« France à fric », le film de la Françafrique

1727 visites

Un film de Matthieu Jules, réalisé par la rencontre entre René Vautier et François-Xavier Verschave.

JPEG - 1.9 ko
Mongo Beti

À Rouen à la fin des années 70, Mongo Beti, célèbre écrivain camerounais, avait créé les éditions Peuples Noirs Peuples Africains où il fit vivre tout un travail d’information, d’intelligence et d’échanges, en pionnier de la résistance à la Françafrique (cette partie immergée, hors-la-loi, de l’iceberg des relations franco-africaines).

JPEG - 3.8 ko
F.-X. Verschave

Sans le savoir, François-Xavier Verschave (décédé le 29 juin 2005) s’attelait à la même tâche dans les années 90. La rencontre entre ces combattants de l’écriture, bien des années après le succès de Main Basse sur le Cameroun (ouvrage de Mongo Beti [1]), fut l’occasion de réunir leurs compétences et de créer une émulation au sein de l’association Survie qui milite pour des relations assainies entre la France et l’Afrique.

Avec la mort de Mongo Beti en 2001 (faute de soins suffisants au Cameroun), de nombreuses personnes engagées dans ce combat se sont senties comme orphelines. « Il m’est alors apparu comme un devoir de reproduire un tel élan. »

JPEG - 3.6 ko
René Vautier

« Très providentiellement, un autre homme d’une même envergure, René Vautier s’est imposé à moi, suite à la lecture de son oeuvre autobiographique Caméra citoyenne. J’ai donc souhaité faire se rencontrer le fondateur du cinéma algérien, auteur du remarquable Afrique 50 (premier film anticolonial français) et François-Xavier Verschave, pourfendeur de la Françafrique et auteur de Noir Silence (ouvrage courageux qui lui a valu un procès contre 3 dictateurs françafricains en 2001, dont il est ressortit victorieux, avec son éditeur Laurent Beccaria). »

JPEG - 9.6 ko
Soeuf Elbadawi

Cette rencontre entre René Vautier et François-Xavier Verschave (en compagnie de Soeuf Elbadawi, journaliste et auteur comorien) en octobre 2003 à Rouen est ainsi tout un symbole. France à fric, œuvre citoyenne réalisée à cette occasion, sans grands moyens mais à force de courage et détermination (6 ans de travail) immortalise cet événement unique et précieux.

Matthieu Jules

P.-S.

Le site du film France à fric

Voir aussi le spectacle « Elf, la pompe Afrique »

Le site de SURVIE - Rhône 44, rue St Georges Lyon 5e

Le site de SURVIE

Le site de BIENS PUBLICS À L’ÉCHELLE MONDIALE

La promotion des Biens publics à l’échelle mondiale : un chantier réintégré au sein de Survie

L’association Biens publics à l’échelle mondiale (BPEM) milite depuis 6 années en faveur de l’accès de tous (au Nord comme au Sud) aux biens publics. Cet engagement a notamment donné lieu à la publication d’un certain nombre d’ouvrages sur des sujets clés (santé, télécommunications, transports maritimes, par exemple). BPEM, qui a cheminé depuis le début aux côtés de Survie, a su exprimer à diverses reprises son profond désaccord avec une vision très libérale des biens publics mondiaux, que certains voudraient transformer en « béquille du marché » pour répondre à des besoins « non rentables », ou pire encore, mettre au service des seuls intérêts occidentaux.

Ce travail a reposé durant ces quelques années sur un groupe de personnes très motivées qui n’ont pas compté leur temps. Une réflexion a récemment été lancée afin de s’interroger sur les moyens à accorder à ce travail. Il en est résulté que, pour des raisons de fonctionnement, l’association BPEM serait dissoute et réintégrée au sein de Survie.

Ainsi, la dissolution de l’association a été votée lors de son Assemblée Générale extraordinaire du 28 juin 2006. Il ne s’agit pas d’un abandon de la recherche sur les biens publics, puisque la thématique est prise en charge et intégrée aux activités de Survie conformément à son premier objectif statutaire : « promouvoir l’accès de tous aux biens publics ». Plusieurs projets de BPEM sont dores et déjà portés par Survie (lancement du nouveau livre de François Lille, chantier sur l’alimentation comme bien public, continuation des partenariats, etc.). Aussi, il n’est pas exclu que les futurs travaux donnent lieu à la création d’une plate-forme sur les biens publics mondiaux, afin de préserver l’ouverture à des collaborateurs extérieurs à Survie.

Si les tâches d’animation et de communication seront réparties entre les salariés chargés habituellement de ces activités au sein de Survie, il n’en reste pas moins que la réussite de cette réorganisation ne sera possible qu’avec l’implication de nombreux militants.

Dernier numéro de le lettre d’information de BPEM. Abonnez-vous à Survie Info
Vous êtes nombreux à être abonnés à la présente lettre. Tout comme l’association, celle-ci disparaît. Toutefois, vous pouvez retrouver un certains nombre d’informations relatives aux biens publics dans Survie Info, la lettre électronique d’information de Survie. Cette lettre gratuite fait le point mensuellement sur les activités de Survie, l’actualité franco-africaine et les relations Nord-Sud.
Pour vous abonner à Survie Info, envoyez un courriel vierge à :
survieinfo-request(Arobase)ml.free.fr
en mentionnant « subscribe » dans l’objet de votre message. Vous recevrez ensuite un courriel vous demandant de confirmer votre inscription. Ou inscrivez-vous directement sur le site de Survie.

Notes

[1interdit en France sous la présidence de Georges Pompidou

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>28 février 1921 : révolte de Kronstadt dernier acte de la révolution russe

Si on entendra encore parler de la révolte de Kronstadt de 1921 longtemps après, c’est que, d’une certaine manière, en quelques semaines se concentrent tous les éléments de la révolution russe. Dans la tragédie de la révolution russe, ces événements sont ceux qui annoncent le dénouement. C’est le moment...

>Première bataille de Wounded Knee le 27 février 1973

Le 27 février 1973, des membres de l’American Indian Movement (AIM) et des Lakotas (Sioux) Oglala occupent dans la réserve indienne de Pine Ridge le comptoir de Wounded Knee afin de protester contre le régime de terreur instauré par le président du conseil tribal dit « progressiste » [1] et corrompu...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Réflexion sur une année préoccupante

Entre début décembre 2020 et janvier 2021, les fêtes approchent… L’existence de cette réflexion s’est profilée un peu par hasard. Loi sur loi, j’ai voulu ne rien rater pour ne pas me retrouver à ouvrir les yeux un jour sur un présent que je n’aurais pas vu...

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"