[Personnels - Lyon II] Exercice du droit de grève et caisse de solidarité

1513 visites
1 complément

Chers collègues,

Suite au message de la présidence qui rappelle sa faculté de procéder au comptage des grévistes, nous rappelons à notre tour les recommandations syndicales.

La législation en vigueur protège les salariés et interdit à un employeur de faire pression sur les individus pour leur arracher une déclaration individuelle de grève.

La réforme sur la déclaration des jours de grève pour un enseignant ne concerne que les enseignants du primaire qui doivent se déclarer grévistes 48h avant le jour de la grève, afin de permettre aux communes d’organiser l’accueil des enfants. Pour les enseignants du secondaire et du supérieur comme pour les autres fonctionnaires, c’est à l’administration de faire le constat du nombre de grévistes et de le transmettre à qui de droit ; la coutume est que ces enseignants reçoivent un formulaire pour se déclarer grévistes, alors que les BIATOSS grévistes sont, eux, notés absents par leur chef de service.

Les syndicats du supérieur et du secondaire recommandent aux enseignants de ne jamais s’auto-déclarer et donc de ne pas remplir les « demandes » d’auto-déclaration qu’ils reçoivent. D’une part, ce n’est pas conforme à l’esprit du droit de grève et de sa constatation dans l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur ; d’autre part, ce type de document a souvent été utilisé pour faire pression individuellement sur des collègues.

Il relève de la liberté de conscience des enseignants du supérieur et du secondaire, notamment s’ils souhaitent être sûrs d’être comptés dans le nombre de grévistes, de se déclarer. Il n’existe en tout cas aucune obligation légale de se déclarer. Pour être comptabilisées dans les chiffres officiels, les informations quantitatives doivent être transmises avant 12h au rectorat ; au-delà de cette heure, la mention “chiffres non disponibles” est communiquée au ministère.

La position des personnels mobilisés consistant à refuser l’auto-déclaration n’est pas une tentative de faire grève au moindre coût. Conscients que nous ne sommes pas tous égaux devant la grève, ces personnels ont mis en place une caisse de solidarité qui sera utilisée pour rembourser les journées de grève déclarées des plus précaires d’entre nous (vacataires) et pour marquer notre solidarité active avec les BIATOS pénalisés lors des mouvements. Cette caisse de solidarité a déjà recueilli plus de 4000 euros.

Pour contribuer à cette caisse de solidarité, vous pourrez adresser vos chèques (à l’ordre du Snesup en indiquant “caisse de solidarité” au verso - surtout pas de chèque en blanc) à :
Gwenola Le Naour IEP de Lyon, 14 avenue Berthelot 69007 Lyon

Collectif des personnels mobilisés

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 17 février 2009 à 18:23

    Tout à fait d’accord avec cet article.

    A Lyon1, une caisse de grève est aussi en place pour les mêmes raisons. Elle est aujourd’hui (le 17/02) autour de 8000 euros. Nous avons choisi par contre de fonctionner par promesses de don pour éviter tant que ce n’est pas indispensable de manipuler de l’argent.
    Ceux qui ne sont pas décomptés quand ils sont grévistes partagent leurs journées de salaire avec ceux qui sont décomptés.

    MODALITES :

    1. les mandatés recueillent les promesses de don et les demandes de solidarité en utilisant les adresses suivantes :

    Promesse de don :
    don.caisse.moblyon1@gmail.com

    Demande de solidarité : besoin.caisse.moblyon1@gmail.com

    2. Les versements sont libres (par exemple, la moitié d’une journée de salaire par jour de grève non décompté). En fonction des promesses de don, les mandatés informent régulièrement du montant potentiel de la solidarité pour chaque demande de solidarité(autour de 40 euros/jour ?).

    3. Dans tous les cas, le justificatif pour la réception d’un versement de solidarité est la fiche de paie précisant le nombre de jours décomptés.

    L’objectif des mandatés est principalement de mettre en concordance des promesses de don et des demandes de solidarité. Ils ne sont en aucun cas gestionnaires de la caisse (mission de l’AG) mais mettent en place les outils et procédures pour son fonctionnement (rôle de trésoriers).

    Les mandatés se sont engagés à :

    - garder privé toutes les déclarations (dons, demandes de solidarité ,...)

    - faire des bilans réguliers devant l’AG (bilans « anonyme »)

    - ouvrir l’accès à tous les documents internes si l’AG le souhaite pour contrôler les « opérations »

    - accuser la réception par un « reçu » toute promesse de don ou demande de solidarité.

    Un mandaté de la caisse de grève de Lyon1.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info