Fachos et hools agressent les spectateurs du concert de Sniper - appel à témoignages

14654 visites
11 compléments

Samedi soir avait lieu à Lyon un concert du groupe Sniper, lequel est depuis longtemps la cible des fachos, en particulier des Identitaires. Les rappeurs en avaient à l’époque fait un morceau : « La France (itinéraire d’une polémique)  ».

Malheureusement avait lieu le soir même un match de foot à Gerland (OL-Evian), juste à coté du Ninkasi Kao où le concert commençait peu avant le match. Comme à leur habitude une partie des hools se sont regroupés à proximité du stade et du Kao, rue Marcel Merieux. Et on découvre une fois encore que les supporters de l’OL acceptent dans leurs rangs de nombreux fachos, les Identitaires comme les néo-nazis du Bunker Korps étant coutumier du virage. A plusieurs reprises des spectateurs du concert, dont l’entrée se situe sur cette même rue, sont pris à partie par les fachos et plusieurs témoins rapportent des agressions, sans qu’on sache encore le degré de violence de ces dernières.

Peu d’infos circulent sur ce qu’il s’est passé ce soir-là à Gerland, n’hésitez pas à apporter ci-dessous vos compléments d’infos/témoignages, photos ou vidéos de la scène.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 23 décembre 2011 à 18:19, par Djou

    Communiqué de presse Collectif Vigilance 69 contre l’extrême droite

    Nouveau déchaînement de violence à Gerland en marge du match OL/Evian
    Tags nazis sur la Mosquée de Decines
    Ça suffit !

    Ce samedi 17 décembre, alors qu’ils/elles attendaient tranquillement pour accéder à la salle de concert du Kao (avenue Marcel Meyrieux, Lyon 7e) pour aller voir le rappeur Sniper, des spectateurs/trices ont été pris à partie par des hooligans lyonnais.
    Ceux-ci étaient organisés et leur action préparée puisque pendant que certains provoquaient des jeunes présents dans la file d’attente, d’autres exhibaient une banderole « La France, tu l’aimes ou tu retournes au bled ».
    Une fois, quelques personnes sorties du rang, c’est un groupe important qui s’en est pris à la totalité des personnes attendant tranquillement de pouvoir entrer dans la salle : jets de barrières, de bouteilles, de pétards et utilisation de fumigènes.
    Heureusement, les organisateurs du concert ont pu faire rentrer rapidement tout le monde à l’intérieur de la salle, sans quoi le bilan aurait pu être très lourd...

    Ce n’est pas la première fois que le stade de Gerland ou ses abords servent de véritable défouloir à ces énergumènes proches ou faisant partie de certains groupes de prétendus supporters du club.
    Il est maintenant avéré que ces pseudo-supporters ont l’habitude de se retrouver rue Marcel Meyrieux pour un « avant-macth » de leur club et les incidents depuis le début de l’année s’enchaînent de manière fort préoccupante.
    Cela a été le cas par exemple le 29 octobre dernier lors du derby où toute la zone (métro + rue) est restée inaccessible pour les passant-e-s pendant de longues minutes.

    Le Collectif avait déjà pointé - dans un précédent communiqué de presse et dans le dossier sur le local néo-nazi de Gerland - les accointances de certains groupes de supporters (dont certains se disent « apolitique mais de droite ») ou des indépendants, avec des mouvances extrémistes.

    Campagne des identitaires contre le rappeur Sniper, violence de « supporters » contre les spectateurs de son concert : la question de l’existence d’un lien se pose clairement.

    Depuis plusieurs années, les identitaires s’en prennent au rappeur Sniper en essayant d’interdire un maximum de ses concerts par des campagnes publicitaires dans les communes le programmant.
    Les violences de samedi soir posent la question de l’implication des jeunesses identitaires sur l’agression des spectateurs/tices et surtout quels liens véritables ont-ils avec les groupes de supporters officiels ou officieux ayant place au stade de Gerland.
    Étant donné que l’action violente mise en place semblait préparée en amont et que les agresseurs venaient de leur regroupement habituel, ces questions et les soupçons du Collectif semblent légitimes !

    Jusqu’à quel point les instances du club laisseront ces extrémistes violents agirent à leur guise à l’intérieur ou aux abords du stade ?
    Faudra-t-il un incident plus grave encore pour qu’enfin ils se décident à agir ?

    Le Collectif ne peut qu’alerter une nouvelle fois, les personnes empruntant cette portion de rue les soirs de matchs d’être prudentes car ces nervis agissent comme si ce territoire leur appartenait et tout ce qui ne leur ressemble pas (fan de rap par exemple) peut devenir une cible.
    Le Collectif demande aux autorités de prendre les mesures de sécurité nécessaire pour empêcher toute nouvelle agression.

    Nous dénonçons et condamnons vivement également les Tags nazis sur la mosquée de
    Décines dans la nuit du 19/20 décembre qui cible les musulmans comme "boucs émissaires" et stigmatise par la haine raciste et xénophobe la plus extrémiste les populations immigrées ou françaises d origine non européenne que nous assurons de toute notre solidarité.
    Nous les appelons a rejoindre ou a soutenir notre action de vigilance contre l’extrême-droite.

    Pour permettre de poursuivre la mobilisation et les poursuites contre tous les auteurs de violences xénophobes, le Collectif demande à toute personne concernée de faire suivre son témoignage sur ces évènements sur notre boîte mail : apa69@riseup.net.

    CV 69

  • Le 22 décembre 2011 à 14:27, par killingoff

    Bonjour,
    J’ai assisté à la scène et je tiens à signaler que les pétards, fumigènes et autres feu d’artifice n’était pas là contre le déroulement du concert, mais du à une autre manifestation (qui à été signaler à la police officiellement a l’avance) par des supporters (qui se rencontre régulièrement au Ninkasi) pour fêter le dernier match de l’année à domicile.

    Il ne faut donc pas faire d’amalgame entre les supporters ou ultras lyonnais et d’autres groupes fasciste.

    Signé un supporter

  • Le 21 décembre 2011 à 14:02, par ganté-e-s

    Je condamne fortement ces violences, mais ne peut défendre ce groupe misogyne et homophobe

  • Le 21 décembre 2011 à 10:33, par Suite et témoignages

    Un autre témoignage :

    Je m’appelle M., j’ai 18 ans et je suis d’origine algérienne. Samedi soir dernier, à Lyon, plus précisément à la salle du Kao, au Ninkasi Gerland, se produisait mon groupe de rap préféré, à savoir Sniper. Il y’avait beaucoup de monde à Gerland ce soir là, mais pas que pour Sniper. En effet, il y’avait également une rencontre de football qui opposait l’OL à Evian. Lors de l’attente pour le concert, tout se passait bien, les gens parlaient et rigolaient entre eux, et il y’avait une bonne ambiance comme dans toute file d’attente de concert. Mais vers 19h30, un groupe de supporter lyonnais (qui étaient facilement reconnaissable grâce aux écharpes et vêtements de l’OL), sont venus près de nous et ils se sont montrés très menaçant. Ils étaient une quarantaine, ils nous ont insultés, nous ont dit que nous n’avions pas notre place en France et que nous avions trahis notre pays. Ils ont arborés fièrement une grande banderole où étaient inscrit cette phrase : « La France, tu l’aimes ou tu rentres au bled« .
    ...

    La suite du témoignage sur Rue89Lyon

  • Le 21 décembre 2011 à 10:20, par Suite et témoignages

    Quelques témoignages dans un article de LyonCapitale :

    Ce samedi, avant le match OL-Evian, des individus d’extrême droite s’en sont pris aux spectateurs du concert de rap Sniper, au Ninkasi Kao, à proximité du stade de Gerland. Un groupe qui s’était fait connaitre par le passé pour la teneur violente de ses textes. Bouteilles, pétards et barrières ont été lancés. Une banderole raciste a été dressée.

    M. a 18 ans d’origine algérienne. « J’aime la France mais j’ai l’impression qu’elle ne m’aime pas ». M. en a surtout « ras-le-bol » des actes racistes. Samedi dernier, alors qu’il allait assister au concert du groupe Sniper au Ninkasi Kao (Gerland), il a essuyé des violences. Il était dans la file d’attente quand, vers 19h30, un groupe d’une trentaine d’individus selon la police, une quarantaine selon les agressés, a foncé vers eux. « Il y avait pas mal de supporters avec des écharpes et des vêtements de l’OL », précise Thomas, co-président de SOS Racisme Rhône. Ils ont brandi une banderole « la France tu l’aimes ou tu rentres au bled ». Pleuvent alors crachats et insultes, des pétards sont jetés, des barrières sont lancées.

    Lire la suite sur LyonCapitale

  • Le 19 décembre 2011 à 14:14, par Sarah

    Moi contrairement a certaine personne je ne felicite pas du tout les force de l’orde qui on mi beaucoup de temps a arriver et une fois sur place a bouger, quand une voiture de police est arriver on etait entrin de se recevoir des bouteille en verre et au lieu de faire quelque chose il se sont enbrouiller avec le vigile et regarder se qui se passer. Il on des propos rasiste mais combien sont vraiment francais pur souche dans leur groupe ? Les maghrebins son autant francais qu’eux, il taille mais samedi soir qui a foutu la merde ? C’est pas les arabe mais bien les fachos !! comment peuvent il se sentir integrer apres des histoire comme sa ! Dans la fil d’atente pour le concert il y avait des francais comme des arabe ou des noir, toute origine confondu mais il y avait aussi des gamins ce qui rend leur acte d’autant plus iresponsable !!

  • Le 19 décembre 2011 à 01:24, par anonyme

    La banderole c’était plus précisément « La France tu l’aimes ou tu rentres au bled ».

  • Le 18 décembre 2011 à 22:24, par victor

    Je me trouvé dans la chaîne entouré de jeunes, femme et enfants. l’ambiance était sereine quand tout d’un coup des bruits assourdissant de pétards, et de feux d’artifices.
    Puis des individus s’approche en scandant des injures a caractère discriminatoire.
    S’en est suivi un rassemblement d’environ 200 à 250 personnes en arière plan des quelques provocateurs.
    les « supporters » n’en pas hésiter a nous agressé en désignant des personnes parmi nous, la tension s’accentuant les actes délictuels de la part des individus se sont multipliés, atisant la revolte de quelque jeunes qui se trouvé au début de la chaine.
    J’ai beaucoup fréquenter les salles de concert et je n’avais jamais vu sa.

  • Le 18 décembre 2011 à 21:53, par

    un autre témoignage reçu par mail :

    Apparament un appel a été donnée via Facebook par un groupe de supporter lyonnais trés proche des jeunes identitaires pour la venue du groupe de rap.
    Une fois sur les lieux une banderole a été déployée avec comme slogans « la France tu l’aimes ou tu l’a quitte ». cette action était très bien construite et anticipé en amont, en mettant en avant deux, trois fouteurs de troubles afin d’attirer quelques jeunes vers eux, pour ensuite jaillir en grand nombres. ce groupe de supporter ont attaqué directement le public de sniper fessant la chaîne pour assister au concert en leur balançant des barrières de sécurité, des pétard était dans la foules, puis mêmes des bouteilles de champagne jetés en direction du public.
    Des personnes de toutes ages assistaient a ce concert de toutes origines et de tous sexe, ce sont sentit en danger heureusement que le service d’ordre que je tient a féliciter a fait un travail exceptionnel en gardant leur sang froid et en nous ayant mis en sécurité le plus vite possible.
    (...)
    une très grosse interrogations sur le travail des forces de l’ordre qui était déjà sur place du fait qu’il y ait un match de l’OL et qui ont mis extrêmement longtemps avant d’intervenir réellement en mettant en place les dispositifs nécessaire a notre sécurité et mettre fin a ces attaques plus de 20min, cela est intolérable

  • Le 18 décembre 2011 à 19:55, par Pikapok

    Je suis dégoutée de voir que leurs actions violentes ne cessent de s’accumuler. Mais je voudrais juste rappeler que le groupe Sniper n’est pas des plus ouvert. Qu’ils sont même ouvertement homophobe. Leur chanson « j’aime pas » en duo avec Diam’s en est la preuve : « Appelez moi comme quelqu’un qui n’aime pas les putes...J’aime pas la BAC, les travelos et les gays... J’aime pas les meufs balaises...et leur connerie de Pacs ». Cela ne justifie en rien cette agression !! C’était juste pour que ça se sache.

  • Le 18 décembre 2011 à 15:59, par ry69000

    En effet ses « supporters » se sont regroupé avec une organisation minutieuse en plaçant des meneurs qui provoquent et deriere une foule presque une armée pour en découdre en cas de résistance. j’ai pu observer un degrés très élevé de violence verbale et physique : (banderole discriminatoire, insultes touchant a la « race », jets de bariere, de verre, de bouteille d’alcool dans la foule (250 a 300 personne), et usage de pétards et feux d"artifices pour effrayer les gens). Malgré une résistance de quelque jeune au sein des pris pour cible, la violence étais omniprésente et la xénophobie poussé a l’extrême. On note la précense de femme d’enfant au sein des spéctateurs.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

› Tous les articles "Extrêmes droites"