Darcos, le grand casseur de l’éducation, ne repousse que d’un an la casse des lycées. La lutte continue...

1522 visites
5 compléments

Des lycéens de Lyon ont aujourd’hui suivi une « manif’ non déclarée » pour motiver les autres lycéens-nes et pour continuer à lutter contre les réformes du ministre de l’éducation.

Aujourd’hui, entre 150 et 250 lycéens se sont déplacés de lycées en lycées pour une manif’ non déclarée. Ils se sont notamment arrêtés devant des lycées comme la Martinière Monplaisir, Pierre Brossolette, Colbert et Lacassagne afin de lutter contre les réformes de Xavier Darcos : L’objectif classes vides a été lancé.

S’arrêtant de lycée en lycée, on peut d’abord penser à un blocus, mais on se rend rapidement compte que les lycéens n’étaient pas là seulement pour bloquer les entrées des établissements. Après avoir forcé les portails, ils rentraient dans les établissements, jetaient des pierres aux fenêtres...

Après être partis du lycée Lacassagne où le cortège a pu récolter une dizaine de lycéens en plus dans ses rangs, il s’est finalement divisé en deux groupes, l’un ayant pris la direction de Grange-Blanche, l’autre celle de la Part-Dieu.

En sortant du bus à la Part-Dieu, les lycéens ont été suivis peu de temps par trois flics qui ont interpelé l’un d’entre eux qu’ils suivaient manifestement depuis Lacassagne. Malgré les protestations des autres, ces flics n’ont rien voulu savoir et ont finalement embarqué le jeune âgé de 17 ans pour le nouveau commissariat de la place du Pont. Là, les lycéens se sont divisés à nouveau en plusieurs petits groupes qui se sont dispersés à droite à gauche, malgré l’omniprésence de la flicaille à la Part-Dieu (en effet, on comptait environ 5 fourgons et 30 lycéens...)

Peut-on lutter contre la casse de l’éducation... sans un peu de casse dans les lycées ?

- Appel au blocus Mardi 16 Décembre dans tous les lycées de Lyon.
- Manif Jeudi 18 Décembre 11h place des Terreaux.

Darcos a décidé de repousser la date fixée pour présenter ses réformes, mais nous n’avons jamais demander à les repousser, on a demandé à les supprimer, et la lutte doit continuer tant que le gouvernement n’aura pas cédé !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 16 décembre 2008 à 20:03

    C’est le même jeune qui s’est fait arrêté et qui a été blessé, je l’ai revu aujourd’hui à la manif. Il avait visiblement reçu des coups par les flics (il boitait et marchait avec une béquille). J’étais avec lui hier quand il s’est fait emmener au poste et les flics n’avaient aucun prétexte, ils l’ont pris parce que c’est lui qu’ils ont choisi et ils l’ont mis dans la voiture pour l’emmener au poste. Il est visiblement resté un peu en garde à vue et a été relâché.

  • Le 16 décembre 2008 à 13:50

    On apprend qu’un lycéen de 17 ans s’est fait arrêté pour avoir lancé... un oeuf sur les flics.
    Un lycéen a été blessé mais on ne sait pas dans quelle condition.
    De plus quelques vitre cassées à Brosolette et des poubelles brulées.
    Ne laissons pas les lycéen-nes seul-es face à la répression.

  • Le 16 décembre 2008 à 13:43

    Mardi 16 décembre matin. Blocages de plein de lycées (15 blocus attendus, plus d’une vingtaine au final). Manif joyeuse et débordante dévalant les pentes (départ à peu près lycée Branly et Saint just dans le 5e), passage par perrache, puis jean macé où on retrouve d’autres lycéen-ne-s en colère. Aucun drapeau, mais plein de gens énergiques. Passage au rectorat, là certain-e-s lycéen-nes papotent avec les flics pour décider du parcours.... Mais pas le temps de conclure un « accord », tout le monde s’élance vers perrache (une idée de blocage ?). Passage devant le marché de noël apathique. ça repart rue victor hugo, les gens gueulent, on marche vite. Dispersion à Bellecour, car certain-e-s doivent rentrer bloquer leurs bahuts....
    Mais on se revoit jeudi, on lâche rien !

    Manif dynamique, qui laisse augurer que ça ne va pas s’arrêter là !
    A quand l’unité dans la lutte de TOUS les secteurs d’éducation ?

  • Le 16 décembre 2008 à 12:27

    Darcos repousse la réforme... soit c’est une première victoire mais ça ne suffira pas. Que le pouvoir recul devant un début de mobilisation c’est une bonne chose, il faut d’ailleurs pousser l’avantage au maximum car ça veut dire que le rapport de force est plutôt en notre faveur. Le pouvoir flippe que la jeunesse française imitent la jeunesse Grec (à bien des égards nous avons les mêmes problèmes que les grecs...). Si nous lui donnions raison ?

    Dans les fait je pense qu’il ne faut pas arrêter le mouvement tant qu’on a pas la tête de Darcos (ça ne changera pas le système mais y a trop de mépris de la part de ce ministre, et si il est forcé de démissionner à cause de la rue, le prochain ministre fera moins le fier et la droite arrêtera de se la péter en disant que quand y a une grève on l’a voit plus). Ce qui est important c’est vraiment de mettre un coup d’arrêt à leur putain de réformes ultra libéral fascisante car d’ici un ans ils vont commencer à réfléchir à leur réélection et donc probablement faire des réformes moins spéctaculaires et moins profondes pour être sur de se faire réélire. Nous on sera là pour que ça se passe pas... (ni les réformes, ni leur réélection)

    Ensuite faut qu’on continue le mouvement pour que les autres travailleurs nous rejoignent (y a une grève générale le 29 janvier) alors faut tenir jusque là... Peut être qu’enfin les travailleurs vont vouloir reconduire leur grève et là on fait tout péter et on exige enfin ce qui nous est du depuis trop longtemps : Tout le pouvoir au peuple.

    Nous ne payerons pas LEUR crise !

    En France comme en Grèce, insurrection !

  • Le 16 décembre 2008 à 00:34

    « Peut-on lutter contre la casse de l’éducation... sans un peu de casse dans les lycées ? ». Peux-tu préciser s’il te plaît... J’étais à la manif et je peux te dire que cette casse n’a rien à voir avec nos revendications. Je suis dégouté de voir qu’on casse le matos des lycées à l’heure où des connards nou sucrent déjà du pognon, des heures d’enseignement...etc. Tu penses pas ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info