Expulsion de Tolbiac : un homme dans le coma

4103 visites
Sélection à l’université 1 complément

Ce matin la commune libre de Tolbiac a été expulsée. A l’opposée de la version policière, tous les témoins rapportent une expulsion d’une très grande violence de la part des flics. En milieu d’après-midi on apprend même qu’un des blessés serait actuellement dans le Coma suite à une chute provoquée par un BACeux. Toutes les infos et le suivi sur Paris-Luttes.info.

D’après des témoignages recueillis sur place un des blessés de ce matin serait dans le coma.

Vers 5h10, 5h20 alors que les flics étaient déjà à l’intérieur, les CRS restaient en bas dans la fosse mais des membres de la BAC sont montés sur les terrasses (amphis d’été) pour chopper des gens. Un groupe a réussi à sortir en sautant mais au moment où la dernière personne allait sauter, un bacqueux lui a attrapé la jambe. Le mec a perdu l’équilibre et est tombé, la tête la première, par dessus le muret. Il s’est éclaté la tête par terre (chute d’au moins 3m) et ne s’est pas relevé. Il saignait des oreilles.

D’autres personnes rencontrées sur place confirment la chute et le fait qu’il ne se soit pas relevé. Dans les médias de masses on s’évertue à reprendre la version policière qui consiste à dire que l’évacuation s’est faite dans le calme.


Bilan provisoire ce matin suite à l’expulsion : 3 blessés graves à l’hôpital, 2 étudiants qui se sont fait ouvrir le crâne, un étudiant qui a perdu connaissance, plusieurs doigts cassés et épaules déboîtées. Source : Commune Libre De Tolbiac (@TolbiacLibre)


Appel à rassemblement devant l’université de Tolbiac aujourd’hui 18h

La suite à lire sur : https://paris-luttes.info/expulsion-de-tolbiac-ce-matin-9973

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 avril 2018 à 17:02, par .

    Témoignages supplémentaires disponible sur le net (source : reportere)

    Désiré*, présent depuis neuf jours, rapporte les détails de l’accident : « On s’échappait par les toits, à l’arrière du bâtiment, pour descendre dans une petite rue à côté. Les gars de la BAC [Brigade anti-criminalité] étaient à nos trousses. Un camarade a voulu enjamber le parapet pour se laisser glisser le long du mur. Un baqueux lui a chopé la cheville. Ç’a l’a déséquilibré, et le camarade est tombé du haut du toit, en plein sur le nez. On a voulu le réanimer. Il ne bougeait pas. Du sang sortait de ses oreilles…  »

    Désiré* et ses camarades ont aussitôt appelé les pompiers, « en courant ». Emmené par les pompiers, dans un état d’inconscience, on ne sait pas dans quel hôpital il se trouve. Quoi qu’il en soit, la rue où a eu lieu sa chute demeure barrée par la police. Désiré*, qui est allé y jeter un coup d’œil, revient, fulminant de rage : «  Les enfoirés ! Ils ont effacé toutes les traces de sang ! »

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Sélection à l’université » :

>Pour notre camarade, faire barrage à l’indifférence

Vendredi dernier, un de nos camarades étudiant et militant a commis l’impensable par désespoir. Par son geste, il cherchait à dénoncer la précarité de sa situation mais aussi l’impasse dans laquelle place de trop nombreux étudiants le système d’enseignement supérieur et les gouvernements néolibéraux...

>Grève et Manifestation intersyndicale interprofessionnelle le mardi 19 mars

Pour faire barrage aux nombreuses réformes et décrets liberticides et antisociales du gouvernement Macron, et notamment à la réforme Blanquer qui vise à casser l’école publique, l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL, UNLSD appel à toutes et tous à être grève le 19 mars et à aller manifester...

› Tous les articles "Sélection à l’université"