Site collaboratif d’infos alternatives

Projection du film documentaire « Ossigeno » de Piero Cannizzaro

668 visites

Dans le cadre du mois de novembre libertaire, projection du film documentaire « Ossigeno » de Piero Cannizzaro. Vendredi 18 novembre à 20 heures 30 à la librairie la Gryffe.

Ceci est l’histoire d’une vie extrême, féroce, qui débouche sur la poésie et la peinture. L’histoire d’un voleur, qui, dès l’âge de 13 ans, nourrit une passion pour la poésie. Emprisonné en France, en Suisse, en Italie, il devient activiste des Noyaux armés prolétaires (NAP) puis des Brigades rouges, sans jamais cesser d’écrire et peindre. L’histoire d’Agrippino Costa. Un parcours qui commence à Mineo, en Sicile, où il naît en 1942, et débouche, après moult expériences tragiques, sur la reconnaissance de son talent par le prix Nobel Dario Fo et le ministère de la Culture. L’histoire d’une transformation. Un cas extrême, mais aussi une métaphore du changement qui conduit Agrippino Costa à dire : « il faut mourir au passé pour renaître au présent. »

JPEG - 169.2 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « La Gryffe » :

> Tous les articles "La Gryffe"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>12 janvier 1985 : Assassinat de Machoro et état d’urgence en Kanaky

Membre du FLNKS, Eloi Machoro a été une figure de la lutte pour l’indépendance de la Kanaky. Partisan d’une lutte radicale, ne rechignant pas à utiliser les armes, il était devenu la bête noire de l’administration française et des colons. Il fut tué par les balles du GIGN le 12 janvier...

> Tous les articles "Mémoire"
}