Un policier à la retraite tague des slogans racistes en soutien à un groupe terroriste sur le consulat d’Algérie à Lyon

5505 visites

Le racisme structurel de l’institution policière nous apparaît le plus souvent sous la forme de meurtres, de violences ou de contrôles au faciès. On le voit aussi lorsqu’on se penche sur le penchant plus que marqué des flics pour le Front National. Dimanche 1er juillet, il est apparu à Lyon sous une forme moins dramatique mais tout aussi révélatrice. Comme le raconte Radio Espace, un policier à la retraite s’est en effet mis en tête d’aller taguer des slogans racistes sur les murs du consulat d’Algérie.

Coup de folie sous l’emprise de l’alcool ou véritable cri du cœur ? Ce dimanche soir, un individu visiblement ivre et habitant la rue Vauban, dans le 6e arrondissement de Lyon, a été surpris en train de taguer des murs. Il s’agissait plus exactement du consulat d’Algérie, situé dans cette même rue, et sur lequel cet ancien policier de 47 ans aujourd’hui à la retraite marquait "Dehors arabes", "islam dehors" ou encore "AFO", pour "Action des forces opérationnelles", un groupuscule d’extrême-droite soupçonné d’avoir préparé des attentats.

Rapidement interpellé, l’homme a renouvelé ces insultes lors de son arrestation. Les fonctionnaires de police ont d’abord pensé à des propos lâchés sans arrière-pensée, sans doute sous l’emprise de l’alcool. Mais l’homme les a réitérés le lendemain après être passé en cellule de dégrisement.

On se demande bien comment on peut écrire des telles insanités racistes sans arrière pensées... Que les pandores qui ont interpellé leur ex-collègue essaient de le protéger de la sorte est une chose. Que Radio Espace relaie leurs propos faussement naïfs en est une autre. Quoi qu’il en soit, la nature des slogans, la cible des tags et l’acharnement de cet ancien flic à se montrer raciste ne laisse planer aucun doute sur la nature de son action.

Jugé en comparution immédiate ce mardi, l’ancien flic s’en est plutôt bien sorti. Pourtant, l’avocate représentant le consulat avait demandé de pousser les investigations. Le tribunal a ainsi prononcé une peine de 3 mois de prison avec sursis pour dégradations publiques et apologie d’acte de terrorisme.

La justice n’est pas la seule à se montrer souple avec le racisme d’un flic. Le ton de Radio Espace est pour le moins étonnant, puisque le média cherche manifestement à atténuer le geste raciste de l’ancien policier en hésitant entre « coup de folie sous l’emprise de l’alcool » et « véritable cri du cœur ». Tout d’abord, l’alcool n’a jamais provoqué le racisme et ne saurait constituer une circonstance atténuante de cet acte. Quand au fait de résumer l’idée que ce policier ait des convictions racistes profondes en les qualifiant de « cri du cœur », c’est une euphémisation du racisme préoccupante de la part d’un média grand public.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Journées Nationales Prison 2018, du 19 au 25 novembre

Les Journées Nationales Prison (JNP) organisées par la FARAPEJ (Fédération des Associations Réflexion-Action, Prison Et Justice) se tiendront à Lyon du 19 au 25 novembre prochain. Le Groupe Local Concertation Prison du Rhône organise 4...

>Retour sur le procès des 3+4 de Briançon

Jeudi 8 novembre, 7 personnes étaient jugées pour leur délit de solidarité à la frontière Franco-Italienne. Le procureur requiert 12 mois de prison dont quatre fermes contre deux des accusés et 6 mois de prison avec sursis pour les cinq autres. Le délibéré se fera le 13...

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>Le massacre du 17 octobre 1961 à Paris : "ici on noie les Algériens !"

Ce jour-là, des dizaines d’Algériens ont été noyés dans la Seine ou massacrés par la police française à Paris. C’est un devoir de justice de ne pas l’oublier. Le 17 octobre 1961 alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer...

> Tous les articles "Discriminations"
}