Compte rendu de l’AG de lutte lyonnaise du 24 mai

1655 visites
Raffinerie de Feyzin

Ordre du jour : état des lieux à Feyzin, retour sur les délégations syndicales, initiative du Comité Métropolitain le 5 juin et autres événements locaux, et Front Social.

En résumé : interruption de la grève à Feyzin, organisations locales intéressées par la formation d’un front social lyonnais, rassemblement 29 mai devant l’ARS, événements 5 juin place Raspail, et surtout manifestation du front social lyonnais le 19 juin.

État des lieux à Feyzin

Pour rappel, les travailleurs de la raffinerie Total de Feyzin étaient en grève depuis plusieurs semaines pour des revendications salariales et sur leurs conditions de travail, notamment sur la contractualisation d’une infirmière.

Sur les dernières AG, il y eut respectivement 95%, 90% puis 60% des travailleurs postés en grève. La dernière AG a eu lieu ce matin, avec moitié moins de monde que d’habitude et seulement 50% des travailleurs pour prolonger la grève, menant à la décision de l’interrompre.

La CGT veut reprendre la grève courant juin, a priori surtout sur des revendications salariales, alors que les revendications de FO étaient surtout portées sur les conditions de travail.

Retour sur les délégations syndicales

À la dernière AG de lutte, une délégation a été formée pour contacter les organisations politiques locales et les unités locales de syndicats et leur proposer un ralliement sous une bannière commune de contestation pour préparer les mouvements sociaux à venir, notamment avec le Front Social le 19 juin.

Parmi les retours des camarades présents aujourd’hui :

- Raffinerie de Feyzin : ils ont apprécié le rassemblement mais n’ont pu y être
- Cheminot SUD et CGT : 1 cheminot présent à l’AG
- NPA : intéressés par le rassemblement à Feyzin (non présents)
- FI : intéressés surtout par les législatives et pour le 19 juin (non présents)
- UL CGT Vaulx-en-Velin : non présents
- Alternative Libertaire : 2 personnes présentes
- SUD Santé Sociaux : 1 personne mandatée en observation
- UL CGT Vénissieux : peu intéressés
- UL CGT 3e/6e : intéressés, ils suivent
- Lutte Ouvrière : pas eu le temps de faire un retour, en attente
- CNT : 1 personne mandatée présente
- CGT Métropole : 1 personne mandatée en observation présente
- UL CGT 7e/8e : toujours intéressés (non présents)

En attente des retours des camarades ne pouvant pas être là aujourd’hui :

- CGT Vinatier
- UL CGT de Bron
- Coordination Syndicale Départementale
- Comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT
- CGA Lyon
- Fraction
- CGT Pôle Emploi
- CNT S.O.- UD SUD et Solidaires
- CGT Éduc

Ce qu’il ressort de la plupart des discussions avec ces groupes, présents ou non ce soir, c’est l’attente d’une décision (voir partie Front Social).

Évènements locaux prochains

Lundi 29 mai, rassemblement devant l’Agence Régionale de Santé entre 11h et 14h, organisé entre autre par CGT CH Vinatier et SUD CH Saint Jean, contre les politiques d’austérité des établissements de soin psychique.

Lien vers l’appel.

Lundi 5 juin, à l’initiative du Comité Métropolitain, une journée est organisée place Raspail à partir de 14h, avec du sport, des banderoles, du soutien envers la famille de Mehdi, puis le soir place Mazagran.

Des membres de l’Assemblée de lutte s’y rendront pour communiquer l’appel au front social le 19 juin. Préparation à 14h au Jusqu’ici (169 grande rue de la Guillotière).

Projet React

Un camarade a présenté React, une association qui s’occupe d’aller rencontrer des gens dans des sectaires précaires (e.g. nettoyage) pour les aider à se syndicaliser. C’est les gens qui avec CGT S.O. avaient organisé le soutien avec les femmes de ménages de la Part-Dieu. Ils auraient voulu être présents ce soir mais ils sont en réunion.

Le travail continue à la Clinique de Vaise, où une liste des revendications par rapport aux conditions de travail a été établie. Une réunion avec la direction a permis d’arracher 80% de ces revendications, ce qui leur a bien boosté le moral. Elles ne veulent pas lâcher les 20% restants et auront sans doute besoin de soutien à la mi-juin à ce sujet.

Front Social

Un camarade parisien présent à la dernière réunion du FS présente plus en détail l’organisation : c’est géré pour l’instant surtout par CGT Info’com et des syndicats d’instituteurs. La réunion a accueilli pas mal de monde ( 200 personnes), des zadistes, des Ingouvernables, Solidaires étudiants, etc. La tonalité est combattive, on retrouve des militants présents lors de la loi travail. Ils sont plutôt aussi dans une optique de mobilisation plutôt que dans l’attente de négociation.

L’organisation du 19 juin se fera à la réunion du 10 juin à Paris. Une délégation de l’Assemblée de lutte essayera de monter à Paris y assister (on en rediscutera le 7 juin), ou au moins les mettre au courant de l’organisation à Lyon.

Sur la préparation d’un tract local : on va partir sur les mots d’ordre du tract national du FS. Le point principal étant : le temps n’est pas à la négociation mais à la mobilisation, on doit construire le rapport de force et arrêter de négocier avec ces gens. Il ne faut pas refaire l’erreur du début de la loi travail où les syndicats ont accepté une négociation au lieu de défendre les travailleurs, ni accepter les manifs zoo qu’on a pu voir.

Lien vers le tract national du FS.

Plusieurs points du programme de Macron soulevés, à expliquer dans le tract :

- Les ordonnances
- La casse du syndicalisme et du code du travail
- La fusion imposées des CHSCT, CE et délégués du personnel
- Plafond en cas de licenciement abusif
- L’augmentation des effectifs de police et des prisons
- La réforme des référendums locaux

Sur les ordonnances : la mécanique, utilisée depuis de Gaulle, consiste à organiser un simulacre de négociation, puis passer outre l’Assemblée Nationale et le Sénat pour faire appliquer immédiatement son contenu. L’ordonnance passe 10 mois plus tard devant le parlement pour être ratifiée ou non. Plusieurs camarades contestent l’utilité de parler des ordonnances : tout le monde sait que c’est anti-démocratique, mais que les mesures soient passées par ordonnance ou par d’autres moyens plus ou moins anti-démocratiques, l’important est le contenu de ces mesures et en quoi elles vont impacter la vie des citoyens. Un autre camarade souligne que les ordonnances présentent tout de même un danger réel en ce que leur application immédiate empêche toute organisation de la contestation sociale. De plus, le rassemblement du 19 juin a quand même lieu devant l’AN pour articuler la contestation autour des ordonnances et des législatives.

Sur la casse du syndicalisme : l’expérience de la loi travail montre que la négociation est inutile et contre-productive. Des camarades souhaitent présenter dans le tract que la base syndicale n’est plus en accord avec les centrales. Le camarade cheminot présent répond que ce n’est pas pour autant la peine d’attaquer les centrales ou les directions syndicales car ça serait très contre- productif pour mobiliser les travailleurs, et mieux vaut plutôt tirer les leçons de l’échec des négociations de la loi travail.

Sur la casse du code du travail : Macron veut étendre la primauté des accords d’entreprise aux salaires et aux conditions de travail. Ainsi c’est quasiment la totalité du contrat de travail qui peut être modifié. À terme, tous les salaires et acquis sociaux peuvent être nivelés au seuil minimum du droit commun.

Sur le plafonnement des indemnités prudhommales en cas de licenciement abusif : Macron souhaite vraisemblablement un plafonnement à 10 mois de salaire. Pour un salarié au SMIC, ça signifie que ça ne coute que 12000€ à l’entreprise pour se débarrasser d’un gêneur.

Sur les référendums locaux : Macron souhaite permettre aux entreprises d’organiser à leur initiative des référendums pour valider un accord, se passant ainsi de la négociation avec les syndicats. L’avantage est évident, il est bien plus facile de mettre la pression sur des individus isolés, mal informés, qui travaillent dans la crainte du chômage plutôt que sur des syndicats unis, revendicatifs qui défendent les droits.

Autres points à présenter :

- Nécessité que la 1re ordonnance ne passe pas
- Lier la question du code du travail à celle de la sécurité sociale
- Sur l’impérialisme du gouvernement
- Sur la criminalisation de la précarité

Sur la 1re ordonnance, a priori prête pour juillet : elle portera sur l’extension de la primauté des accords d’entreprise.

Sur la sécurité sociale : il faut présenter de quelle façon il essaye de la sortir du public vers le privé. C’est ça qui va mobiliser les gens plutôt que de parler d’ordonnance. Parler de la suppression du RSA, de la suppression de la CSG qui finance nos hôpitaux publics.

Sur l’impérialisme du gouvernement : il est primordial de montrer à quel point Macron s’inscrit dans le post-colonialisme français, par sa 1re visite au Mali pour saluer les soldats français, son défilé d’investiture en véhicule militaire et bien entendu la responsabilité de l’idéologie néolibérale dans la crise migratoire. Plus largement, souligner la nécessité de convergence des luttes sociales anti-impérialiste, mais aussi anti-patriarcale et anti-raciste.

En résumé sur la structure du tract :

- Poser des mots sur la mobilisation à effectuer pendant ce quinquennat
- Présenter les attaques qui vont arriver tout de suite avec des exemples concrets, qui soient audibles par tous les citoyens
- La nécessité de se constituer en tant que FS pour passer à l’offensive

Le tract sera rédigé jeudi 25 à 19h au Jusqu’ici (169 grande rue de la Guillotière). Le but est de l’écrire le plus vite possible pour obtenir des signatures des organisations locales intéressées. Une réunion publique est organisée par l’assemblée vendredi 7 juin pour faire le point sur les signatures.

Concernant le 19 juin à Lyon, il y a consensus sur l’organisation d’une manif, sans doute Bellecour - Terreaux.

P.-S.

L’Assemblée de lutte se réunit régulièrement, publiquement, à la Bourse du travail (place Guichard) pour soutenir et coordonner les luttes sociales sur Lyon.

Mailing list : assembleedelyon@googlegroups.com
Facebook : https://www.facebook.com/assembleedelyon/
Twitter : https://twitter.com/AgDeLutteDeLyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Raffinerie de Feyzin » :

>Compte rendu de l’AG de lutte lyonnaise du 24 mai

En résumé : interruption de la grève à Feyzin, organisations locales intéressées par la formation d’un front social lyonnais, rassemblement 29 mai devant l’ARS, événements 5 juin place Raspail, et surtout manifestation du front social lyonnais le 19 ...

>Raffinerie de Feyzin : bulletin syndicaliste du 8e jour de grève

Depuis que la grève illimitée a été votée à la raffinerie Total de Feyzin, les salarié.es syndicalistes produisent et diffusent chaque jour sur le piquet de grève, un bulletin intitulé « Le Gréviste ». Voici donc le bulletin du 8e jour : « Le gréviste 2, des sbires zélés » ainsi que celui...

› Tous les articles "Raffinerie de Feyzin"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Les vrais casseurs s’attaquent à nos retraites

« Ce n’est ni en ressuscitant un État providence moribond ni en acceptant la société capitaliste et patriarcale que nous trouverons une solution à la problématique du vieillissement de la population. » Retour sur la future réforme des retraites par l’Union Pour le...

>[Nantes] Perquisition puis garde-à-vue pour une médic

Une medic de Street Medic Nantes a été perquisitionnée et placée en garde-à-vue ce mercredi 19 juin, elle découvre alors être ciblée par une enquête préliminaire pour des faits d’exercice illégal de la médecine, ainsi que de participation à un groupement en vue de commettre des violences sur personnes...

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"