Faire la guerre à France travail, résister à l’offensive anti-pauvres

1492 visites

Il est grand temps de prendre au sérieux la lutte à mener contre la création par l’Etat du nouveau dispositif « France Travail ». Énième réforme du service public de l’emploi, la création de « France Travail » accélère la diminution constante des droits des chômeur.euses, attaque le droit au RSA, et baisse l’ensemble des allocations et minimas sociaux. C’est une pièce de plus dans l’énorme machinerie capitaliste construite par Macron à coups de réformes, de répression et de 49.3. A quand la contre-offensive ?

Tout le monde est concerné par la création de « France Travail », parce que tout le monde (sauf les riches) va en supporter les coûts.

La création de ce méga-dispositif s’inscrit dans la droite ligne des politiques néo-libérales qui visent à nous marteler la tronche au nom du « plein emploi », cette utopie des capitalistes pour nous obliger à charbonner coûte que coûte pour produire plus. On veut une fois de plus nous faire courber l’échine pour satisfaire les besoins des entreprises.

La création de « France Travail » se fait au nom de la même idéologie que celle ayant présidé à toutes les réformes qu’on se mange depuis 4 ans : allongement de l’âge de départ à la retraite à 64 ans, attaque de l’assurance chômage, réforme des lycées pros et chantage aux titres de séjour par l’emploi annoncé par la loi Darmanin. Avec, en ligne de mire, toujours le même objectif pour Macron : que n’importe qui devienne employable tout le temps. Concrètement, ça veut dire pas de répit pour les pauvres, la création de nouvelles sanctions en cas de refus de ce nouveau « contrat d’engagement », une coercition accrue pour tout le monde.

Pour mieux comprendre de quoi il en retourne, voici un tract fait par la commission « Antifrance-travail » du Comité de lutte Lyon :

JPEG - 154.7 ko
JPEG - 176.3 ko

France-Travail : une nouvelle offensive antipauvres
Loi « plein-emploi » : l’etat livre les plus précaires au patronat.
Cette réforme s’inscrit dans la continuité de la politique néolibérale macroniste qui vient stigmatiser les plus pécaires.
Le message passé par le gouvernement est clair : c’est aux pauvres de s’adapter aux besoins du patronat, et il n’est pas question de s’attaquer aux problèmes structurels de la précarité.

CETTE LOI EST MAXI PROBLÉMATIQUE
1
Un croisement des fichiers sociaux, mieux fliquer pour mieux sanctionner : France travail est une centralisation de plusieurs opérateurs sociaux en une seule entité. Le risque ? Un contrôle social accru. Votre conjoint·e est demandeur·euses d’emploi ? Vous serez vous aussi sur France Travail. Vous êtes au RSA ? Vous deviendrez aussi demandeur·euse d’emploi. Vous êtes porteur·euse de handicap, et souhaitez bénéficier d’une AAH (allocation aux adultes handicapées) ? Bienvenu.e à FRANCE TRAVAIL. Idem pour les emplois jeunes. Bref toute personne employable de 15 à 67 ans sera automatiquement sous contrôle de France Travail.

2
Une réforme qui coûte cher, financée par nous toustes :
14 milliards d’euros sur 4 ans, dont 2 milliards d’euros d’ici la fin de l’année ! Le tout ponctionné sur le dos des travailleureu.ses puisque issu du budget des cotisations salariales.

3
Le RSA et l’ensemble des allocations (are, aah....) conditionné à minimum 15h d’activités hebdomadaires
 : il faudra prouver ses activités pour ne pas avoir de sanctions financières : avec le principe « suspension-remobilisation », les allocations ou le RSA pourront être purement et simplement suspendus le temps de rentrer dans le rang. Une rétroactivité sera possible uniquement sur 3 mois. Quant aux 15h d’activités hebdomadaires, en voici quelques pistes : travail salarié dissimulé, heures de sport comptabilisées, soins médicaux etc. Une intrusion quasi totale dans la vie privée !

4
Une privatisation accrue : France Travail va accentuer l’intrusion du secteur privé dans la gestion des attestations employeurs et des offres d’emplois en faisant appel à de plus en plus de sous-traitants et d’agences d’interim’. L’accès aux données personnelles sera également renforcé.

Nous sommes tou.te.s concernée.s !

5
Le non recours au rsa est estimé à 30%. Cette réforme risque de faire encore augmenter ce triste chiffre par le renforcement de la numérisation et la désuhmanisation de la gestion des dossiers. Alors même que le RSA ne permet pas de vivre convenablement, et qu’il s’élève pour une personne seule à 607€, France Travail va accentuer l’uniformisation vers le bas de l’ensemble des allocations, le tout dans un contexte d’inflation qui met en difficulté les plus précaires qu’iels travaillent ou non !

6
Un contexte d’attaque contre le regime general d’assurance chomage : le 10 novembre dernier, le patronat et certaines orga syndicales ont signé un accord qui va à nouveau diminuer les indemnités des chômeur.euse du régime général. Désormais, ce serait 5 à 6 jours par an en moyenne d’indemnités qui seraient purement et simplement supprimées (soit 900 millions d’économies). En parallèle, le patronat s’octroie une baisse de 1 milliard € de cotisation patronale.
Olivier Dussopt et le gouvernement promettent un meilleur accompagnement des personnes à la recherche d’un emploi mais concrètement, c’est plutôt : stigmatisation des plus précaires, économies sur les plus faibles, sévérité dans les sanctions.
Comité de Lutte Lyon

PDF - 58.6 ko

D’ores et déjà, dans la continuité de la mobilisation lancée par l’assemblée des chômeur.euses et des intermittent.e depuis 2 mois, des actions et tractages sont prévus.

Pour t’organiser, viens à la prochaine assemblée du Comité de lutte à la bourse du travail mardi 5/12 à 18h !

mardi 5 décembre 2023

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Services public / Droits sociaux » :

>Manifestation Riposte Trans - Samedi 25 mai à 17h

Face aux attaques lancées à la fois à l’assemblée et au Sénat contre les droits des personnes trans, une initiative lyonnaise s’est mise en place pour organiser la riposte. L’AG Riposte Trans Lyon vous donne rendez-vous Place Louis Pradel (métro Hôtel de Ville) samedi 25 mai, à 17h.

› Tous les articles "Services public / Droits sociaux"

Derniers articles de la thématique « Travail / Précariat / Syndicalisme » :

>Économie du salaire à vie : Causerie du lundi 24 juin à 19h

Au sein de Réseau salariat, association co-créée par Bernard Friot, le groupe thématique Économie du salaire à vie s’est proposé de réfléchir au fonctionnement économique d’une société complètement sortie du capitalisme et entièrement passée au salaire à vie.

>Juin 1936 - Le Front populaire au secours du capitalisme français

Pour mettre un terme au mythe du Front populaire... ou l’hypocrisie de la gauche dans toute sa splendeur. Deux textes montrant la tendance du PS à préserver le système économique capitaliste quoi qu’il en coûte, et l’appétit du PCF pour la direction et le contrôle des mouvements sociaux. Textes...

>Grève des berger.es le 20 juin

Les syndicats CGT de gardien.nes de troupeaux appellent à la grève le 20 juin. Malgré l’isolement et la précarité, nous construisons la solidarité par delà les montagnes et nous ne céderons pas à la résignation. Nous appelons les gardiens de troupeaux à se mobiliser par tous les moyens possibles....

› Tous les articles "Travail / Précariat / Syndicalisme"