Rions avec le Pôle Emploi : de la prothésiste à la vitrailliste

1697 visites
3 compléments

Récit de l’absurdité d’un bilan de compétence au Pôle Emploi. Quand la réinsertion salariale - « efficiente » [1] - devient démente, mieux vaut en rire.

Voilà maintenant 28 ans que Jeanne [2] exerçait son métier de prothésiste dentaire, (celui/celle qui fabrique les dents artificielles et qui sont ensuite posées par le dentiste.) Petit à petit, elle se voit mise au placard dans son laboratoire qui compte une douzaine d’artisans prothésistes. Pas assez malléable au vu des ses patrons qui tiennent à ce qu’elle pète un plomb et parte d’elle-même. Jeanne la joue fine et se fait licenciée après plusieurs mois de lutte âpre, elle touche sa prime de licenciement et bénéficie de ses allocations chômage.

Passent plusieurs mois durant lesquels une déprime et le doute de reprendre cette activité s’installent. Changer de métier ? Pour quoi d’autre ?...
Vient l’heure du bilan de compétence au Pôle Emploi.

Jeanne ne sait pas encore qu’une chômeuse de plus de 3 mois est une mauvaise chômeuse. Il n’y a pas de boulot dans votre métier en ce moment ? Il faut s’a-da-pter. - « Voyons votre profil... Oui, donc plutôt quelquechose de manuel...  » - Bref, « l’agent de compétence » rentre les données de « l’agent économique » dans la machine à « agencer le Capital ».

Le premier métier sort : thanatopracteure  ! Bien vu. Ca colle à mort (ah ah) avec la prothèse dentaire, ouais c’est paramédical, ça se réclame d’une certaine esthétique... Et pour quelqu’une qui vient de sortir d’une déprime, la préparation des morts, c’est le moyen de passer le cap.

Une seconde solution lui est proposée : plasturgiste. Mais n’entendez pas ici un rapport avec la chirurgie. Non. L’usine quoi. Fabriquer des trucs en plastique sans aucune démarche de conception - « Il faut être ingénieur pour ça. » - et appuyer sur les boutons de la machine.

« L’agent de compétence » s’aperçoit sans doute qu’il s’éloigne un peu de la branche artisanale dans laquelle Jeanne aimerait rester.

Bobiniste. Le troisième métier sonne comme une évidence. Minutie, réalisation unique de l’objet... « Mais c’est ce qu’enseignait mon père il y a 30 ans dans le technique, ça ne s’apprend plus aujourd’hui... » répond Jeanne. Dans la vie réelle, pas celle du Pôle Emploi, les bobinages électriques ont été remplacés par l’électronique. Ca n’existe presque plus. [3]

L’ordinateur a du mal aujourd’hui, il se recentre sur le paramédical : podologue. Les dents, les pieds... Non ? Rien à voir... Mais Jeanne fais un effort, après tout, il faut s’adapter. « Mais ça réclame une formation spécifique ? » Oui, effectivement, et sur 3 ans encore, Lyon ne disposant uniquement que de formations privées qui se monnaient entre 7000 et 8000€ l’année.

« Vous n’avez pas autre chose ? »

Qu’à cela ne tienne. Essayons autre chose. Vitrailliste. On n’y avait pas pensé comme ça... Certes, il doit y avoir des techniques similaires avec la prothèse dentaire. Et puis avec la profusion de construction de cathédrales en cours, l’avenir est assuré, ça embauche grave !

Finalement restons dans le BTP, ecclésiastique ou non. Jeanne se voit conseiller la maçonnerie  ! Cherchez le lien entre la prothèse dentaire et la maçonnerie, moi je ne le trouve pas. Mis à part gâcher le plâtre pour les empreintes, mais les prothésistes se servent rarement de la truelle et du fil à plomb pour monter des céramiques.

Pour aujourd’hui l’ordinateur jette l’éponge. Tant mieux.

L’adaptabilité. L’important dans un tel système n’est pas d’être compétent justement ou d’acquérir de l’expérience. L’important est de rentrer dans les cases salariales et de s’y adapter.

Moquons-nous de cette idéologie rationalisant l’existence et les flux, de l’école primaire au cercueil, et qui n’arrive plus à combler les cases salariales qu’elle-même détruit régulièrement. Système schizophrène, basé sur l’employabilité comme idéal moral, où des métiers vidés de sens sont régulièrement obsolètes.

Le Léviathan tousse, sourions.

Notes

[1C’est le mot capitaliste à la mode. Utilisé quand quelque chose est en passe d’être performant et efficace.

[2Le prénom a été changé.

[3A ma connaissance, le dernier artisan bobiniste lyonnais ne répare plus que des véhicules de collection et a largement dépassé la soixantaine.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info