Elle est où ta solidarité, syndicat ?

890 visites
Mouvement sur les retraites 8 compléments

Elle ressemble à quoi, ta solidarité, syndicat ? À de bien jolis mots, de bien jolies paroles auxquelles on aurait envie de croire, et à une inexistence un peu trop flagrante dans l’urgence ?

Aujourd’hui plusieurs lycéens (pas des casseurs) se sont fait arrêter en marge de la manifestation après s’être fait matraquer dans un hall d’immeuble. Un rassemblement avait lieu pour faire pression et obtenir leur libération.

La CGT a empêché que ce rassemblement n’aille « trop loin » (le rapport de force était là, les lycéens auraient pu être libérés), la CFDT a fermé les yeux (le chanteur sur le camion a continué à pousser la chansonnette...), et la FSE a attendu la suite du cortège. Les lycéens, eux, n’attendaient ni pour se faire taper dessus, ni pour être emmenés au commissariat. Seuls les camarades de SUD ont participé à ce rassemblement et ont réclamé la libération des lycéens détenus.

Nous dénonçons donc le comportement inacceptable de la CGT, de la CFDT, et de la FSE.

Soutien aux arrêté-e-s ! Libération des inculpés !

Non à la répression ! Solidarité !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 24 octobre 2010 à 17:42, par militant FSE

    Ouais, bon c’est un peu fort quand même, moi aussi je suis militant à la FSE, et ça me fait mal au cul de me faire accuser d’avoir « attendu » alors que j’ai, dès le début de ce rassemblement été présent pour faire en sorte d’obtenir la libération de nos camarades enfermés dans le hall d’immeuble (si on parle bien du rassemblement devant la HSBC)

    Alors, j’avais peut être pas de drapeau sur moi ou d’autocollants sur ma veste, mais j’étais là.

    De plus, mes camarades et moi avons fait en sorte de repousser nombre de lacrymos des foules, pendant le gazage.

    Et puis, je sais pas comment tu vois les choses, mais ces derniers temps, on demande aux syndicats d’être partout tout le temps, et ça, dans l’urgence, c’est très difficile à organiser.

    Enfin voilà, pour conclure, je trouve ça dommage de proférer des accusations telles, alors qu’on a besoin de toutes les forces disponibles pour faire face à la répression.

    Sans rancune.

  • Le 21 octobre 2010 à 01:30, par Soyouz

    C’est un peu fort.
    Que les orgas aient remballés leur drapeau, ce qui n’est pas d’un caractère pratique dans ce genre de truc, c’est un fait, mais de la à faire des accusations...
    Militant à la FSE, et ayant passé un certain temps sur Bellecour alors que les lacrymos fusaient, je trouve assez inadmissible qu’on attaque comme cela.
    Les militants de cette organisations étaient là, et sont restés là.

    Nous n’avons pas ce merveilleux don d’ubiquité qui nous permet d’être partout à la fois, et nous avons des tâches dans énormément de secteurs de la lutte. Mais nous avons chaque jours été là que ce soit sous nos couleurs syndicales ou sous celles des organisations politiques dans lesquelles certains militants FSE militent.

    Nous n’estimons pas devoir justifier de nos faits et gestes, notre solidarité et notre participation au mouvement est réelle et chaque jour démontrée.

    Quant aux attaques dans les commentaires sur les positions de la FSE dans le mouvement, les voici, si elles vous inquiètent tant :

    - Refus du diagnostic partagé avec le gouvernement (nous ne sommes pas là pour proposer une autre réforme)
    - Retrait de la réforme des retraites.
    - Retrait de la loi LOPPSI CESEDA et Besson.
    - Refus de toute négociations avec le gouvernement.

    Voilà.
    Du reste, demain comme chaque jours, nous serons présents sur le terrain, dans les ag et les comités, sur les piquets de grèves pour poursuivre la lutte.

  • Le 20 octobre 2010 à 22:04, par fati

    y avait un groupe d’anarchistes qui observaient les mecs de la bac depuis quelques minutes. mais les premiers à bouger, c’était quand même les pompiers de la cgt qui leur ont décollé leurs autocollants cgt aux flics.

    je l’ai vu de mes propres yeux.

    je trouve cet article ultra simpliste, ca pue !

  • Le 20 octobre 2010 à 15:54, par Yvan, de Lyon.

    L’attitude de ces trois syndicats, ne me surprend pas outre mesure.

    Depuis une dizaine d’années, avec l’arrive de thibaut et le rapprochement vers la cfdt, cette cgt là est minable.

    Faut dire qu’elle a tellement de « gamelles », qu’elle est tenue en laisse par le pouvoir.

    Vous avez raison d’informer comme vous le faites.

    Continuons le combat.

  • Le 20 octobre 2010 à 10:04

    la FSE avec ses drapeaux restait bien à l’écart et n’est pas venue aider pour la libération des camarades. alors quand ils appellent à les soutenir une fois qu’ils sont en taule, ça fait rire. certains camarades de la CGT sont restés, c’est vrai. mais combien ? 5% ? 10% ? à peine. ils ont retiré tous leurs camions et voitures pour mieux permettre aux autres de se faire démonter par les CRS. sauf une voiture, c’est vrai. qui revient dans le 5 à 10%.

    de plus les syndicats nous lâchent et la grande majorité ne veut pas de cette mobilisation (excepté SUD, la CNT, et peut-être la FSE). pas tous pourris, alors ? ceux qui nous lâchent poursuivent leurs intérêts, pas les nôtres.

    alors si la CGT n’est pas complètement pourrie (j’entends à la base, parce qu’au niveau national ce n’est même pas la peine d’aborder le sujet), ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas ce qu’il se passait. quand à la CFDT et à la CFTC, ce n’est même pas la peine d’en parler. et quand à la FSE, il ne suffit pas de brandir son drapeau pour faire semblant d’être là, il faut aussi aider les camarades quand ils peuvent encore être libérés « tranquillement »...

  • Le 20 octobre 2010 à 09:18, par Oim

    Bizarre comme réaction.
    C’est pas une voiture CGT que l’on voit au milieu des gaz ?
    CGT chimie présente à l’extraction des gones à coté de la librairie Privas.....

    Etc etc
    Article inutile, dans les boites on a mis de coté nos querelles d’OS pour gagnez contre Sarko et sa bande.
    On a aussi des AG à tenir, des piquets à conserver, et pour une bonne part des manifestants des cars à reprendre.

  • Le 20 octobre 2010 à 08:48, par babaiaga

    faisant partie de la FSE, je vais répondre à cet article :
    Lorsque nous sommes arrivés place Bellecour, nous étions avec la tête de ce qu’on pourrait appeler un « cortège jeune » (dont on pourrait avoir milles critiques à faire mais c’est pas le momentà, et nous sommes restés à l’entrée de la place Bellecour pour surveiller les provocations des flics aux entrées de la rue de la république et de la rue édouard herriot.
    à titre personnel, j’étais en train de récolter de la thune pour la caisse de soutien aux grévistes. là, on était vers la bouche de métro côté bellecour, et effectivement, on regardait passer le cortège pour récolter de la thune avec la caisse de soutien.
    ensuite, on a été prévenus que ça chiait du côté de la place Antonin Poncet et vers Decitre et qu’il y avait eu des arrestations, que les flics coinçaient des étudiants dans l’immeuble, et quand on s’est déplaçés jusqu’à l’immeuble, c’était fini.
    comme si on étaient restés délibérément à regarder lutte ouvrière passer pendant que y avait des arrestations... honnêtement et ça a l’air con à dire mais ouais on était mal plaçés à l’arrivée du cortège et on a eu l’info à la fin.

    par ailleurs pour la cgt ça été très hétérogène dans les réactions, (ne parlons pas de ceux faisant le « so » des lycéens), mais y en a aussi pas mal qui sont restés bien longtemps après que les partis et autres syndicats se soient cassés et leur stand merguez tenaient debout sous les lacrymos. y en a aussi qui étaient hyper-remontés contre les flics et qui se sont foutus en première ligne...

    même si on a un comportement inacceptable, on appelle à venir nombreux à 14h30 devant le TGI pour soutenir les camarades

  • Le 20 octobre 2010 à 08:26

    faudrait peut-être arrêté le « tous pourris » chez les syndicats même si la majorité s’est cavalée quand ça commençait à barder.
    certains militants de la CGT sont restés jusqu’au bout et se sont frottés aux flics, et la FSE dont je voyais leur drapeaux alors que les groupes se faisaient charger.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

>9e Anniversaire du collectif du 21 octobre

Le collectif du 21 octobre, créé suite à la répression policière des mouvements sociaux pendant tout le mois d’octobre 2010, et en particulier suite à la garde à vue géante sur la Place Bellecour du 21 octobre, vous invite à l’occasion de son 9e anniversaire de lutte pour la défense des libertés...

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"