Guillotière : la presse perroquet sert la soupe à Darmanin

1284 visites

Festival de « sources proches du dossier », et commentaires sur les commentaires du ministre : la parole policière est la seule à s’exprimer. Faute de travail journalistique sur les faits, les causes du débordement de l’interpellation restent dans l’ombre.

https://www.flagrant-deni.fr/guillotiere-la-presse-perroquet-sert-la-soupe-a-daPourquoi la fameuse interpellation du 20 juillet à la Guillotière a-t-elle dégénéré ? Il faut lire les centaines d’articles, interviews, tweets, et autres commentaires publiés en boucle pour comprendre... qu’on n’en sait rien. Pourtant, la « place du Pont » est habituée aux interpellations, c’est le moins qu’on puisse dire. Gérald Darmanin fournit des chiffres qui caractérisent un véritable harcèlement : plus de 100 opérations de police par mois depuis le début de l’année. Une moyenne de 3 par jour, sur une seule place ! La nouvelle brigade de sécurité de terrain (BST) créée en février 2022, a réalisé à elle seule 160 interpellations dans le quartier, en à peine plus d’un mois.

Le lendemain des faits, le « scoop » est dévoilé parle syndicat Alliance et immédiatement relayé par Lyonmag. Sur la vidéo diffusée, on voit trois jeunes hommes et une jeune femme, en petite tenue estivale, en train de se battre au sol. Des gens crient. Un homme en orange est tiré vers le fond de la scène. Ensuite, l’épisode tant commenté a lieu : une grosse baston. On ne distingue aucun brassard « police ». Il faut les commentaires publiés à côté de la vidéo pour comprendre que les trois premiers sont policiers, et que l’homme en orange était en train d’être interpellé.

Policiers sans brassard

Une heure après ces éloquents lanceurs d’alerte, le ministre Darmanin commente, et la presse perroquet reprend en boucle. L’expression de « lynchage » utilisée par Lyonmag est répétée un peu partout (rappelons que ce mot fait référence à la mise à mort d’une personne souvent noire, par la foule, sans procès, et que les deux policiers blessés ont eu 7 et 2 jours d’ITT). Aucun travail journalistique sur les faits n’est réalisé. Les mis en cause interpellés, leurs avocat·es ou d’éventuels témoins ne sont cités nulle part. Seule la voix policière, sous la forme du ministre de la police, du préfet de police, des syndicats de la police, et de l’avocat de la police, est rabâchée partout. Sans surprise, tout ce qu’on apprendra sur le contexte, c’est le passif des mis en cause, les fichiers de police étant mis à contribution pour nourrir la polémique médiatique.

A l’occasion de la visite du ministre de l’Intérieur à Lyon ce samedi, nous suggérons donc deux questions aux dizaines de médias qui tendront leurs micros toujours dans la même direction :

– que montrent les images de vidéosurveillance sur les circonstances de l’interpellation ?

– pourquoi, en dépit du règlement, déjà rappelé au ministre par le Défenseur des droits, les policiers en civil n’ont (semble-t-il) pas mis leur brassard au moment d’interpeller ?

La suite à lire sur : https://www.flagrant-deni.fr/guillotiere-la-presse-perroquet-sert-la-soupe-a-darmanin

P.-S.

L’article originale est dispoiuble ici

Groupes associés à l'article

Flagrant Déni

  • Tel : 07.51.53.15.33
  • https://www.flagrant-deni.fr
  • contact@flagrant-deni.fr
  • Autres infos : Twitter: @FlagrantDeni

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Flagrant Déni » :

>En Guadeloupe, la gendarmerie tue “sans regrets”

C’est le seul procès pour soi-disant « refus d’obtempérer » ayant abouti à une condamnation d’un agent de la force publique à de la prison ferme. Le procès en appel devait se tenir à Lyon, le 28 Novembre 2022. Il vient d’être reporté et aura lieu en Octobre...

>Naïm et la proc’ qui ne savait pas lire

Lors de l’audience vendredi dernier, la justice a reproché les lacunes de l’enquête… à la victime. La procureure adjointe Karine Malara n’a pas lu le PV où Naïm se plaignait de violences policières. Récit d’une audience hallucinante.

>Selon que vous serez policier ou misérable...*

Naïm face à la police, volet 2. Il a été agressé par la police en janvier 2020 à Vaulx-en-Velin. Mais c’est lui qui comparaît devant la justice. Sa plainte a été enterrée par le parquet. Flagrant déni décortique le fonctionnement d’une banale justice à deux...

› Tous les articles "Flagrant Déni"

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>Fête des canut infos du samedi 28 mai 2022 : retours sonores

L’émission d’actualité de radio canut, qui a lieu du lundi au vendredi de 19h à 20h, a invité collectifs, associations et syndicats à venir parler de leurs luttes, de leurs actions et de leurs modes d’organisation pendant 8h de radio en direct et en plein air. Retours...

>Salon du livre Libertaire de Cluny les 15 et 16 octobre

Le groupe libertaire 71 et la CNT 71 vous invitent à leur 14e Salon du Livre Libertaire en Saône et Loire. Ce salon se tiendra les samedi 15 et dimanche 16 octobre, à l’espace des Griottons, rue des Griottons, à Cluny (à coté du camping).

› Tous les articles "Médias"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>Connaissez-vous Mathieu Poli ? / Résistons Ensemble n°207

Bulletin n°207 du 15 novembre 2022, du réseau Résistons Ensemble. Formé en 2002, Résistons Ensemble a pour but d’informer, de briser l’isolement des victimes des violences policières et sécuritaires et de contribuer à leur auto organisation.

>Tribune de soutien au Bloc Lorrain

Nous, associations, collectifs, partis ou syndicats, soutenons le Bloc Lorrain, menacé de dissolution par le ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer Gérald Darmanin et ses services.

› Tous les articles "Répression policière"