Occupation de Lyon 2 : blasé mais pas désespéré

1244 visites
Mouvement sur les retraites 4 compléments

J’étais là mardi soir, et j’avoue, je suis parti dans la nuit. Je suis parti car, peut-être parce que je suis pas syndiqué ou que j’ai pas une assez grande gueule, il était très dur de faire entendre sa voix, de proposer quelque chose.

Et pourtant je me suis investi cette nuit là, on m’avait dit de ramener des boissons, j’en ai acheté à mes frais et je les ai offertes à l’ensemble des personnes présentes, j’avais également amené un pot de tabac « collectif » (comprendre ici que tout le monde pouvait s’y servir), je suis allé me geler avec quelques autres pendant une demi-heure devant les gymnases afin de ramener quelques matelas (j’aurais bien aimé un « merci »), et enfin j’ai parcouru avec d’autres les couloirs de l’université et collant des affiches un peu partout.

Je serais hypocrite si je disais que je n’ai pas passé un bon moment, j’ai ri, rencontré des gens, et même eu une discussion passionnante sur la démocratie participative avec un étudiant.

Mais quand même, je conserve un goût amer de cette soirée. Nous aurions été légitimes à occuper la fac toute la semaine si nous avions su déplacer les meubles
sans les casser, si nous avions su renverser les distributeurs pour bloquer les portes sans briser les vitres, et surtout si nous avions su écrire des slogans plus intéressants sur les murs. Pourquoi salir, que dis-je, rendre invivable, l’espace d’occupation ? Normal après cela que personne n’ait envie de rester.

Je suis pour l’occupation des locaux, et tout en étant un anti-disciplinariste (il existe ce mot ?) notoire, je suis également pour une certaine organisation dans cette occupation. Je ne sais pas s’il existe déjà un forum, ou le sujet d’un forum consacré à cette occupation de Lyon 2, mais si oui j’espère qu’un contributeur ou un lecteur de rebellyon.info pourra m’en indiquer l’adresse dans un commentaire, et sinon, créons-en un.

Voici en attendant quelques idées lancées à la va-vite :

- création d’une commission informative pendant l’occupation : à savoir quelques personnes regroupées dans une salle avec objectif de regrouper et de délivrer des infos (équipés d’un ordinateur, de quelques téléphones) ; il serait de cette manière plus simple de savoir à qui donner les infos qu’on a acquis"z et surtout où trouver des infos.

- tenue de plusieurs « AGs d’occupation » pendant tout le temps de cette dite occupation, afin que soient prises des décisions sur les modalités exactes de l’occupation. J’insiste sur deux points importants : la tribune doit être réélue à chaque AG, et il doit y avoir possibilité de mettre des propositions écrites dans une « boîte à idées », qui seront ensuite lues pendant l’AG. (je pense à tous ceux qui n’osent pas prendre la parole)

- création d’un « groupe de ravitaillement », en gros des gens de confiance qui récolteront de l’argent et qui seront assez lucides pour aller acheter des pâtes plutôt que de la bière. Ce groupe devrait être assez fourni car il aurait en plus à sa charge de trouver du matériel de cuisine (réchauds, casseroles, etc.) et du matériel de table (assiettes, récipients, couverts, etc.)

- il serait aussi utile de créer différents groupe en charge des différents tâches pratiques qui faciliterait la vie durant l’occupation : certains devraient trouver du matos pour dormir, d’autres nettoyer les lieux de vie, etc.

- je pense également, et c’est là qu’on risque de ne pas être d’accord avec moi, qui faudrait instaurer un « groupe de surveillance » (j’ai pas trouvé mieux comme nom), je veux dire par là des étudiants (armés de téléphones pour avoir une bonne capacité de réaction) postés aux entrées principales afin de prévenir d’une arrivée éventuelle de
la police ou de perturbateurs du mouvement (notamment les fachos, pour qui nous sommes une cible facile) ; il faudrait donc mettre en place des tours de garde car ce job est assez fastidieux. On va me qualifier de militariste acharné, mais j’ai pu constater l’efficacité de ces mesures dans d’autres occupations (universités mais aussi raffineries).

Avec espoir et détermination.

A.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 4 novembre 2010 à 18:58, par ju

    Et oui !! pourquoi ne pas organiser des AG devant la fac en plein air pour ceux qui sont VRAIMENT motivés !!! c’était ce qu’on faisait à Rennes !!!!!

  • Le 4 novembre 2010 à 18:57, par ju

    Ok !! je reviens tout juste de la manif’ ! y’en a marre de faire ça pour rien, faut trouver d’autres façons de nous faire entendre ( j’étais de ceux qui se sont fait bloquer sur bellecour le 21 ! ) . Putain de présidence qui ferme tout au moment où le mouvement aurait pu reprendre !

  • Le 4 novembre 2010 à 18:02

    Heu... N’empêche que le contrôle des absences est à l’appréciation de l’enseignant ! Et majorité de ceux-ci ne contrôle pas en période de grève. Je parle en connaissance de cause, étant enseignant à Lyon II. Et en période « normale » peu d’entre nous font remonter les absences à l’administration.

  • Le 4 novembre 2010 à 13:59, par Un nom original

    Très bonnes initiatives !
    Le seul problème est de savoir comment pouvoir les mettre en place étant donné qu’actuellement la fac est fermée et que lorsqu’il y aura des AG, le controle des présences sera toujours présent empêchant certaines personnes non convaincues totalement de prendre part à celle-ci ...
    De plus, il faudrait trouver un endroit pour se réunir, pour faire une AG étudiante à l’extérieur parce que c’est ce qui a réellement manqué la semaine de fermeture administrative ...
    En attendant, il faut se réjouir d’une chose : l’occupation de mardi à mercredi a permi, entre autre, de créer des liens assez importants entre les personne présentes ... Et c’est pour ce genre de choses qu’il faudrait la refaire mais d’une manière plus organisée. Le fait est que la prochaine occupation sera plus difficile ... Ce n’est pas pour ça qu’elle est impossible !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

>Megacombi sur Radio Canut : retour sur la prison Bellecour

C’était il y a pile poil 5 ans. À l’apogée de la rébellion contre la réforme des retraites en 2010, à Lyon, le 21 octobre, la police a enfermé 500 personnes pendant 6 heures sur la plus grande place de France tout en usant de leurs armes de dispersion sur les manifestants qui ne pouvaient pas partir....

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"