Expulsions sans relogement : appel à rassemblement !

1066 visites
Lyon 3e 1 complément

Non content de ne pas appliquer la loi qui l’oblige à trouver un hébergement à toutes les personnes en détresse, le nouveau préfet du Rhône a décidé de jeter des centaines de personnes à la rue en expulsant nombre de squats. Nous, citoyens, allons lui faire entendre notre refus de cette politique illégale, inhumaine et intolérable, vendredi 24 avril prochain, aux côtés des expulsés du Boulevard Yves Farge et de toutes les autres personnes laissées ou jetées à la rue.

Nous appelons à un rassemblement, vendredi 24 avril à 12h30, devant la préfecture

Venez avec des cartons pour réserver une surprise au préfet, venez avec quelque chose à manger ou à boire pour un repas populaire sous les fenêtres préfectorales !

Nous, citoyens, refusons les expulsions sans relogement :

Avec notre pognon, pas en notre nom !

Non content de ne pas appliquer la loi qui l’oblige à trouver un hébergement à toutes les personnes en détresse, le nouveau préfet du Rhône a décidé de jeter des centaines de personnes à la rue en expulsant nombre de squats. Nous, citoyens, allons lui faire entendre notre refus de cette politique illégale, inhumaine et intolérable, vendredi 24 avril prochain, aux côtés des expulsés du Boulevard Yves Farge et de toutes les autres personnes laissées ou jetées à la rue.

Depuis 1998, la loi française permet au préfet de « réquisitionner » des locaux vides*. Cet hiver, il n’en a rien fait. Depuis 2007, la loi française proclame que « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence »**. Ce droit est considéré par la jurisprudence comme une « liberté fondamentale ».

Or, à Lyon, 7500 personnes sont en attente d’un hébergement d’urgence. Cet hiver, au moins 1500 personnes sont restées dans la rue chaque nuit, malgré leurs appels répétés au « 115 ». Cet hiver, quatre d’entre elles sont mortes sur le trottoir.

Mais, non content de ne pas utiliser les moyens que la loi lui fournit pour en garantir le respect, comme c’est de son devoir, le nouveau préfet, Michel Delpuech, a décidé de jeter encore plus de personnes à la rue et leurs biens, qu’elles doivent laisser derrière elles, à la poubelle. Sans solution d’hébergement malgré leurs démarches incessantes, nombre d’entre elles avaient décidé de squatter des immeubles à Lyon et dans les environs. Mais depuis le 10 avril, en pleine période de soi-disant « austérité » le rouleau compresseur des expulsions a redémarré à grand renfort d’argent public, notre argent : armadas de fonctionnaires bleus, bottés et butés, ballets de pelleteuses, nettoyeurs, électriciens, sociétés de gardiennage et autre poseurs de parpaings et de grilles en tous genres. Liste non exhaustive :

- vendredi 10 avril, expulsion du campement d’Herbouville (Lyon 4) : 60 personnes à la rue

- mardi 14 avril, expulsion du squat d’Yves Farge (Lyon 7) : au moins 150 personnes à la rue

- mercredi 15 avril, expulsion du squat des Trois maisons (Vénissieux) : 70 personnes à la rue

- jeudi 16 avril, expulsion du campement de la Boutasse (Bron) : au moins 150 personnes à la rue, dont une femme enceinte sur le point d’accoucher, que l’hôpital refuse d’accueillir malgré ses contractions.

Jusqu’où le responsable, occupant à titre à gracieux des salons de la préfecture (meubles, chauffage, gaz, eau et électricité compris***), va-t-il aller ? Nous, citoyens,
refusons la banalisation de la « vie dans la rue » et les expulsions sans relogement.

Nous, citoyens, refusons que nos impôts servent à la répression plutôt qu’au bien-être collectif.

C’est pourquoi aux côtés des expulsés d’Yves Farge et de toutes les autres personnes laissées ou jetées à la rue, nous appelons à un rassemblement, vendredi 24 avril à 12h30, devant la préfecture. Venez avec des cartons pour réserver une surprise au préfet, venez avec quelque chose à manger ou à boire pour un repas populaire sous les fenêtres préfectorales !

Des solutions en masse, Il y a, à Lyon :

☞ 25 000 logements vacants, soit 9 % des logements lyonnais (INSEE, 2011)
☞ 7 352 résidences secondaires (INSEE, 2011)
☞ 7 117 chambres d’hôtel, dont 2900 chambres 3 ou 4 étoiles (INSEE, 2014), et dont la chambre de l’industrie hôtelière reconnaît elle-même qu’en moyenne, la moitié de celles de centre ville restent inoccupées.
☞ 300 000 mètres carrés de bureaux vides et 270 000 encore en chantier (cabinet de conseil DTZ immo, 2014).

* article L.642-1 du Code de la construction et de l’habitation
** article L.345-2-2 du Code de l’action sociale et des familles
*** article 10 du décret du 9 mai 2012 qui celui-là, est à coup sûr respecté

Si joint, la lettre adressée au Préfet par les personnesexpulsées du Boulevard Yves Farge.

PDF - 18.9 ko
vendredi 24 avril 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 23 avril 2015 à 22:36, par

    Expulsion prévue dans les jours qui viennent (à partir du vendredi 24 avril) d’au moins 3 couples roms avec 7 enfants de 20 mois à 12 ans, au 1 bis rue du repos, Lyon 7e, de 2 appartements gérés par le bailleur social Grand Lyon Habitat. Depuis presque 2 ans, aucune solution ne leur a été proposée. La rue les attend...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Les Guillotins » :

>Expulsions sans relogement : appel à rassemblement !

Non content de ne pas appliquer la loi qui l’oblige à trouver un hébergement à toutes les personnes en détresse, le nouveau préfet du Rhône a décidé de jeter des centaines de personnes à la rue en expulsant nombre de squats. Nous, citoyens, allons lui faire entendre notre refus de cette politique...

› Tous les articles "Les Guillotins"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Le Squat « L’amphi Z » est expulsé : près de 150 personnes à la rue !

Ce matin à 11h30 les flics ont débarqué au moment où le moins de gens étaient encore présents. Avec « seulement » 15 fourgons, ils ont forcé la porte et ont profité de l’effet de surprise pour évacuer facilement les quelques habitants encore présents... C’est donc désormais près de 150 personnes qui sont à...

› Tous les articles "Logement - Squat"