Du blocage de l’économie à la construction de l’autonomie

827 visites

Deux entretiens avec des militants libertaires du mouvement piqueteros en Argentine, luttant au sein de deux structures du Mouvement des Travailleurs Désoccupés (Movimiento de los Trabajadores Desocupados / MTD)

Depuis l’Europe, notre attention aux mouvements sociaux à l’étranger se concentre souvent sur leurs aspects les plus spectaculaires. Les informations qui circulent décrivent émeutes, affrontements, sabotages, pillages... Il est plus rare d’avoir une idée de ce qu’il se passe avant et après les moments de confrontation. Quelles sont les éléments déclencheurs de ces révoltes  ? Comment en arrive t-on à de telles confrontations  ? Quelles sont les structures mises en place lors de ces moments de remise en question de l’ordre établi  ? Qu’en reste t-il lorsque la situation retourne « à la normale »  ?

De quoi ce manque d’intérêt est-il le symptôme, sinon des limites auxquelles se heurtent les luttes situées de ce côté de l’Atlantique. Des limites que rencontrent les acteurs et actrices de ces luttes à se projeter dans un processus réellement révolutionnaire, à s’identifier aux aspects des luttes plus liés à la « construction » de l’autonomie qu’à la « destruction » des structures d’exploitation et d’oppression sociale. Une image fragmentée des luttes, qui reflète sans doute un manque de perspectives et de commun à défendre, qui se traduit souvent par un engagement fragmenté dans les luttes.

Le mouvement de contestation en Argentine, n’a pas échappé à cette règle. Attirant toute l’attention des médias de contre-information pendant trois ans, de 2001 à 2003, il a ensuite disparu subitement de la scène médiatique européenne. Entre intégration à la normalité capitaliste des usines récupérées, répression et récupération du mouvement par le gouvernement « progressiste » de Nestor Kirchner1, le foyer Argentin s’est transformé en braise, tandis que notre intérêt se tournait vers d’autres flammes, à l’autre bout du monde.

À travers deux entretiens avec des compagnons piqueter@s, militants au sein de deux structures du Mouvement des Travailleurs Désoccupés (Movimiento de los Trabajadores Desocupados / MTD), nous entendons renverser la tendance. En focalisant sur l’analyse des structures crées et pérennisées par les formes les plus radicales du mouvement, nous entendons repenser le mouvement en tant que processus qui s’inscrit dans la durée et dépasse la simple question de l’affrontement. Nous souhaitons nous interroger sur les évolutions sur le long terme, la structuration, les réussites et écueils de cette force sociale qui permet de comprendre l’intensité et la forme de l’antagonisme social en Argentine.

Brève histoire d’un mouvement de vingt ans d’âge

Bien qu’il existe une large bibliographie sur le mouvement piquetero, il nous a parût intéressant d’en retracer ici l’histoire succincte, en mettant l’accent sur quelques uns des moments qui en ont fait la force et l’importance à nos yeux.

Le terme piqueter@s vient de piquete, nom donné à la forme principale de mobilisation que ces travailleurs et travailleuses désoccupé.e.s ont érigé en arme. Le piquete des piqueter@s est très différents de l’image qu’on peut avoir d’un piquet de grève en Europe. En effet, lors d’un piquete en Argentine, les gens bloquent une ou plusieurs routes (souvent des autoroutes) qui jouent un rôle central dans la circulation des marchandises. Ils bloquent ces routes en y construisant des barricades (souvent avec des pneumatiques enflammés) et en les occupant jour et nuit.

...

La suite à lire sur : https://mars-infos.org/du-blocage-de-l-economie-a-la-4185

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Un vélo solidaire

Des transports en commun moins fréquents qui rendent les trajets encore plus longs. Une inquiétude légitime quand on rentre dans un espace clos comme un bus ou un métro. Des journées déjà bien longues quand on travaille à l’extérieur, et le printemps qui pointe le bout de son nez. Les personnes qui...

>Covid-19 : Les travailleuses en première ligne

Qu’elles continuent de travailler ou qu’elles soient à la maison, les femmes sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie mais aussi les premières victimes de la crise sanitaire actuelle.

› Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Face à la crise du COVID, riposte sanitaire et populaire !

Face à cette crise sanitaire unique, une volonté de monter un réseau de solidarité international a émergé, avec un appel de nos camarades de Milan, Italie. Le Groupe Antifasciste Lyon et Environ rejoint l’appel à la création d’une Brigade de Solidarité Populaire pour une autodéfense...

>L’Amérique Latine, entre mesures drastiques et sourde oreille

L’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud sont tiraillées, entre d’un côté des quarantaines et de l’autre des gouvernements sceptiques qui refusent d’admettre la gravité de la situation. Ces derniers souhaitent préserver leur économie au détriment des plus pauvres. Les quarantaines sont faites sans mise en...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"