Rue Montesquieu : d’une expulsion à l’autre

1497 visites
2 compléments

Dans le squat menacé d’expulsion, au 63 rue Montesquieu, les flics sont passés vendredi 21 octobre au matin. Pas pour mettre les gens à la rue. Juste pour prendre leurs identités et leur faire remplir quelques papiers.

Et très vraisemblablement, aucun-e habitant-e de ce squatt ne sera jeté-e dehors dans le froid de cet hiver commençant. Ça ne sera pas la peine.

Jeter des pauvres à la rue ? Au moment où il fait de plus en plus froid ? Le Grand Lyon ne fera pas ça !

D’autant moins dans ce petit coin de la Guillotière où existe une certaine vie de quartier, et où les gens, ceux qui participent au jardin collectif voisin, celles qui se sont mobilisé-es il y a quelques mois autour de l’école Gilbert Dru contre l’expulsion de Guilherme, risquent de ne pas apprécier.

Vendredi matin, la police est passée au squatt de la rue Montesquieu, avec une interprète. L’identité des habitant-es présent-es a été contrôlée, leurs domiciles ont été fouillés, ainsi que leurs documents administratifs. (Y avait-il une commission rogatoire qui autorisait tout ça ? Nous ne le saurons jamais. Et de toute façon, quelle importance ? Tous les habitant-es sont Roms de Roumanie...)

D’ici quelques jours, les policiers vont revenir. Ils distribueront des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) aux personnes qu’ils retrouveront. Ces personnes auront trente jours, ou aucun délais (c’est possible depuis le mois de juin) pour quitter la france. Passé ce délai, les flics pourront venir une troisième fois, pour les envoyer en centre de rétention. Et puis après, en Roumanie par avion, ça gonfle les chiffres des expulsions.

Après ce troisième passage, Le Grand Lyon pourra reprendre possession de son bien, sans que personne ne dorme dehors. Et si, par malheur, il restait quelques familles dans l’immeuble, la préfecture, contrainte par la loi DALO de fournir un hébergement à toute personne qui en fait la demande, les accueillera au centre de rétention de Saint Exupéry.

Dormez sur vos deux oreilles : aucun bébé ne mourra de froid sur l’Ilot des Amaranthes.

JPEG - 597.8 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 28 octobre 2011 à 13:19

    Effectivement, un immeuble vidé de matin, au 65 ou 67 rue Montesquieu.

    Il y a eu un incendie dans la nuit de jeudi 27-10 à vendredi 28-10, qui s’est semble-t-il déclaré dans le grenier inhabité.

    Trois appartements squattés ont été expulsés à cette occasion, les familles sont dehors, et ne semblent pas avoir la moindre chance de relogement.

    Pour l’instant, l’immeuble est gardé par un vigile.

  • Le 28 octobre 2011 à 09:42, par Huma

    Un squatt a été viré ce matin rue Montesquieu (coté Saxe). L’immeuble était insalubre, les occupants étant des sans-pap’ ils ne seront pas relogés.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

>[Podcast/Minuit Décousu] Usine Lip & Détruire la ville

Tu veux tout savoir sur comment monter sur une voiture ? Subvertir la ville ou une usine ? Déconnecter les logiques sécuritaires de l’urbanisme moderne ? Alors branche toi sur le dernier podcast de Minuit Décousu pour en découdre avec la...

› Tous les articles "Logement / Squat"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"