Alors, on te voit plus aux soirées ? Pour une santé communautaire.

890 visites

Lettre ouverte par temps de pandémie. A tou-te-s les camarades insouciant-e-s qui se demandent pourquoi je n’agis plus avec elleux.

Très cher-e camarade,

Je t’écris pour te faire part d’un malaise grandissant. Ce qui nous réunissait dans l’action militante, nos modes d’organisation et nos espaces, m’apparaît comme étranger.

Bien sûr, tout s’est arrêté net lors du premier confinement. Avions-nous le choix ? Le redémarrage a été brutal, et a marqué le début de mon éloignement. Je me souviens… avoir été l’un des seuls à porter un masque lors de nos réunions ; des ricanements en posant la question sanitaire pour l’organisation de notre soirée de soutien ; de l’étonnement sur mon absence aux manifs anti-pass ; ou encore de ma supposée « non-inclusivité » lorsque j’ai suggéré que nous ne devrions pas nous organiser en fonction des demandes des camarades non vacciné-e-s…

Je considère que nous ne construisons plus rien de commun. Pourquoi ce désaccord ?

Comme toi, je ne sais pas d’où vient ce virus. Et, d’ailleurs, quelle importance ? Il existe et il tue. Bien qu’organisme naturel, le virus sous sa forme de pandémie reflète la structure du monde dans lequel on vit. Sa vitesse de propagation s’appuie sur les flux de voyageurs et de marchandises. Son impact sur l’hôpital est d’autant plus fort que celui-ci a été méthodiquement démoli par les politiques d’austérité. Quant à ses victimes, la sur-mortalité dans les classes les plus basses confirme qu’il ne fait pas bon d’être pauvre.

Parce que la forme pandémie n’est pas simplement naturelle, mais fortement impactée par l’organisation sociale, je m’oppose à toute méthode qui consisterait à « laisser faire la nature », à « faire confiance à son corps » et « booster son immunité naturelle ». Pire encore, l’idée qu’« il faut bien mourir de quelque chose ». L’immunité naturelle et collective, pour autant qu’elle soit atteignable (ce qui n’est pas certain), a un coût humain. Et, ce coût humain est d’abord payé par les plus fragiles (que ce soit une fragilité naturelle ou créée par le monde dans lequel on vit), ce qui n’est rien d’autre qu’un nouvel eugénisme dégueulasse.

La suite à lire sur : https://paris-luttes.info/alors-on-te-voit-plus-aux-soirees-15592

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>Permanence infoshop chaque samedi 14h-18h à la Luttine

Chaque samedi aprèm de 14h à 18h minimum, l’infoshop de la Luttine ouvre ses portes aux vagabond-e-s, apatrides, zonard-e-s, et autres voyageureuses temporels. Au programme : des bons livres, fanzines et disques à pas cher, du café gratos, des gens avec qui discuter, et plus encore ...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"

Derniers articles de la thématique « Santé / Soins » :

› Tous les articles "Santé / Soins"

Derniers articles de la thématique « Handicap/ Validisme » :

>Grève, manifestation et assemblée dans le social le 7 décembre

Le mardi 7 décembre sera une journée de grève nationale dans les secteurs social, médico-social et sanitaire. Depuis de nombreuses années la maltraitance des personnes accueillies est de plus en plus présente touchant leur proche quand iels en ont. Cette situation a aussi des répercutions sur les...

>Les AESH du secteur de Rillieux-la-Pape à bout de souffle ! Comme de partout…

Les « Pole Inclusif d’Accompagnement Localisé » mettent à genoux tout le système de l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Tous les jours, des collègues AESH démissionnent de leur poste. D’autres continuent de faire leur travail, mais à bout de souffle, malmenées, déconsidérées, épuisées et...

› Tous les articles "Handicap/ Validisme"