Appel à une assemblée sur l’hébergement mardi 12 décembre à l’Amphi D de la fac de Bron

1094 visites
Occupations en soutien aux migrant·es 2017-18 1 complément

Les étudiant.e.s de l’Amphi C, appellent aux habitants, collectifs, associations, squatters, sensibilisés sur la question des hébergements à participer à une troisième grande assemblée mardi 12 décembre à 20h à la faculté de Bron pour construire un rapport de force contre la politique répressive des pouvoirs publics.

Les étudiant.e.s de l’Amphi C, appellent aux habitants, collectifs, associations, squatters, sensibilisés sur la question des hébergements à participer à une troisième grande assemblée mardi 12 décembre à 20h à la faculté de Bron pour construire un rapport de force contre la politique répressive des pouvoirs publics.

Depuis le 15 novembre, l’Amphi C de la faculté de Bron est occupé par des étudiant.e.s et les expulsé.e.s de La Part Dieu. En parallèle plusieurs associations, collectifs, squatters, habitants, luttent pour trouver un hébergement pour les familles, les mineur.e.s et majeur.e.s isolé.e.s, les sans-papiers... que les pouvoirs publics laissent impunément dormir dehors en période hivernale. Face à cette politique répressive des pouvoirs publics plusieurs noyaux de luttent se sont mobilisés pour trouver des solutions ces dernières semaines.

Le mouvement commence à prendre de l’ampleur avec plusieurs dates de rassemblement. Celle du 5 décembre devant la préfecture a pu réunir plus de 500 personnes pour réclamer l’abrogation des accords de Dublin et la réquisition d’un lieu de logement inoccupé.

Mais la préfecture reste ferme dans sa politique répressive contre les migrant.e.s et les sans-abris.
Les familles du collectif "Jamais Sans toit",qui avaient pu trouver un hébergement temporaire, risquent de se retrouver encore une fois dans la rue dès lundi par la fermeture du gymnase G. Rosset.
De plus la préfecture, à la suite du rassemblement du 5 décembre, refuse toute négociation sur la réquisition des lieux inoccupés.

La préfecture se masque sur des solutions d’urgence pour continuer sa chasse aux migrant.e.s et aux sans-papiers. Cette dernière ne prend jamais en compte la régularisation des sans-papiers ni de proposer des logements pérennes. Elle préfère proposer des gymnases, lieu temporaire qui facilite les procédures d’expulsions avec les recensements des personnes logées. Pourtant de nombreux bâtiments publics vacant ont la capacité de loger décemment les réfugié.e.s, migrant.e.s et les sans-abris. l’Etat préfère payer des vigiles pour bloquer une occupation, ou des camions de CRS avec tout leur équipement pour mettre des gens dans la rue au lieu d’ouvrir des lieux d’hébergements pour tous et toutes.

De plus la dernière loi Macron-Collomb renforce ces politiques répressives contre les migrant.e.s
. L’objectif est de permettre à des équipes mobiles de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) de vérifier l’identité des personnes bénéficiaires d’une place en centre d’hébergement d’urgence, afin de faire sortir les sans-papiers du dispositif. Le but est de "libérer des places" pour les personnes sans domicile fixe en situation régulière. En parallèle ce texte permet à l’Etat d’enfermer davantage de personnes « dublinées » en centre de rétention, avant de savoir si la justice décidera d’ordonner leur renvoi vers l’Etat membre où ils ont d’abord été enregistré.

L’Etat mène des politiques racistes décidant qui doit dormir dehors dans le froid, en menant une réelle traque contre les migrant.e.s

A la dernière assemblée nous avons déjà décidé d’organiser un rassemblement le 16 décembre pour contester la politique des pouvoirs publics. Les solutions existent, c’est la préfecture, porte-parole de l’Etat, qui refuse de les prendre.

Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons construire un rapport de force capable de faire reculer les politiques répressives de la préfecture et de l’Etat.

Organisons-nous face à toutes ces attaques ce mardi 12 décembre à 20h à l’Amphi D de la fac de Bron pour préparer la date du 16 décembre et de la suite de la lutte.

mardi 12 décembre 2017

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Occupations en soutien aux migrant·es 2017-18 » :

>Fête à l’amphi Z le dimanche 31 mars

A l’occasion de l’anniversaire des 15 mois de l’occupation de l’amphi Z, nous invitons à poursuivre la manifestation contre les expulsions du dimanche 31 mars par une grande fête toute la journée à l’amphi Z !

› Tous les articles "Occupations en soutien aux migrant·es 2017-18"

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Fermons les CRA, covid ou pas !

Il y a un mois, dans le contexte du Covid, 4 associations qui gèrent les prisons pour étrangerEs (CRA) ont lancé un appel à la fermeture temporaire des CRA. Cette fermeture a pour but de préserver leurs salarieEs. Ce n’est clairement pas par souci des prisonnierEs qu’iels ont elleux-mêmes enfermé....

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Appel à dons - nouveau lieu d’habitation Guillotière

Depuis quelques mois, un nouveau lieu d’habitation a été ouvert dans le quartier de la Guillotière à Lyon. Les habitant-es qu’il accueille sont à la fois des mères célibataires, des personnes seules et des familles. Les situations personnelles sont diverses, mais se rassemblent autour du même besoin :...

>Covid et liberté dans les squats lyonnais

Pandémie Covid 19 : soigner, détecter, ficher ? Protéger, isoler, loger ? L’état d’urgence sanitaire va être prolongé et un nouveau texte de loi va être promulgué. Comme toustes ceulles qui habitent en France, nous, les habitants du squat Maurice Scève, sommes concernés par ces mesures à venir. Jusque là,...

>Des nouvelles de l’Espace Communal de la Guillotière

Pas besoin de se le rappeler, la situation de confinement liée à l’épidémie de coronavirus n’a fait qu’accroître les inégalités qui existaient déjà. De plus en plus de personnes se retrouvent dans la galère. Plus de taf, plus d’argent qui rentre. Plus de quoi payer les loyers, plus de quoi se nourrir...

› Tous les articles "Logement - Squat"