Un cri d’espoir (à Lyon et partout dans le monde)

1123 visites
7 compléments

Texte adopté collectivement par les indigné.es de la Belle Cour.

Cela fait bientôt 20 jours que, tous les soirs, nous nous réapproprions l’espace et le temps, notre espace et notre temps, ceux de nos vies, réappropriation incarnée humblement et ironiquement sur le perron de la statue de Louis XIV [1], sur une des plus grandes places d’Europe.

La Belle Cour que celle du peuple humain !

Cela fait presque 20 jours que nous nous réunissons et, déjà, nous sommes tous bien plus riches qu’avant, et, déjà, nous sommes tous bien moins seuls, plus unis, plus vivants

Initialement, un mot d’ordre nous a réunis : « Démocratie réelle maintenant », mot d’ordre par lequel s’exprimait notre détermination à vouloir reprendre en main nos vies, à écrire nous-mêmes notre Histoire et par lequel nous affirmions l’intime conviction que nous allions triompher des forces inhumaines

Très vite, il a paru évident qu’un mot doit être pris pour ce qu’il est, c’est-à-dire un appel à faire sens, à être réalisé.

Très vite, il a paru évident que les mots que le Peuple se choisit ne valent que par l’intensité humaine que l’on y met.

Très vite, il a paru évident que la seule richesse qui nous importait, et d’ailleurs la seule qui méritait ce nom, était l’Humain, sa capacité à créer des liens, à générer de la compréhension mutuelle, la profondeur chaleureuse que nous avons su partager et qu’il nous reste encore à accomplir, à inventer, et réinventer.

Très vite, il a paru évident que nous avions un seul et même objectif, celui de changer un monde qui ne nous ressemble pas.

Un monde déserté par l’avenir.

Un monde d’images factices où notre créativité est perpétuellement corrompue et détournée.

Un monde où notre vie quotidienne serait résumée dans la publicité.

Un monde où les seuls liens qui nous unissent sont marqués du sceau de la cupidité et de la convoitise.

« Démocratie réelle maintenant » comme un appel à nous réveiller du mauvais sommeil dans lequel ON nous a plongés.

Dans ce monde illusoire, quelques esprits libres et conscients suffisent à refaire surgir la réalité vivante, celle qui résident dans chaque acte de nos humanités assoupies.

Pour cela, il ne faut cesser sous aucun prétexte d’habiter cette création collective accouchée depuis 20 jours.

Continuons sans relâche et le printemps reviendra.

Pour cela, ne soyons plus dupes de ces forces inhumaines qui ne cherchent qu’à nous réduire en de vils consommateurs à la conscience amoindrie et qu’à nous cantonner dans la pauvreté de nos sentiments.

Ne devenons pas des nains alors que nous sommes des géants.

Aujourd’hui, tous ensemble, de la Porte du Soleil à la Belle Cour, il nous faut réaffirmer ce lien qui nous unit tous et fait aujourd’hui le tour du Monde, ce lien qui fonde notre espérance et qui fait que nous, le peuple humain, allons saisir notre destin.

Soyons-en persuadés, ce cri d’espoir, le monde en liesse va l’entendre et ne plus jamais l’oublier.

Notes

[1À Lyon, c’est le « cheval de bronze », un point c’est tout.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 juin 2011 à 00:02

    Yep, effectivement il y a pas mal d’articles critiques du mouvement français des indignés, notamment sur le jura libertaire :
    - http://juralib.noblogs.org/2011/06/01/considerations-sur-les-indignes/
    - http://juralib.noblogs.org/2011/06/09/critique-du-mouvement-des-indignes-sur-montpellier/

    Sur le Jura Libertaire, y’a également un article critique venant de Barcelone :
    - http://juralib.noblogs.org/2011/06/10/barcelone-un-tract-ecrit-et-diffuse-parmi-les-indignes-de-la-place-de-catalunya/

    En Espagne et en Grèce, la situation semble plus compliquée qu’en France, où le mouvement n’existe pas vraiment, et n’a jamais décollé.
    - Les camarades d’Occupied London par exemple, alors que ceux de Contre Info relayaient la critique que tu citais, ont publié cet article d’« un ami d’Occupied London » : http://www.occupiedlondon.org/blog/2011/06/09/613-democracy-is-born-in-the-squares/#more-4469
    - dans celui-ci, on apprend que les « indigné-e-s » pacifistes ont largement participé aux émeutes de mercredi dernier, dépassant leurs slogans non-violents : http://www.occupiedlondon.org/blog/2011/06/15/620-the-last-hours-of-pompeii-some-thoughts-from-syntagma-today/
    - en Espagne, le site Crimethinc, peu suspect d’amitiés « démocratiques » (même s’il faudrait s’entendre sur ce mot et la critique du concept, cf Rancière) ou non-violentes (idem) ont publié ce long et passionnant historique de la situation barcelonaise : http://www.crimethinc.com/texts/recentfeatures/barc.php

    Ce serait bien de penser à proposer à la publication sur Rebellyon des articles différents ou critiques, ou même de travailler à la traduction de textes importants comme ceux-là.

  • Le 19 juin 2011 à 23:02

    oups ! désolé pour la faute.

    d’autres analyses intéressantes sur la farce des indignés =
    http://non-fides.fr/?Democratie-reelle-et-indignation
    http://laguerredanslame.tumblr.com/post/6042071101/considerations-sur-les-indignes

  • Le 19 juin 2011 à 03:39, par @20h37

    et à part donner des liens vers ce que d’autres ont pensé pour t’éviter d’avoir à le faire et balancer des « à gerbé » avec des fautes, tu fais quoi...?
    des gars qui se contentent de balancer des « analyses » sans donner le moindre argumentaire qui serait sorti de leur propre cerveau, voilà ce qui me fait gerber personnellement.
    mouton !

  • Le 18 juin 2011 à 20:37

    ce texte est a gerbé tout autant que ce mouvement.
    ce système n’attendait que vous pour se moderniser. plus de citoyens, plus de démocratie parce qu’un autre monde de merde est possible.
    une analyse intéressante =
    http://lecridudodo.blogspot.com/2011/06/espagne-grece-democratie-reelle-et.html

    il y a ceux qui s’indignent et ceux qui prennent acte, ceux qui dénoncent et ceux qui s’organisent....

  • Le 11 juin 2011 à 15:19, par Rougebrik

    Tout d’abord, je ne propose pas de « complément d’info » mais je fais un commentaire critique.

    « Un monde déserté par l’avenir. » Cette formule d’aspect naïf et messianique fait penser, au mieux au concept de « fin de l’Histoire » pris dans son acception la plus « léninifiante » (un comble quand on sait l’aspiration anti-dogmatique du rassemblement), au pire à l’apocalypse biblique.

    « créativité [...] corrompue et détournée » même champ sémantique biblique, ou alors le but était de dire que la marchandise échappe au producteur et qu’en système capitaliste toute production finit par devenir marchandise à partir du moment on son intérêt est reconnu par suffisamment d’individus. Mais la terminologie fait généralement sens.

    « marqués du sceau de la cupidité et de la convoitise. » Tien tien ! comme c’est étrange encore le même champ sémantique... Mais dénoncer l’esprit de lucre sans dénoncer le capitalisme, l’Église catholique le fait depuis longtemps sans que ça n’ait eu de conséquence sur le fonctionnement de l’économie.

    « (le) mauvais sommeil dans lequel ON nous a plongés. » ON, qui est-ce ? La main invisible de l’Angleterre et du lobby judaïco-maçonnique, dont les lézards de l’espace tirent les files dans l’ombre ? Ou sont-ce les capitalistes ?

    « quelques esprits libres et conscients suffisent à refaire surgir la réalité vivante ». S’agit-il d’une avant-garde éclairée ou de « golden souls » ? Dans les deux cas, méfiance camarades, le sectarisme n’est pas loin.

    « ces forces inhumaines » Ah ! ben voilà ils sont là les lézards de l’espace.

    Bref, vous l’aurez compris pour ma part je suis carrément effrayé par les termes employés dans ce mini-manifeste.
    Prenez garde qu’en cherchant à échapper au dogmatisme et a la pensée préfabriquée (envie louable en elle-même) vous ne tombiez dans les bras douteux de gens qui n’hésitent pas à avancer masqués. J’ai été présent les cinq premiers jours de ce rassemblement à Bellecour et j’ai constaté la présence active de plusieurs militants de Solidarité & Grospet que j’avais repéré quand ils faisaient de la propagande à Saxe ou à la Part-Dieu.

    Soyez vigilantEs et critiques.

    Voici un lien concernant l’organisation sus-mentionnée.
    http://www.prevensectes.com/solidarite3.htm

  • Le 10 juin 2011 à 22:25, par impoliapolitique

    Bonsoir,

    Tout d’abord je tiens à souligné que le texte est très bien écrit certes, mais où sont les propositions CONCRETES pour une « réelle démocratie » ?
    Pourquoi les Anarchistes récupèrent-ils ce mouvement alors que ce n’est pas le cas dans les autres pays et dans ce cas comment ils pourraient « entendre ce cri d’espoir » et donc le comprendre ? Vouloir une démocratie ne me paraît pas vouloir adhérer à l’anarchisme ... En bref, je vois mal comment à 30 personnes on peut changer le visage de la France ... De plus dans les quelques propositions entendu on parle de démocratie réelle donc un pouvoir au peuple, mais les dirigeants, les grands patrons on en fait quoi ? On tire la chasse d’eau et surtout avant on leur pique tout leur ponion pour de la redistribution équitable ? Ils n’ y a aucun spécialiste à Belle Cour pour proposer des propositions concrètes et donc REALISTE. Etant apolitique je tiens à dire que le mouvement s’éloigne de mes idéos en rejoignant le bord des anarchistes puisque c’est déjà prendre parti et donner un nom représentatif. Sur ce bonne continuation tout de même.
    En espèrant qu’à la lecture de mon message vous daignerez à la publier puisqu’ apparemment il y a contrôle avant publication ( quelle belle application de la liberté d’expression) mais bon vive la démocratie REELLE !

  • Le 10 juin 2011 à 12:50, par blablah

    Quel blablah de peace & love ! Même pas le mot « capitalisme » dans ce texte ! Pas une fois !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info