Procès d’un policier apres une mutilation au Flashball

459 visites

Communiqué du Collectif contre les Violences Policières

Les 6 et 7 Mars s’est déroulé à Nantes, le premier procès du LBD, Lanceur de Balles de Défense, (le plus connu étant celui commercialisé sous le nom de flashball). L’enjeu politique et juridique est donc crucial. Une relaxe ou un non-lieu, reviendrait à donner carte blanche aux forces de l’ordre pour maintenir l’ordre public.
Mathieu Léglise y était accusé de violences volontaires ayant entraîné une ITT de plus de 8 jours avec les circonstances aggravantes de l’utilisation d’une arme sur mineur et de la qualité de personne dépositaire de l’autorité publique.

« LBD » une arme qui mutile et un tireur volontaire

En 2007 le LBD est une arme en expérimentation. Seulement trente armes de ce genre sont délivrées en France, sur la base de réponse à des appels d’offre. Sur les trois postes créés à Nantes, notre protagoniste se porte volontaire pour être habilité à utiliser cette arme destructrice lors « d’opération de maintien de l’ordre ». Un hasard ?
Notons par ailleurs son discours guerrier où les manifestant-e-s sont considéré-e-s comme des « cibles » à « neutraliser », ou à « tirer » si « l’opportunité » (selon ses propres termes) se présente.
Cela aura aussi été l’occasion, pour les parties civiles, d’apprendre que ce tireur zélé avait déjà utilisé son LBD à 9 reprises lors des fêtes de l’Erdre de septembre 2007. Il avait alors « touché » sur chaque tir, neutralisé ses « cibles » et "rétablit l’ordre". Suite à ces violences policières, une victime touchée à la main avait porté plainte contre notre serial-tireur, plainte classée sans suite par un procureur au moins aussi courageux que Yann Richard*.
Egalemment troublant, notons que le lendemain du 27 novembre 2007, un fonctionnaire de la même compagnie (Compagnie départementale d’intervention), cagoulé, arborant un LBD jaune (tout comme Léglise le 27) a fait feu sur des lycéens non-violents de St Jean Baptiste de la Salle en visant à hauteur de tête. Coïncidence ?
Il faut également rappeler que nous avons ici affaire à un excellent tireur, capable de toucher à 20m une petite cible (une douille de 10 cm), comme ce fut le cas lors de la reconstitution. L’argument fallacieux de la défense consistant à dire que le tireur avait manqué la zone visée (thorax), ne tient donc pas. Mathieu Léglise a délibérément visé le visage de Pierre. Dès lors, pourquoi ne pas qualifier son geste de tentative d’homicide, exécutée par une personne armée qui réagit comme un militaire en temps de guerre ?

(...)

La suite à lire sur : http://www.anarkismo.net/article/22334

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info