Soral avait tort, et « nous » avions raison

915 visites

Les faits étaient visibles, pourtant combien de fois avons-nous entendu qu’« E&R » et son leader n’avaient rien à voir avec le FN. Mais voilà que les masques tombent.

Et la vérité sort de la bouche même d’Alain Soral : oui, il était bien en service commandé pour le FN ces 10 dernières années.

C’est lui qui l’affirme dans sa « vidéo du mois », payante, les affaires sont les affaires, datée du 6 septembre 2014. Vindicatif, blême et revanchard, mauvais perdant, il explique avoir pris des risques pour aider le FN. Bref, l’indépendance revendiquée par Soral c’était du bidon, du bluff, de la poudre aux yeux…

La partie militante (politique, syndicale, associative) de ce « nous » n’a de cesse d’expliquer depuis 10 ans que Soral roule pour le FN. Pour reprendre le vocabulaire parano-soralien, Soral fait de l’entrisme dans les classes populaires comme un « vulgaire trotskiste » dans l’Éducation nationale et intrigue dans les réseaux des acteurs des quartiers populaires comme un « sataniste franc-maçon » dans les couloirs feutrés de la république.
Cela fait plus de 10 ans qu’on explique sa démarche, le fonctionnement de ses réseaux, sa parano, les bénéfices qu’il en tire pour sa PME et le FN. On a mis en évidence les faits. Sur le terrain, au boulot, au quartier, partout.
Pourtant, des gens, parfois de bonne foi, nous expliquaient que nous nous trompions, que nous exagérions, que Soral était un homme libre œuvrant à la réconciliation. Que, mon Dieu, non, il n’était pas un propagandiste du FN !
C’est cette complicité, naïve ou volontaire, qui a permis a Soral de vomir dans les oreilles des nôtres, via internet, sa propagande de haine et de division permettant à sa PME de ne pas connaitre la crise et au FN d’engranger des succès électoraux.
Durant ces dix dernières années, le flot d’insultes enrobées dans le verbiage pompeux du fils de notaire assis sur canapé rouge est venu perturber la capacité de réaction des quartiers populaires face a la montée du racisme et de la crise économique. Nombreux étaient ceux qui prenaient pour argent comptant (!) sa fable d’indépendance politique vis à vis du FN : plus c’est gros, plus ça passe.
Les faits étaient visibles, pourtant combien de fois avons-nous entendu qu’« E&R » et son leader n’avaient rien à voir avec le FN.

Mais voilà que les masques tombent.
Et la vérité sort de la bouche même d’Alain Soral : oui, il était bien en service commandé pour le FN ces 10 dernières années.
[...]
Ces faits amènent nécessairement les conclusions suivantes :
Soral se décrit comme un leader omniscient, mais se fait berner par des nases en politique : cela pose d’entrée un léger problème de leadership, non ?
En ayant menti pendant 10 ans sur ses liens avec le FN, Soral se met au niveau de ceux qu’il dénonce. Dix ans de travail d’influence clandestine pour le FN, font d’E&R le SOS Racisme du FN.
Dix ans d’agitation pour aller dans le mur et découvrir que le carburant de l’extrême droite n’est plus la haine des juifs mais celle des musulmans, il n’y a pas de quoi se vanter.

Les faits sont têtus : Soral et sa galaxie sont les idiots utiles du FN !!

La suite à lire sur : http://quartierslibres.wordpress.com/2014/09/22/soral-avait-tort-et-nous-avions-raison

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>12 septembre 1948 : tentative d’attentat aérien contre Franco

Le 12 septembre 1948, une tentative d’attentat aérien contre Franco est entreprise par un petit groupe d’exilés anarchistes à Paris. Les audacieux choisissent la voie des airs pour tenter de bombarder la tribune officielle d’une course de bateaux depuis un petit avion de tourisme qui décolle du pays...

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

› Tous les articles "Extrêmes droites"