De la Galilée à Gaza : une voix de Palestine

448 visites
Palestine

En ce moment même l’armée israélienne fait pleuvoir les bombes sur les personnes piégées dans Gaza. Les militaires ont déjà tué presque 3000 personnes et provoqué le déplacement de plus d’un million d’autres. Il ne s’agit pourtant que du dernier chapitre en date d’un siècle de violences coloniales visant les Palestinien⋅nes.

Nous pleurons toutes les personnes qui ont été tuées, blessées ou contraintes à fuir la région le 7 octobre et les jours qui ont suivi. Mais comme dans toute lutte, ce sont ceux qui ont le plus de pouvoir qui ont également le plus de poids pour déterminer la forme que le conflit prendra. Nous nous inquiétons pour la vie des Palestinien⋅nes à Gaza et ailleurs dans le monde, non pas malgré la mort d’Israélien⋅nes, mais parce que la seule façon d’assurer la sécurité de qui que ce soit dans la région est de mettre fin à l’oppression des Palestinien⋅nes.

Les grands médias d’Europe et d’Amérique du Nord ont passé les dix derniers jours à focaliser l’attention sur les souffrances israéliennes plutôt qu’à analyser la série d’événements qui ont conduit à cette situation. La grande majorité de l’ensemble des points de vue provient de l’extérieur de la Palestine. Il est crucial d’entendre directement ce que les Palestinien⋅nes ont à dire, car ils comprennent sans doute mieux que quiconque ce qui a mené à ces événements.

Il a été difficile de communiquer avec des habitant⋅es de Gaza, notamment en raison des frappes aériennes israéliennes ciblant les infrastructures de communication. Pour l’instant, nous présentons le point de vue d’un Palestinien vivant au nord de la Palestine. Il nous parle de différents aspects de la vie sous la colonisation, et de la lutte pour la libération au travers de l’organisation et de la solidarité au niveau local.

Pour plus de contexte, vous pouvez lire cet entretien avec un anarchiste de Jaffa.

Une voix de la Galilée palestinienne

Je vous écris aujourd’hui de la Galilée palestinienne, une partie de la Palestine occupée par les forces coloniales sionistes pendant la Nakba [catastrophe] en 1948. J’écris ces mots en octobre 2023, un mois qui restera à jamais dans les mémoires comme un tournant pour la Palestine et la lutte palestinienne. J’écris anonymement, car j’écris depuis le ventre de la bête et que la surveillance et la persécution politique qu’exerce Israël dans les territoires de 1948 sont sans précédent, parce que le fascisme et le totalitarisme du projet colonial s’intensifient de jour en jour, et que chaque mot que nous exprimons est un risque que nous prenons.

Alors que j’écris ces mots, des avions de guerre traversent les cieux au-dessus de ma tête. Le son de leurs moteurs emplit les environs. Ils traversent le ciel depuis dix jours, jour et nuit, à toute heure.

Tous ces avions de guerre se dirigent vers Gaza. Au moment où j’écris ces mots, un génocide y est perpétré. À seulement deux heures d’ici, à Gaza, Israël – avec le soutien des puissances impérialistes mondiales – est en train d’effacer mon peuple de la surface de la Terre.

Gaza : La Nakba en cours et le soumoud

Gaza, notre chère Gaza, Gaza la résistance, Gaza le symbole éternel de la résilience humaine, Gaza la blessure, le crève-cœur, Gaza le soumoud [ténacité].

Gaza est située sur la côte est de la Méditerranée, bordée par des colonies israéliennes à l’Est et au Nord, et par l’Égypte au Sud-Ouest. Avec une population de plus de 2,2 millions d’habitant⋅es sur seulement 365 kilomètres carrés, c’est l’un des endroits les plus densément peuplés au monde. 70 % des Palestinien⋅nes de Gaza sont des réfugié⋅es dont les familles ont été expulsées des villes voisines par les milices coloniales sionistes en 1948, durant la Nakba.

JPEG - 2.2 Mo

En 2007, Israël a imposé un blocus terrestre, aérien et maritime à Gaza. Depuis, l’État d’Israël a mené cinq agressions majeures contre Gaza.

La première a eu lieu en 2008, après l’imposition du blocus. Elle a duré 22 jours, pendant lesquels 1385 Palestinien⋅nes, dont 318 enfants, ont été tué⋅es.

La deuxième a commencé en novembre 2012. Elle a duré 8 jours. 168 Palestinien⋅nes, dont 33 enfants, ont été tué⋅es.

La troisième a commencé en juillet 2014 et a duré 50 jours. 2251 Palestinien⋅nes, dont 556 enfants, ont été tué⋅es, et 1500 enfants sont devenu⋅es orphelin⋅es.

En mai 2021, la quatrième agression a eu lieu, lors du soulèvement de la dignité qui a éclaté dans toute la Palestine, de la mer jusqu’au Jourdain. Elle a duré onze jours, durant lesquels 230 Palestinien⋅nes, dont 67 enfants, ont été tué⋅es. Douze de ces enfants ont été tué⋅es alors qu’iels participaient à un programme de guérison des traumatismes.

JPEG - 946.1 ko

Aujourd’hui, une cinquième agression a lieu à Gaza, et elle est plus brutale et catastrophique que toutes celles qui l’ont précédée. Les frappes aériennes israéliennes ont déjà tué près de 3000 personnes et blessé plus de 12 000. Plus de 45 familles ont été complètement rayées des registres d’état civil. Plus d’un million de personnes ont été déplacées et forcées de fuir leur domicile à cause des bombes israéliennes. Israël a coupé l’électricité, le ravitaillement en nourriture et en carburant, et bombarde les immeubles résidentiels, les écoles, les mosquées, les hôpitaux et les ambulances. Des quartiers entiers ont disparu.

Les gens commencent à mourir de faim et n’ont aucun endroit pour se cacher, aucun moyen de s’échapper. Tout cela se produit avec le soutien clair et éhonté des gouvernements occidentaux, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, qui se sont empressés d’envoyer un soutien militaire à Israël. Tout cela se produit alors que la propagande coloniale israélienne est omniprésente dans les médias internationaux et tente de fabriquer une campagne anti-palestinienne et de la présenter comme une « guerre contre le terrorisme » dans le but de légitimer le nettoyage ethnique de masse et la Nakba qui touche la Palestine depuis plus de 75 ans.

« Qui est le terroriste ? » – La fabrique du consentement

Comme nous en avons été témoins dans l’histoire, la propagande et la tactique de « fabrique du consentement » ont toujours été utilisées par les entités coloniales, impériales et fascistes pour légitimer, maintenir et étendre leur contrôle. C’est aussi comme cela qu’elles légitiment l’extermination et le nettoyage ethnique de masse.

La fabrique du consentement est la stratégie de l’État qui vise à créer un système dans lequel les gens en viennent à obéir et à consentir sans poser de questions aux principes, aux idées et aux plans défendus par la propagande et les médias de masse. Elle a été utilisée pour servir les intérêts des États-Unis et de leurs alliés durant les invasions de l’Afghanistan en 2001, de l’Irak en 2003 et pendant les guerres et les atrocités commises en Syrie, au Yémen, en Libye et dans de nombreux autres endroits dans le monde, avec pour résultat la perte de millions de vies innocentes et tant de souffrances humaines.

Aujourd’hui, les médias de masse cherchent à nous déshumaniser en tant que peuple palestinien, nous qualifient de terroristes afin de justifier plus facilement toutes les atrocités commises par Israël et ses alliés – à la fois à Gaza en particulier et contre les Palestinien⋅nes en général.

En tant qu’Arabes et Palestinien⋅nes, nous savons très bien ce que ça fait d’être vu⋅es et traité⋅es comme des « terroristes ». Mais l’ampleur de la campagne de propagande anti-Palestinien⋅nes menée actuellement dans le monde par les États, les gouvernements et les médias est sans précédent pour nous.

Pendant la Seconde intifada, après les événements du 11 septembre 2001, le groupe de hip-hop palestinien « DAM » avait sorti le morceau « Meen Erhabi ? » – « Qui est le terroriste ? » Pendant cette période, des phrases telles que « mort aux terroristes arabes » étaient criées par les colons israélien⋅nes dans toute la Palestine occupée. Je me rappelle que j’écoutais cette chanson tous les jours. Elle a façonné ma conscience d’enfant. Aujourd’hui, 22 ans plus tard, le système global propage le récit selon lequel « le Palestinien est un terroriste » comme jamais auparavant, et nous le répétons encore et encore : le colonisateur est le terroriste, le colon est le terroriste, tous les gouvernements qui soutiennent Israël sont terroristes, Israël est le terroriste.

Le système contre le peuple

La situation en Palestine dévoile la cruauté et la brutalité du système mondial, mais aussi le pouvoir immense des peuples du monde entier.

Du point de vue du système mondial, nous avons assisté à tellement d’atrocités et de laideur au cours de la semaine écoulée. Les États-Unis ont déployé le « Gerald R. Ford » – le plus grand navire de guerre jamais construit – et le Royaume-Uni a mobilisé ses navires de la marine royale afin de soutenir Israël dans le génocide qu’il est en train de commettre.

La police française frappe les manifestant⋅es qui soutiennent la Palestine. Les autorités françaises exigent l’expulsion des immigré⋅es ayant participé à une manifestation pro-palestinienne. En Allemagne, la police arrête et frappe des personnes pour le simple fait de tenir le drapeau palestinien. Ces entités coloniales et gouvernements fascistes dévoilent une nouvelle fois leur vrai visage. En tant que Palestinien⋅nes, nous avons toujours su que le système mondial était contre nous, c’est quelque chose que nous comprenons dès le plus jeune âge. Nous n’attendons rien d’entités coloniales. Nous n’avons aucune confiance dans les gouvernements ou les puissances mondiales. Notre confiance réside dans le peuple et dans le pouvoir du peuple seulement.

Malgré toutes ces atrocités, nous sommes également témoins de la voix de la libération et de la justice qui résonne dans les rues de la planète, nous constatons le pouvoir du peuple. Le peuple connaît la vérité, et il n’est pas possible d’étouffer cette connaissance.

Nous avons vu des milliers de personnes marcher pour la libération de la Palestine dans les rues de Londres et de Paris, même après que les manifestations pour la Palestine ont été interdites.

Nous avons vu les rues de Lisbonne et de Porto pleines de rage, d’amour et de solidarité. Nous avons vu des dizaines de milliers de nos frères et sœurs se rassembler pour la Palestine en Irak, au Yémen, en Jordanie et au Maroc.

Aujourd’hui, tous les efforts pour faire éclater la vérité au grand jour comptent. Chaque drapeau palestinien levé compte. Chaque expression de solidarité compte. Chaque effort d’organisation pour la Palestine compte. Chaque « de la mer au Jourdain » compte.

Oui, ces jours sont douloureux au-delà de toute compréhension, mais nous savons aujourd’hui plus que jamais que la libération est inévitable.

Ce n’est qu’une question de temps. La Palestine sera libre.

La suite à lire sur : https://crimethinc.com/2023/10/17/de-la-galilee-a-gaza-une-voix-de-palestine

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Palestine » :

› Tous les articles "Palestine"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Face à l’extrême droite et au racisme d’Etat, organisons-nous !

Suite aux résultats électoraux de dimanche dernier, de nombreuses personnes ont ressenti la nécessité de s’organiser sur une base large face à l’extrême-droite, aux politiques racistes de Macron et sa clique mais aussi pour rappeler nos mots d’ordre à celles et ceux qui voudraient incarner des...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

>Stop au génocide en Palestine ! Marchons a Lyon le 15 Juin 2024

La manifestation lyonnaise pour Gaza se joindra à la manifestation nationale pour la libération de Georges Abdallah organisée par la campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah ; et en soutien à deux camarades de la L.J.R. convoqués le 18 juin par la justice de Lyon

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"