Retour sur la manif sauvage lors de la Nuit debout de jeudi 14

1163 visites
Nuit Debout

250 personnes se sont rassemblées en fin de soirée jeudi pour partir de la place Guichard en manif sauvage.

Nouvelle nuit debout place Guichard. Les rencontres se font, on discute, on se dit que se retrouver sur cette place nous fait du bien, mais que si c’est juste pour faire des AG et rentrer chaque soir en se sentant un peu plus impuissant, autant rester chez soi. Quand on voit que la place se vide au fur et à mesure des AG, on a du mal à se dire que c’est seulement parce qu’il est tard. Si seulement on avait l’impression d’assister à un débat et non à un enchaînement de positionnement individuel sur l’état du monde…

Heureusement des rencontres s’opèrent en dehors du vide de l’AG. On se questionne sur comment faire pour que cette occupation ne soit pas une nouvelle manière de canaliser toute forme de conflictualité. Bon, on fait quoi ?

L’AG commence, assise, par une interv’ sur ce qui se passe à Paris : un groupe est parti de la place de la République en direction de l’Élysée. L’assemblée s’échauffe et on entend résonner « Lyon, debout, soulève toi ! » Ça met du baume au cœur. Après quelques interventions, on sent qu’on est quand même quelques-uns à ne pas vouloir rester cantonnés sur cette place que la mairie nous laisse occuper avec ses règles qui ne peuvent pas être les nôtres. Ils veulent que rien ne se passe mais nous ne nous contenterons pas d’être lisses : silencieux et invisibles.

Les gens se regroupent peu à peu, l’idée de faire une manif sauvage prend forme. On est contents de voir que lorsqu’il s’agit d’action, il n’est plus seulement question de mains levées tournant bêtement sur elles mêmes.

Un mégaphone sort de nulle part, ça tombe bien personne n’avait rien prévu, on se met à chanter autour de la place « Tout le monde déteste le PS » ou encore « Grève, blocage, manif sauvage ». La petite troupe traverse la place, en fait le tour, puis s’élance dans la rue Vendôme. A vue de nez ce sont 250 personnes qui forment ce cortège improvisé. L’ambiance est bonne, on chante pas mal, autant des trucs contre le PS ou la police - que tout le monde déteste. On file direction la Guillotière en passant par Saxe et Albert Thomas. Les flics se pointent de manière assez discrète, plutôt surpris et choisissent de rester à distance quelques poubelles sont mises en travers de la rue pour parer à une éventuelle venue des keufs. Retour tranquille sur la place, les sourires sont sur les visages, on a enfin passé un bout de nuit debout.

Bref, à notre retour sur la place, on se rencarde un peu en se disant qu’il faudra remettre ça. Quand ? On ne sait pas, enfin peut-être tout de suite ! Ça y est une : nouvelle présence se fait sentir dans les nuits debout à Lyon.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Nuit Debout » :

› Tous les articles "Nuit Debout"

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Grève générale : Suivi de la journée du jeudi 12 décembre

Après le discours d’Edouard Phillippe, Premier ministre, mercredi 11 décembre, le doute n’est plus permis : le gouvernement entend passer en force. Seule la grève générale et la consolidation de solidarités fortes peuvent amener au retrait d’une loi mortifère pour tou⋅tes, et poser les bases d’une société...

› Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Fêtes - Festivals - Vie du mouvement » :

>Lyon Antifa Fest - Acte VII du 12 au 14 décembre

Le Lyon Antifa Fest revient cette année pour son 7 ème Acte ! L’aventure continue dans le but de proposer un évènement festif et fédérateur autour des différentes luttes antifascistes. Rendez-vous les 12, 13 et 14 décembre 2019 !!

>Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre !

L’industrie du tourisme représente à elle seule 10 % du PIB mondial, plus que l’automobile, l’agro-alimentaire et l’industrie pétrolière. Elle participe activement à la destruction de la planète en produisant 8 % des émissions de gaz à effet de serre. Le tourisme transforme notre monde en un gigantesque...

>20 novembre 1976 : création du Collectif Utilitaire Lyonnais

C’est le 20 novembre 1976 que le C.U.L. ouvrait au 44, rue Burdeau dans les pentes de la Croix-Rousse, un lieu collectif, ouvert et politique. Plus de 40 ans plus tard ce lieu, s’il a depuis un peu changé, existe toujours. En 1985 une interview dans la journal IRL présentait le projet...

› Tous les articles "Fêtes - Festivals - Vie du mouvement"