Affaire « Sophie Perrin » : les manips de la fac enfin mises au jour, durant l’audience d’appel du 13 avril 2017

2341 visites

Le verdict d’appel de la seconde plainte de l’université Lyon 2 contre Sophie Perrin aura lieu le 22 juin prochain, et la présence de chacun/e de 13h30 à 14h, au palais de justice Saint Jean vieux Lyon, 4e cour correctionnelle d’appel, y est la bienvenue.
Ce verdict a lieu suite à l’audience du 13 avril dernier, durant laquelle l’université Lyon 2, qui était pourtant à l’initiative de l’appel concernant les dommages et intérêts, n’en menait in fine pas large. Son juriste, Gilles Maletras, présent à l’audience, fut, à sa grande surprise, amené à répondre aux questions du juge à la barre.

Quatre petits paragraphes en italique pour re-situer le contexte, puis on passe au récit du déroulé de l’audience.

Lors du verdict de première instance rendu en chambre de la presse à l’automne 2016, l’université Lyon 2 a tenté d’obtenir du Parquet qu’il fasse appel des dispositions pénales. En vain, car le Parquet a changé de positionnement depuis janvier 2016 (nouvelle audition policière de Sophie). Il est, depuis, sur la position de chercher à « comprendre ce qu’il y a vraiment au fond de ce dossier ». Il a par suite refusé d’accéder à la demande de l’université.

L’université a donc fait appel, seule, des dispositions civiles (dommages et intérêts) de ce jugement, plutôt décevantes pour les plaignants - à savoir 1 euro de dommages et intérêts versés à Gilles Maletras et Lionel Obadia pour injures (ils en demandaient 2000 chacun), ainsi qu’à l’université Lyon 2 (qui demandait un euro). Et rien pour André Tiran, l’ex-président de l’université, qui demandait pourtant aussi 2000 euros…

Par ailleurs, ce jugement en chambre de la presse relaxait Sophie concernant l’ensemble des diffamations publiques alléguées, et la condamnait à 2000 euros d’amende pour injures publiques (dispositions pénales).

Sophie a quant à elle fait appel de l’ensemble du jugement, incluant les dispositions pénales, car le tribunal de première instance avait, purement et simplement, oublié ( !) de statuer sur sa demande de dispense d’inscription au casier judiciaire B2.

C’est dans ce contexte que nous nous retrouvons pour l’audience d’appel du 13 avril 2017, devant la 4e Cour correctionnelle d’appel, encore une fois.

Le récit de cette audience durant laquelle les manips’ de la "fac corrompue qui pue" éclatent au grand jour devant tout le monde, c’est par ici : http://crea-tifs.blogspot.fr/2017/06/affaire-sophie-perrin-les-manips-de-la.html#more

jeudi 22 juin 2017

Rendu du procès en appel de S. Perrin

13h30 - 14h00
Palais de justice Saint Jean, Vieux Lyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info