On pense tous·tes monnaie monnaie : présentation de la Mutuelle de Lyon

1276 visites

On pense tous·tes monnaie monnaie [1]
On veut tous·tes des sous, du pognon, du blé, de la thune, de la maille, de la caillasse, des biftons, du flouze, du fric, de l’oseille, des pépètes, du pèse [2], des francs, des euros, des écus, de la caillasse, du cash, de la thune !
On mutualise notre argent, on redistribue nos richesses. On s’y attaque ensemble, parce que seul-e ça nous pourrit la vie !

« parfois l’argent c’est beaucoup, parfois c’est rien. Peut-être qu’on travaille pour parfois, mais on aime pas l’argent. »

La mutuelle c’est la mise en commun d’un pourcentage de tout ce que gagne chaque personne pendant le mois, la redistribution directe pour les plus pauvres du mois et une caisse « bison » où on se sert en fonction des besoins et envies entre deux réunions mensuelles.

« la mutuelle c’est aussi un projet que l’on peut expliquer à d’autres personnes qui ne sont peut-être pas « militant·e·s » et souvent ça leur parle, ça les bouscule un peu aussi ! Parce que c’est une solidarité très concrète qui n’a rien à voir avec les exemples habituels qui relèveraient plutôt de la charité. Et ça fait du bien ! »

Pratiquer la mise en commun de thunes entre personnes avec des vies très diverses nous permet de questionner et travailler concrètement notre rapport à l’argent. C’est en partageant nos situations qu’on se rend compte des conditionnements et des tabous en lien avec l’argent qui découlent de nos classes sociales. Et comme on mutualise, on agit dessus en développant des liens de solidarité concrets qui s’inscrivent dans la durée, que nos situations économiques personnelles changent ou non (salarié·e·s, chômeur·euses, propriétaires, RSAstes, locataires, sans-papier·ères ...).

On ne pense pas pouvoir faire grandir ce groupe indéfiniment. Mais ça nous parait intéressant de partager notre expérience. On serait trop fan de connaître d’autres expériences de ce genre (parce qu’on sait qu’on est pas les seul·le·s à brasser ce sujet) et de voir d’autres mutuelles essaimer ailleurs !

« si d’autres gens veulent faire une mutuelle, il faut faire le ménage de printemps dans votre tête ! » signé : un grand penseur de la mutuelle !

En 2014 est sortie une brochure sur notre expérience. Avec entretiens, explications détaillées, lexique, roman-photo...
Voilà le lien pour la trouver : https://infokiosques.net/spip.php?article1406

à lire ailleurs :
Un entretien de 3 de nous : « mutuelle autogérée : le partage du butin » Revue Silence n°428. NOVEMBRE. 2014.

En juin 2013, on avait organisé une rencontre à la Gryffe : Mutualiser l’argent, c’est pour quand ?
Pour nous dire vos questions, ce que vous pensez de ce qu’on fait ou nous raconter ce que vous faites, un mail : mutlyon (a) riseup.net

Notes

[1Scred Connexion « Monnaie Monnaie », album : Du mal à s’confier, 2002

[2Appel à dons de Radio Canut, 2014.

mercredi 7 juin 2017

Présentation publique de la mutuelle

19h00 - 22h00
CEDRATS

27 montée Saint Sébastien, 69001 Lyon

Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

› Tous les articles "Logement / Squat"

Derniers articles de la thématique « Travail / Précariat / Syndicalisme » :

>Alerte Canicule : Quels sont mes droits au travail ?

La température monte. Travailler dans une ambiance surchauffée devient pénible, voire dangereux. Si les météorologues ne parlent pas strictement de canicule ces prochaines semaines (Il faut au minimum 72 heures durant lesquelles les températures se montrent anormalement élevées), au dessus de 34° les...

› Tous les articles "Travail / Précariat / Syndicalisme"