guerre. A Stonewall, Elles vendaient leur cul, pas leur voix !

Lyon, terrain de jeu des fascistes, police complice !
Entre les fachos la nuit dans les ruelles du centre et les faf friendly en uniforme en plein jour sur les places publiques, les agressions s’intensifient, se multiplient. C’est comme ça que l’année dernière, le 18 mai pendant le Kiss in, les flics ont couvert les fachos et nous ont dégagéEs, et que des personnes se sont fait agresser après la Pride. Et ce ne sont que 2 exemples parmi tant d’autres. Les fachos sortent du placard, à nous de le faire aussi. Ne nous contentons pas de l’espace-temps accordé pour la Pride par la préfecture : cette mise en scène codifie et exotise les transpédégouines. Comme si on était là pour divertir les hétéros : la Pride, c’est le zoo. Sortons de nos cages, c’est tous les jours qu’il faut faire de la ville le théâtre de nos désirs !

Au lieu de trainer dans des bars hors de prix, parce que ce sont les seuls endroits où on ne se fait pas fracasser, on ferait mieux de se retrouver pour se réapproprier nos quartiers.
Drag partout, la ville est à nous ! Nos désirs sont des armes !

A bas la société fric des hétéros-flics !
Ne pas se cacher dans les illusions du vote, ou les promesses d’un Grand Soir révolutionnaire à venir. C’est dans le présent que nous luttons, et par nos propres moyens- sans médiateurE, ni déléguéE ou chefE-chèvre pour nous commander. Si nous marchons, ce sera avec des cailloux dans les poches.

Jouir sans entra­ves sera tou­jours admis. Alors jouis­sons à les entra­ver !

ON EST PAS LA POUR DECORER, ON DETRUIRA VOTRE SOCIETE !

Samedi 18 juin :
Rendez-vous à 13h30 sur les marches du Lycée du Parc pour un bloc transpédégouines / féministes et leurs alliéEs

Lire aussi : Fiertés 2011 : L’égalité ne s’obtient pas à coup de bulletin de vote ! (CGA-Lyon)
et Marche des fiertés : « En 2012, je vote… ou pas ! » (Chrysalide)
et ailleurs sur le net :
- La Gay pride 2011 de Tours pas si Gaie au final... (Tours)
- ARRÊTONS D’ÊTRE FIÈReS, SOYONSVOLUTIONNAIRES ! (Strasbourg)

samedi 18 juin 2011

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 juin 2011 à 09:19, par Margy

    En agressant des militants solidaires sur un soupçon d’hétérosexisme viriliste, c’est vous qui êtes dans une logique de lutte séparatiste. C’est pas seulement contre productif, c’est surtout très con. Je vais pas vous ressortir l’air connu du « vous vous trompez d’ennemi », etc... Vous savez déjà tout ça.

    Des fois j’ai le sentiment que certains tpg n’ont jamais parlé à un seul hétéro de toute leur vie (ou alors pour avoir entendu des discours horrifiants... ce que je peux comprendre, ça m’arrive tous les jours). Et puis je vois pas l’intérêt de poster sur un site où on développe une certaine affinité entre les luttes si c’est pour être dans une démarche séparatiste et complètement braquée. Je ne condamne pas votre radicalisme, en revanche je suis choqué par votre refus de tout dialogue et votre ton autoritaire déglinguée vis à vis de militants straights pour qui certaines notions ne sont pas si évidentes. Je fréquente personnellement un milieu très straight où les gens n’en sont pas moins concernés par les questions de sexisme et de virilisme, bien au contraire.
    Parfois, on peut rappeler les choses avec humour (je rêve sans doutes) et avec un peu de pédagogie, et sans condescendance. A priori on parle entre militants, il ne s’agissait pas d’une réaction « violente », elle ne méritait pas votre arrogance. Voilà. Vous planez. À 15000.

  • Le 19 juin 2011 à 22:32, par tsb

    Je pense qu’il s’agit bien de mauvaise fois...et non d’un quelque conque déterminisme, d’où la formule !
    Et être hétérosexiste, c’est pas une insulte c’est bien une façon de penser qu’il nous traverse tou’tes. Mais bon reconnaître ça (le fait d’être hétérosexiste mais aussi raciste ou autre), c’est souvent un premier pas pour pouvoir mieux analyser les choses et se déplacer.

    Oui vraiment à la con l’expression, comme « enculé », « sale race », « fils de pute », « tête de turc ».....expressions qui vont perdurer les choses en l’état...mais bon, « casse les couilles les queers » !

  • Le 18 juin 2011 à 21:36, par @tsb

    En fait c’est pas que l’expression n’est pas en soi « hétérosexiste » (ça on a compris )mais c’est le fait de dire que la personne le soit qui fait chier.
    Et d’affirmer ensuite qu’elle manque de neurones ou de logique.
    Bref tout un ensemble de déterminismes à partir d’une expression à la con.

  • Le 18 juin 2011 à 21:12, par tsb

    Quand je lis ça, je souhaites bonne chance au tpg de lyon avec leurs « camarades hétéros couillus ou non »....c’est pas gagné !!!

    Mais bon je trouve cela soit de la mauvaise fois soit un manque de logique (ou de neurones) le fait de ne pas comprendre que ce type d’expressions relève d’une logique hétérosexiste. C’est abusé de ne pas reconnaitre ça, c’est comme si je disait « manger en juif » et que je dise que c’est juste une expression sans relever la logique raciste de la formule.

    Après si c’est histoire de faire un so ou d’aller casser du fafs, pas besoin d’antifa straight, les queers savent aussi se démerder seul’es !!

  • Le 18 juin 2011 à 10:02, par touna

    j’ai trouvé ca aussi super lourdingue , vraiment ridicule...
    Faut étre un petit plus ouvert d’esprit la !, sous peine d’impossibilité totale de communiquer avec les gens .
    Se cabrer comme ca pour le moindre mot ou la moindre expressions entendu , c’est la meilleure facon de refroidir l’interlocuteur et de passer pour des gens obtus et intégriste.
    Perso , heureusement que les féministes que je connais ne sont pas aussi psychorigide , ca fait longtemps que ca m’aurait saoulé..

    « Ça, cela fait seulement de vous des gens qui ne réfléchissent pas sur la signification et la portée des mots et des paroles. »
    Pour qui vous prenez vous de dire des trucs pareil ??..
    votre langage à vous est t’il pur et sans tache ? exempt de tout mots un tant soi peu douteux ? vous flagellez vous lorsque malgré tout un « putain » ,ou un « couille » sort de votre bouche dans un moment d’égarement ??

    « Ce serait pourtant tellement plus simple d’être un peu adulte et d’aller au-delà »
    D’accord , promis camarade dorénavant je ferait mon autocritique en public pour chaque mots douteux proféré.

    Sans déconner ( erf ,merde encore un mot myso), détendez vous quoi.
    Des expressions couramment utilisé et des mots doivent changer c’est sur , mais c’est surement pas en prenant la courge au gens comme de véritable flics moralisateur du vocabulaire .

  • Le 17 juin 2011 à 18:42, par Margy

    Je trouve ça lamentable d’attaquer Pierre sur une pauvre expression qui mange pas de pain. J’en reviens pas, ça me fait vraiment de la peine de lire ça (et ça me fait un peu rire aussi). En plus, c’est pas comme si on croulait sous les soutiens et les effusions de solidarités. Je serais au bloc demain à 13h30 et j’espère y voir un max d’hétéros, couillus ou non.

  • Le 17 juin 2011 à 17:25

    Des provocations de nazillons ne sont pas a exclure.
    Attention toutefois a ne pas attiser la confrontation avec les feufas autour de la gay pride ,ca peut creer l’inverse de ce que l’on recherche , les participants ne viennent pas dans l’optique de se fighter avec des fafs et autres supporters de foot.
    Evidemment un SO ,ou en tous cas un moyen d’autodefense collective sont necessaires pour parer a toute attaque.
    Mais attention a ne creer un point de fixation ,de dire sur des forums publics « les antifas seront la » : ca peut attirer vers l’evenement des gros bourrins supporters de l’OL qui n’auraient d’habitude pas eu l’idee de venir mais esperent y trouver leur « adversaires ».
    Vigilance donc ,mais attention a ne pas creer l’evenement a force d’en invoquer la possibilite sur des forums publics ,n’oublions pas que nos ennemis flics,rg ,fafs ,sont des lecteurs assidus de nos sites.
    Amicalement.

  • Le 17 juin 2011 à 13:20, par pierre

    Ce message, beaucoup plus constructif me permet de répondre, et de m’expliquer, pourquoi ne pas commencer par ce genre de message au lieu d’arranger sous prétexte d’un malentendu ... Étant issu du mouvement antifa lyonnais, j’ai voulu m’investir pour cette pride , plusieurs menaces ont été proféré à l’encontre de la gay-pride . Je cite « on va casser du pédé » ; « on va régler le compte de ces cas sociaux à coups de telesco » ...
    J’ai d’abord demandé au responsable du collectif 69 si je pouvais être mis en relation avec des groupes s’occupant de l’organisation de la pride.
    Personne n’a pu me donner de nom ou de numéro de téléphone , pour permettre l’organisation d’un SO ... Effectivement je parle de camarades antifa, je pense que les personnes issus du milieu antifasciste radical, sont à même de protéger la manifestation pour la liberté avec les organisateurs et les militants ...
    Je suis moi-même engagé pour la liberté des LGBT, j’adore participer à la pride tous les ans, je ne suis effectivement pas militant à propremet dit mais je défends votre cause, qui je pense est NOTRE cause.
    Je ne me considère ni sexiste ni misogyne, je pense que certains militants LG BT et féministe se prennent un peu trop la tête à analyser chaque comportement pour déceler la pointe de misogynie présente chez certaine personne. Encore une fois « les fafs ne vont pas nous casser les couilles » est une expression ! que les Femme utilisent aussi, alors franchement on ne va pas me faire chier pour ça (merde je suis scatophile) ... Je soutiens et soutiendrai toujours le mouvement même si quelque énerve humaine viennent prendre la tête pour des histoires de vocabulaire qui ne leur plaise pas ... Pour finir les pédés et les fiotes comme tu le dis n’a certainement pas besoin de protection mais pourraient être content de voir qu’ont les soutients jusqu’au bout et que nous faisons partie de la lutte ! Je te propose si tu veux en parler sereinement que l’on se rencontre durant cette pride pour échanger nos points du vue. (j’aime la cote de bœuf).

  • Le 17 juin 2011 à 12:58, par blablabla

    Ce qui fait de vous des « gros beauf miso virilliste » (ou « sexistes », tout simplement), ce n’est pas de dire « putain » ou « casser les couilles ». Ça, cela fait seulement de vous des gens qui ne réfléchissent pas sur la signification et la portée des mots et des paroles.

    Ce qui fait de vous des sexistes, c’est de systématiquement vous camoufler derrière l’ironie, le sarcasme, ou de vous focaliser instinctivement sur la violence relativement légitime de la remarque, dès que vous est reprochée par une femme ou unE féministe un mot, une expression. C’est de tout de suite en rajouter, c’est de justifier automatiquement par « ce n’est QU’une expression », c’est de chercher à discréditer la personne en l’accusant de s’attaquer à des trucs dérisoires au regard de l’urgence et de l’importance du réel combat antisexiste.

    Ce serait pourtant tellement plus simple d’être un peu adulte et d’aller au-delà : « Oui, en effet, je reconnais que la possession de couilles n’est pas ce qui caractérise la majorité des participantEs de la GP, donc utiliser l’expression ’nous casser les couilles’ est un non-sens et qui plus est une expression virilliste qui devrait ne plus être usitée par les personnes qui aspirent à la destruction du patriarcat. », « Oui, je reconnais que je n’ai pas de problème personnel avec les putes, donc je ne vois pas l’intérêt d’utiliser leur nom pour exclamer vulgairement un étonnement. », et j’en passe.

    Un mec.

  • Le 17 juin 2011 à 12:43, par d

    c’est un peu chiant de devoir expliquer pourquoi c’est chiant...
    d’abord ’il ne faudrait pas que les fafs viennent nous casser les couilles’. ça a été dit, une partie des personnes qui seront à la pride n’ont pas de couilles, donc rien à craindre apparemment. et pour les autres, les fiertés lgbt ou tpg ou queer ou autres n’ont rien à voir avec la protection des couilles, plutôt le contraire j’espère. le ’pouvoir des mots’, c’est par exemple les effets d’appropriation de la pride et d’exclusion des non-mecs, en définissant le ’nous’ par les couilles.
    et aussi, le problème plus général de l’appel aux camarades à protéger les manifestantEs. un ’bloc trans­pé­dé­goui­nes/fémi­nis­tes et leurs alliéEs’, à mon avis, c’est composé de transpédégouines/féministes. et aussi il peut y avoir des alliéEs, et c’est chouette : des personnes qui soutiennent les luttes des transpédégouines/féministes, luttes dont on est déjà et dont on veut rester les sujets.
    alors peut-être que les goudous et les fiottes n’ont pas besoin/envie de protection, peut-être qu’illes sont capables de s’organiser, peut-être qu’illes seraient content d’avoir des alliéEs mais pas un SO. peut-être qu’on pourrait construire des alliances entre tpg et antifas, mais à les construire ensemble, pas dans un rapport de dépendance, pas uniquement pour un évènement visible...

  • Le 16 juin 2011 à 19:42, par olé

    Putain (sacrebleu),
    le mec il a des couilles, ça les lui pètes et il a plus droit de le dire sous peine d’être un sexiste mysogine viriliste...(j’aime bien aussi l’expression « ça me défrise la chatte »)
    tu manges de la barbak parce que t’aimes bien une bonne côte de boeuf et t’es un vieux barbare spéciste,
    tu bois du coca et t’es un pov’ mondialiste,
    Autant je veux prendre en compte avec sérieux le poids des mots et leurs déterminants politiques, autant je comprends que nos comportements sont cruciaux, mais tout autant, sérieux, je m’interroge sur ce tout-déterministe.
    Moi aussi je veux bien la démonstration, claire, précise, m’expliquant en quoi dire « ça me casse les couilles putain ! » fait de moi un gros beauf miso viriliste.

  • Le 16 juin 2011 à 17:19, par pierre

    Je n’arrête pas de me relire pour pouvoir voir ce qui me rend coupable ! À part le petit écart de langage (ils vont pas nous casser les couilles) qu’est-ce qui te fait dire que je suis misogyne ! Je ne vais pas m’énerver car je pense qu’il y a quiproquo ? (Explique en un message s’il te plait , on ne vas pas monopoliser l’article).

  • Le 16 juin 2011 à 15:47

    cher pierre, étant moi-même lesbienne je me sens touchée par le déroulement de cette pride. C’est marrant mais au lieu de percuter que ce que tu dis, est pétrit de virilisme et de misogynie, tu penses que y’a des genTEs qui se font chier sur rébellyon et c’est pour ça que tu te prends une remarque. Bref si tu comptes te rendre à la pride pour faire le gros gars, porter tes couilles, et tenir un discours misogyne et homophobe, je t’invite à ne pas venir (nous n’avons pas besoin de ce genre de soutient, l’unité avec des keums miso non merci)
    Cordialement.

  • Le 16 juin 2011 à 09:51, par pierre

    Putin , c’est une expression , je trouve ça lourd qu’on attaque systématiquement les camarades sur leur expression , tu as dit « qu’il ne nous casse pas les couilles » tu es misogyne , « fait pas la pute » tu manges des nems .

    Nan franchement ! Personne ne s’est inquiété de cette gaypride dans le milieu , ce serais pas mal de s’organiser au lieu d’attaquer sur des conneries , si ça t’amuse de prendre chaque ecarts de langage , et de dresser un profil psychologique de ma personne amuse- toi ... !

  • Le 15 juin 2011 à 21:38

    ah bah oui qu’ils ne nous cassent pas les couillent !! J’espère que les « couillus » réfléchirons à leur mysoginie, et homo/lesbo.phobie avant de venir hein, et notamment aux termes qu’ils emploient... (et au passage, un certain nombre de participantEs n’ont pas de couilles)

  • Le 15 juin 2011 à 19:37

    Une présence faschiste est forte probable, il serait bien d’aller faire un tour après la manifestation pour les empecher d’aggreser les manifestants.

    Cordialement

  • Le 15 juin 2011 à 18:28, par pierre

    N’ayant aucune info, pour le so de la gaypride je propose à tous les camarades de garder les yeux ouverts, surtout à la fin de la gaypride ... Il ne faudrait pas que les faf viennent nous casser les couilles ! @Antifascista !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info