« États d’urgence, une histoire spatiale du continuum colonial français » : rencontre avec Léopold Lambert le mardi 16 novembre

1741 visites
État d’urgence

Le collectif Dar Harraga vous invite à venir échanger avec Leopold Lambert, auteur de l’ouvrage « États d’urgence, une histoire spatiale du continuum colonial français » aux éditions Premiers matins de novembre. Présentation et discussion, le 16 novembre 2021 à partir de 18h30 à l’atelier des canulars au 91 rue Montesquieu, 69007 Lyon

« Le continuum colonial n’est pas que temporel, il est aussi affaire de géographie »

GIF - 566.6 ko

A propos du Livre :

"Né en pleine guerre d’Algérie afin d’écraser la révolution et légaliser la violence contre-révolutionnaire française ; déclaré ensuite à Kanaky lors d’une insurrection autochtone et anticoloniale durant quatre ans, la loi du 3 avril 1955 appelée loi de l’état d’urgence est le fruit d’une exacerbation des structures coloniales bien plus qu’une exception du droit commun.

Cette analyse, enrichies de cartes et graphiques, permet de retracer son utilisation à l’intérieur du continuum colonial français, de ses colonies extérieures aux quartiers populaires – traités comme des colonies intérieures – de 2005 à aujourd’hui, alors que les gouvernements décrètent de plus en plus souvent « l’état d’urgence ».

Loi contre-révolutionnaire par excellence, l’état d’urgence lie les trois espaces-temps de la Révolution algérienne de 1954-1962, de l’insurrection kanak de 1984-1988 et du soulèvement des quartiers populaires en France de 2005.

Cet ouvrage revient en détail sur chacune de ces trois applications ainsi que celle, plus récente, de 2015 à nos jours en tentant de construire des ponts entre chacune. Dans cette étude, l’auteur utilise le concept de continuum colonial tant dans sa dimension temporelle que géographique. En son sein circulent notamment un certain nombre d’officiers militaires et hauts fonctionnaires coloniaux, mais aussi des populations immigrées et des révolutionnaires.

Architecte de formation, l’auteur ancre sa lecture dans la dimension spatiale de l’état d’urgence en liant aussi bien les camps de regroupement en Algérie, la ville blanche de Nouméa, les commissariats des banlieues françaises, que la Casbah d’Alger, les tribus kanak ou encore les bidonvilles de Nanterre."

JPEG - 78.5 ko

Présentation et discussion, le 16 novembre 2021 à partir de 18h30 à l’atelier des canulars au 91 rue Montesquieu, 69007 Lyon

P.-S.

États d’urgence : Une histoire spatiale du continuum colonial français de Léopold Lambert, Préfaces de Nacira Guénif-Souilamas et de Anthony Tutugoro, publié aux éditions Premiers matins de novembre.

mardi 16 novembre 2021

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « État d’urgence » :

>Un spectre hante le monde, celui de la Palestine

Le bombardement militaire de Gaza s’accompagne d’un bombardement médiatique qui vise à paralyser les consciences, à empêcher toute opposition nette aux crimes de l’occupation et à la tentative de génocide assumée du gouvernement israélien.

› Tous les articles "État d’urgence"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

>Marche du 21 avril : le gouvernement poursuit sa dérive liberticide

Alors qu’elle était prévue depuis des mois, la marche contre le racisme du dimanche 21 avril vient d’être interdite par la préfecture de Paris. Le collectif Tsedek ! dénonce cette nouvelle attaque contre la liberté d’expression et appelle à la solidarité avec les organisatrices de la marche.

>Six mois de génocide et le monde se tait !

Six mois que cette tuerie est perpétrée avec la complicité des gouvernements occidentaux et la connivence de nos médias. Six mois qu’une immonde puissance coloniale tente d’éradiquer un peuple et amoncelle les cadavres. En six mois, plus de 33000 humains (auxquels il faudrait rajouter plus de...

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"