31BB : droit au logement ou expulsions ?

701 visites
1 complément

Une grande page du 31BB se joue ce jeudi 24 mars...

Venez nombreuses/eux soutenir l’action « un toit c’est un droit, la réquisition un devoir », et par la même occasion, toutes les activités qui se mettent en place...

Jeudi 24 février, premier procès, reporté à ce jeudi 24 mars : rendez-vous à 11h au Tribunal d’Instance de Villeurbanne 3, rue Docteur Fleury Papillon.

Le 31BB c’est une maison, au 31 rue de Fontanières à Villeurbanne, occupée par des familles, des enfants, Rroms pour la plupart...

Depuis le 18 janvier, ces humains sans abris sont au chaud, des enfants sont scolarisés, le rez de chaussée est mis à disposition pour des activités diverses et pour le quartier : théâtre, atelier vélo, peintures, libre expression, banderoles, jeux pour enfants et grands enfants... bref, une maison vide depuis 2007 qui aujourd’hui résonne de rires et de vies...

Ce 24 mars, nous sommes menacés d’expulsion, pour notre santé... en effet, nous sommes convoqués « en référé », ce qui veut dire une procédure d’urgence motivée par un danger pour notre santé (si si) !

Venez nombreux à cette audience pour clamer « un toit c’est un droit » et que face à l’absence de solutions véritables, « la réquisition est un devoir » !

Venez nombreux devant la « justice » exiger une vraie solution, et reconnaître que la réquisition en est une, que ce soit pour des activités culturelles / artistiques / politiques à but non lucratives et bien sûr pour les multiples besoins vitaux en logements !

Venez dire non aux expulsions, oui au droit au logement, oui à l’occupation des lieux vides et inutiles pour des actions solidaires et fraternelles !

Plus d’infos par là

Pétition de soutien

P.-S.

Si vous ne pouvez pas venir... ben venez à un autre moment !

Par exemple à l’inauguration de l’atelier vélo ce samedi 26 mars (à partir de 12h), en espérant y fêter une bonne suite !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 22 mars 2011 à 09:31, par anonymous inconiclown

    Tribunal : Round 2 !

    Ceci est l’histoire de familles, de petits et de grands enfants, d’êtres humains comme nous après tout, qui nous posent beaucoup de questions, nous donnent envie d’agir et... de les soutenir !

    Preda, Gaby et leur fille Maria arrivent en France en 2004, dans l’idée de s’y établir au moins pour un temps. Demandes de permis de séjour, de formations professionnelles, de places en logements sociaux ; une montagne de démarches administratives pour se voir toujours refuser le droit à un lieu de vie décent. Les listes d’attentes sont souvent plus longues pour les étrangers, dues aux discriminations institutionnelles entre « nationaux », « non-nationaux » et « non-nationaux non régularisés ».

    Dès lors la famille enchaîne les habitats précaires, les foyers bondés aux installations sanitaires insuffisantes et atterrissent cet hiver dans un hangar désaffecté avec pour seul chauffage un petit poêle à bois. A la fin de l’année 2010, en plein hiver, le couple et leur enfant se joignent à d’autres personnes dans le même besoin de trouver un toit, et rencontrent aussi des français avec qui ils partagent, entre autres choses, l’idée que la réquisition de logements vides, si elle n’est pas légale, apparaît comme tout à fait légitime et nécessaire.

    Ainsi, chacun serait tenu, au nom du sacro-saint principe de propriété, de ne pas s’offusquer devant le maintien de milliers de logements vides. A Villeurbanne, au 31 rue de Fontanières, le petit immeuble de la banlieue lyonnaise qu’ont décidé d’habiter ces « sans toit » (10 personnes dont 5 enfants), aidés et accompagnés par plusieurs amis, faisaient parti de ces logements vides. Il est, depuis plus de 2 mois, devenu progressivement bien plus qu’un domicile.

    La joyeuse troupe a réussi à créer un réel lieu de vie représentant le pied-à-terre dont manquait les enfants pour aller à l’école (plusieurs sont scolarisés aujourd’hui), mais aussi un véritable endroit ouvert sur l’extérieur, proposant divers ateliers de création artistique, et permettant de multiples rencontres entre individus de tout horizons.

    Seulement voilà, tout ceci n’ étant pas légal, le propriétaire, Erilia HLM, porte plainte et demande notre expulsion immédiate. Le comble, c’est que les habitants sont assignés en référé, c’est à dire une procédure d’urgence motivée par le « danger pour notre santé » que représente l’occupation des lieux... et pour notre santé, le propriétaire demande donc notre expulsion immédiate. Les deux appartements réquisitionnés étaient vides depuis 4 ans, mais moins d’un mois après l’ouverture du lieu, les huissiers sont donc déjà à la porte pour apporter les assignations à comparaître en « justice » (y compris pour les 5 enfants de 6 mois à 12 ans ainsi que des soutiens présents), pour occupation « sans droit ni titre ».

    L’Alpil (Association Lyonnaise pour l’insertion par le logement) est venue constater la décence et la salubrité des logements, les 10 personnes qui y résident quotidiennement utilisent et payent l’électricité, le gaz, internet et demandent au propriétaire de facturer les charges. Nous demandons donc à ne pas être jugés en référé (jugement à caractère d’urgence) mais en procédure classique, afin que le juge ne statue pas sur la forme, mais sur le fond du problème : faire valoir le droit au logement pour toutes et tous. Il s’agit aussi d’obtenir une promesse de relogement, ou de laisser le temps aux habitants d’organiser celui-ci, et aux enfants de terminer leur année scolaire.

    Les habitants appelés à comparaître au Tribunal ce jeudi ont besoin de la présence de soutiens dans la salle, présence de militants ou tout autre individu solidaire, qui puissent témoigner de la légitimité de chacun à pouvoir se loger. Témoignages qui peuvent avoir un impact sur la décision de justice.
    Les habitants ont besoin de soutiens pour affirmer la légitimité des réquisitions citoyennes de logements vides, comme solutions pertinentes aux multiples urgences liées à la crise du logement.
    Pour demander justice lors de l’audience, et que cette justice soit celle qui affirme, reconnaisse et applique le droit au logement pour toutes et tous.
    Rendez-vous ce jeudi 24 mars au Tribunal d’Instance de Villeurbanne,
    à 11h au 3 rue du docteur Fleury Papillon.

    Appel à soutien par Ludo et Nina, pour le Collectif31BB

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info