Des nouvelles du processus d’externalisation du personnel d’entretien de Lyon 2

717 visites
1 complément

Forcé par la mobilisation des étudiant-es et des personnels ce vendredi 16 septembre, André Tiran, président de l’université Lyon 2, a annoncé qu’il enterrait tout projet d’externalisation des services d’entretien. Le personnel sera renouvelé pour 6 mois à partir de janvier, et à condition que le rectorat ne donne pas de contre ordre. Victoire ? Certainement pas !

Quand l’esclavage est là, le statu quo ne sera jamais une victoire …

Forcé par la mobilisation des étudiant-es et des personnels ce vendredi 16 septembre, André Tiran, président de l’université Lyon 2, a annoncé qu’il enterrait tout projet d’externalisation des services d’entretien. Ce personnel, dont les contrats se terminent tous fin décembre, sera renouvelé pour 6 mois à partir de janvier, et à condition que le rectorat ne donne pas de contre ordre.

Victoire ? Certainement pas !

Le maintien du statu quo enchaîne le personnel IATOS dans une précarité qui est inacceptable. Beaucoup d’entre eux enchaînent illégalement les CDD à mi-temps ou trois-quarts de temps, payés une misère, et cela depuis des années.

De plus l’annonce de la non externalisation ne remet pas en cause une politique managériale de pression et de harcèlement meurtrier pratiqué à Lyon 2, n’hésitant pas à faire travailler du personnel malade, ou blessé, contre l’avis de la médecine du travail.

À un autre niveau, le rectorat, « chien » du ministère, compte bien appliquer la loi LRU en mettant en place la privatisation des universités. Leur volonté est d’encadrer la misère universitaire, économique mais aussi humaine, de transformer nos vies en un banal problème de gestion. Nous leur souhaitons bien du plaisir ! Qu’ils sachent que nous ne serons jamais dans une relation pacifique avec ce-ux qui nous aliène-nt chaque jour.

C’est pourquoi, nous devons continuer à maintenir la pression contre la présidence pour exiger de vrais contrats pour le personnel (titularisation ou CDI), l’embauche à temps plein de tout ceux qui pourraient en faire la demande, la hausse des salaires et des effectifs ! C’est pourquoi nous serons toujours les emmerdeurs de la fallacieuse « communauté universitaire », cette chimère qui ronge nos élans de vie, nous forçant à la survie.

ETUDIANT-ES, PERSONNELS,
ON A TOUS LE MEME TIRAN !

P.-S.

des étudiant-es et personnels indépendant-es

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 26 septembre 2011 à 16:05, par zora la rousse

    "BeaucoupJe n’ai pas participé à la rédaction de ce communiqué, mais j’approuve.
    Et même plus, précisons bien :

    « Beaucoup d’entre eux enchaînent illégalement les CDD à mi-temps ou trois-quarts de temps, payés une misère, et cela depuis des années. »

    Sauf que jusqu’à récemment, la « coutume » était que ces CDD s’enchaînaient, semble-t-il … donc c’était un emploi relativement stable, avec aucune évolution salariale possible vers le haut (hors hausse du SMIC…).
    Là, les événements de cette année, ça a été : « surprise, on va vous virer ».
    Puis c’est devenu : « bon, vu qu’il y a un peu des réactions de soutien, on vous garde ».
    Puis : « vos contrats expirent au 31 décembre, après, ce n’est plus mon problème ».
    C’est à dire une situation, qui selon mon expérience perso de la précarité, est très éprouvante, d’incertitude absolue sur l’avenir à assez court terme … et sans possibilité de retour chez les parents en général (contrairement à une ressource existant pour une partie des étudiant.e.s précaires), puisque ce sont déjà elles, les parents.
    Tiens, où vont leurs enfants, d’ailleurs, après le bac ? A l’université ?

    Pardon. J’ai dit un gros mot…

    « Communauté » universitaire,
    J’ai envie d’te botter l’derrière…

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info