Quand le consulat turc essaye de faire taire les amis des Kurdes en France

605 visites
Kurdistan

Des fascistes pro-Turquie ont perturbé une réunion publique sur le Rojava, organisée le vendredi 8 mars à Châtillon-sur-Chalaronne, dans l’Ain. Le journaliste français, Raphael Lebrujah revient sur les faits et dénonce l’intervention des responsables turcs en France pour faire taire les ami.e.s des Kurdes.

Tentative d’intimidation le vendredi 8 Mars contre une réunion sur le Rojava, la lutte des femmes et mon livre organisée par une section locale de la Libre Pensée, organisation laïque, à Châtillon-sur-Chalaronne dans l’Ain. Les faits :

La réunion devait avoir lieu à 20h, elle avait été annoncée par une campagne d’affichage dans la localité, dans le journal régional Le Progrès et par le biais d’invitations (courriers, mails, …). Une salle avait été prêtée par la mairie.

Vers 17h45 une des organisatrice reçoit un coup de fil de la gendarmerie de Bourg en Bresse . On lui demande, si nous voulions faire l’apologie du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan, sur la liste des organisations terroristes de l’UE à la demande de la Turquie)

La gendarmerie pose de nombreuses questions sur les organisateurs et l’événement. L’organisatrice lui répond qu’il n’avait jamais été question du PKK à la conférence. Aucun document ou article diffusé ne faisait référence au PKK.

La gendarmerie informe qu’elle a été appelée par le consulat de Turquie pour avertir que la réunion heurtait la sensibilité de la communauté turque locale.

Vers 18h30 la gendarmerie de Châtillon sur Chalonne appelle pour demander les mêmes information toujours à la même organisatrice. En ajoutant : « êtes vous seule à l’organiser » ?

L’Organisatrice et moi même arrivons sur les lieux de la conférence, vers 18h45, et là nous attendaient 3 individus, qui nous interpellent immédiatement : « C’est vous Mr Lebrujah ».

L’organisatrice lui demande si nous nous connaissions.« Non, mais je me suis renseigné sur vous, vous faites l’apologie des YPG, une organisation terroriste. J’ai appelé le consulat. »

Les YPG (unités de défense du peuple, milice kurde syrienne) ne sont pas classées comme une organisation terroriste par la France (et même soutenues par cette dernière par le biais de la coalition dont elle fait partie : les Forces démocratiques syriennes – FDS)

Par contre, la Turquie considère les YPG comme une organisation terroriste ...

La suite à lire sur : https://kurdistan-au-feminin.fr/2019/03/10/quand-le-consulat-turc-essaye-de-faire-taire-les-amis

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Kurdistan » :

>Pas de guerre contre la Syrie du Nord !

En tant que Commune Internationaliste de Rojava et campagne internationale RISEUP4ROJAVA nous appelons à une mobilisation mondiale contre une invasion turque dans le nord de la Syrie.

>Tuna Altinel a été placé en liberté provisoire

Tuna Altinel, accusé par les autorités turques “de propagande terroriste” suite à une pétition pour la paix au Kurdistan turc qu’il a signée en 2016, a été placé en liberté provisoire ce mardi 30 juillet. Selon l’AFP, « la décision du juge a été accueillie par des cris de joie et des applaudissements d’une...

› Tous les articles "Kurdistan"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"