2006-2016 : Une nouvelle vague de repression fait au moins huits morts à Oaxaca

412 visites
1 complément

La police de Peña Nieto tire à balle réelle sur les enseignants en grève

Ce dimanche à Oaxaca, la brutalité de la répression policière a fait au moins huit morts dans les rangs du peuple mexicain en lutte. Depuis plusieurs semaines, un large mouvement d’opposition à la nouvelle réforme éducative mobilise les enseignants mais aussi de nombreux citoyens qui soutiennent le mouvement (le 17 une manifestation à Mexico DF avaient réunis plus de 14 000 personnes).
A Oaxaca, dix ans après la révolte de 2006, les enseignants bloquaient depuis plusieurs jours de nombreux accès à la ville. Ce dimanche, la police a décidé de lever les barrages par tous les moyens. C’est sur un barrage routier près de Nochixtlan, au nord-ouest de Oaxaca que les affrontements ont été les plus brutaux. Après plus de quatre heure d’affrontements entre manifestants et force de l’ordre, on dénombre au moins huit morts (des enseignants mais aussi des habitants venus les soutenir) et de nombreux blessés. Les vingt barricades autour de la ville de Oaxaca ont également été attaqué par les flics : gaz lacrymo (notamment envoyé depuis les hélico), tirs à balles réelles, nombreuses interpalltions et bléssé.e.s. Etc.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Kanakÿ : une lettre oubliée de Pierre Messmer

Alors Premier ministre, il écrit le 19 juillet 1972 à son secrétaire d’État aux DOM-TOM, car il veut, en 1972, et oui en 1972, coloniser la Nouvelle-Calédonie. Pour lui, les Kanaks, qui peuplent cet archipel depuis près de 5 000 ans, c’est moins que rien, ils n’existent pas. Ou plutôt ils ne sont là que...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"