Appel à contribution - Les pieds dans le plat n°2

275 visites
Brochures

Les rouages qui nous enferment. Les dogmes qui tournent en rond. Les pratiques indiscutables. Les schémas de pensée qui font autorité. Les radicalités auto-satisfaites. Les intransigeances mal-placées. Le flicage constant des un-es et des autres… C’est ce que le n°1 des pieds dans le plat s’est attelé à critiquer et on voudrait pas s’arrêter en si bon chemin.

Les pieds dans le plat

Cet appel à contribution est une invitation à critiquer sans détours ce qui te sort par les yeux dans les milieux queers féministes radicaux, que tu connais (ou as connus). A coucher sur du papier les réserves que tu n’oses jamais exprimer. Les questions que tu n’énonces pas à haute voix. Les constats qui te consument, et que d’ordinaire tu gardes pour toi.

Parce que si l’hétérocispatriarcat nuit à nos vies, nous ne nous retrouvons pas (ou pas entièrement) dans les milieux féministes radicaux. Nous ne nions pas qu’à bien des égards, ils nous apportent (ou nous ont apporté) du confort et/ou du soutien quand nous en av(i)ons besoin. Mais nous y voyons parfois plus de défiance, de compétition et de jugement, que d’empathie. Plus de discours sur l’adelphité, que de réelles solidarités affectives et matérielles.

Parce que nous voyons des limites à la politique du ressenti et à la théorie des privilèges. Nous voulons parfois penser et agir en dehors de ces cadres, qui lissent nos luttes à trop d’endroits, plaquent un schéma immuable sur toute situation, et nous cantonne à des analyses superficielles.

Parce que nous sommes convaincu-es que nous n’avons rien à gagner à l’unité du milieu, et tout à découvrir dans la confrontation des perspectives différentes, qui de fait le traverse déjà. L’invisibilisation de nos différends, l’absence de conflictualité interne, bénéficient aux idées et pratiques hégémoniques du milieu.

Parce que nous voulons combattre les voix qui nous taxent de traître-sse ou de rageuxe quand nous parlons sincèrement. Nous ne voulons plus nous taire de peur des retours de bâton. Nous engageons là nos tripes et nos sensibilités et ne le faisons pas dans l’optique de nuire.

Parce que nous comptons sur les doigts d’une main les quelques textes en français ouvertement critiques des dynamiques de merde inhérentes au milieu. Qu’il en faudrait une foule pour penser et remettre en cause la base de ces fonctionnements.

Parce que si par certains aspects, nous apprécions le place de « marginal-es du milieu », nous aimerions rendre visible les dissidences queers et féministes radicales. Faire une place à leurs critiques, pratiques et analyses propres, souvent disséminées et invisibles.

Parce qu’alors que nous combattons l’état, la justice, la police, la taule, l’industrie et les médias, nous sommes sidéré-es de voir leurs rouages binaires s’immiscer dans nos luttes.

la culpabilité ou la légitimité
l’insécurité ou le safe
la progressiste ou le réac
le sensationnel ou le boring
l’intégration ou l’exclusion
le victimaire ou l’oppressif
l’inclusif ou le sectaire
la fierté ou la honte
la scène ou le placard

Il ne s’agit pas tant pour nous de cracher gratuitement dans la soupe, pour se sentir mieux avec soi-même, mais de mettre le doigt sur des fonctionnements que nous aimerions voir réellement changer ; Si ce n’est dans le cœur du mouvement, tout au moins à ses marges.
Cet appel s’adresse autant à celleux qui ont les deux pieds dans le milieu transpédégouine féministe, qu’à celleux qui l’ont déserté. A celleux qui gravitent autour, ainsi qu’à celleux qui s’en tiennent à bonne distance. Et ce sans distinction d’identité. Poèmes, lino, collages, dessins, chansons, … sont les bienvenues.

Pour le numéro un on a refusé deux textes avec lesquels on avait de trop gros désaccords. Alors on te promet pas de publier ce que tu nous enverras. Mais on peut t’assurer que si on le refuse, on argumentera notre choix en long, en large et en travers.

Précision : Afin d’éviter qu’elle ne se retrouve entre les mains de radfem ou de mascu la dépeçant pour servir leurs propos puant, ou de sociologues en mal d’idées subversives à pomper, cette future brochure ne se retrouvera pas sur internet. Tu la trouveras dans tous les bons infokiosques.

Nous attendons vos contributions par mail à :
cracher_dans_la_soupe@riseup.net
avant le 31 décembre 2022 !
pour une parution au printemps 2023

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Brochures » :

>Appel à contribution - Les pieds dans le plat n°2

Les rouages qui nous enferment. Les dogmes qui tournent en rond. Les pratiques indiscutables. Les schémas de pensée qui font autorité. Les radicalités auto-satisfaites. Les intransigeances mal-placées. Le flicage constant des un-es et des autres… C’est ce que le n°1 des pieds dans le plat s’est attelé...

› Tous les articles "Brochures"

Derniers articles de la thématique « Genres / Sexualités » :

>Appel à contribution - Les pieds dans le plat n°2

Les rouages qui nous enferment. Les dogmes qui tournent en rond. Les pratiques indiscutables. Les schémas de pensée qui font autorité. Les radicalités auto-satisfaites. Les intransigeances mal-placées. Le flicage constant des un-es et des autres… C’est ce que le n°1 des pieds dans le plat s’est attelé...

› Tous les articles "Genres / Sexualités"

Derniers articles de la thématique « Féminismes / Anti-patriarcat » :

› Tous les articles "Féminismes / Anti-patriarcat"