Brésil, protestation sociale et contre-révolution

642 visites

Le Mundial se trouve dénoncé au Brésil pour ce qu’il est : une machine de guerre sociale (menée militairement) et une pompe à profit sur le dos de notre classe au détriment de ses besoins les plus élémentaires, au même titre que divers autres projets spectaculaires, industriels et autres, en cours ou planifiés au Brésil et à travers le monde. En ce moment-même, nos sœurs et frères de classe au Brésil continuent à crier à la face du monde : « Non à la Coupe ! », « Ne venez pas ! ».

La bourgeoisie se félicitait de la soi-disant « augmentation du niveau de vie de la population » au Brésil et expliquait ainsi la relative paix sociale dans le pays. Or ces dernières années ont vu croître exponentiellement et converger diverses protestations sociales (comme la lutte pour le transport public gratuit) qui se sont généralisées en 2013 et culminent aujourd’hui avec pour cible principale l’organisation de la Coupe du Monde de football au Brésil en ce mois de juin 2014. L’arrogance de l’Etat et des magnats de la FIFA qui brassent des milliards, expulsent des quartiers entiers et les rasent pour y construire stades et autoroutes, est en ce moment même battue en brèche par la lutte massive de notre classe. Le Mundial, summum du spectacle au « pays du football », flambeau de l’idéologie nationale et de la « communion du peuple », est conspué par les foules qu’il était sensé rassembler dans l’allégresse abrutissante des stades. Il se trouve dénoncé pour ce qu’il est : une machine de guerre sociale (menée militairement) et une pompe à profit sur le dos de notre classe au détriment de ses besoins les plus élémentaires, au même titre que divers autres projets spectaculaires, industriels et autres, en cours ou planifiés au Brésil et à travers le monde. En ce moment-même, nos sœurs et frères de classe au Brésil continuent à crier à la face du monde : « Non à la Coupe ! », « Ne venez pas ! ».

Notre analyse (nourrie de discussions internationales) de cette lutte d’une ampleur et d’une portée exceptionnelles se veut avant tout une contribution internationaliste à celle-ci, une tentative de dire ce que ce mouvement porte de plus profond, dans son affrontement à son ennemi de classe, de voir aussi ses limites actuelles ; elle se veut également une arme contre toutes les forces bourgeoises qui tentent de canaliser la lutte, de la falsifier, de la démobiliser en la tirant vers le marécage politique d’une « opposition » réformiste, de la vider de sa force et de son contenu, en un mot de l’affaiblir pour pouvoir lui porter le coup fatal, en vain jusqu’à présent.

Publication de la revue Communisme n°65 entièrement consacrée à la lutte actuelle au Brésil.

Salutations révolutionnaires,
le GCI (Groupe Communiste Internationaliste)
Répondre à info[at]gci-icg.org

La suite à lire sur : http://gci-icg.org/french/communisme65.pdf

P.-S.

Le texte de cette revue est paru en janvier de cette année dans notre organe central en espagnol, Comunismo n°63. Toutes critiques, contributions, traductions... sont les bienvenues !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"