Hiver/printemps 2008 : chronologie du mouvement lycéen lyonnais et alentours

3892 visites
7 compléments

Face à la suppression du BEP, à la réduction des bac pros de 4 ans à 3 ans.
Face à la sélection à l’entrée des universités qui se profile.
Face à la suppression de plusieurs milliers de postes dans l’éducation nationale.
Face au sarkozisme et à notre monde asphyxiant...
Des lycéennes et lycéens se bougent. Ils, elles tentent de s’organiser pour contrecarrer l’offensive du gouvernement et de l’autre nabot.
Petite chronologie non exhaustive de leur lutte !

Mardi 20 novembre 2007 :
- En plein mouvement contre la privatisation de l’université (LRU, lois Pecresse) quelques lycéen.nes participent aux cortèges étudiants et commencent à s’organiser sur leurs propres revendications. AG lycéenne après l’énorme manif du 20 novembre dans les locaux de Lyon2 Quais. Appel à une AG lire ici !

Jeudi 22 novembre 2007 :
- Un gros millier d’étudiant.es et de lycéen.nes manifestent dans les rues de Lyon, manif suivie d’une petite manif sauvage.
De nombreuses provocations policières et une arrestation d’un lycéen.

Mardi 25 novembre 2007 :
- Des lycéen.nes participent à la manifestation organisée par les étudiant.es contre la LRU.
- A Belleville sur Saône, les lycéen.nes sont parti-es en manif et ont bloqué un temps l’autoroute.

Jeudi 6 décembre 2007 :
- Le lycée Récamier participe à la manifestation étudiante contre la LRU.

Vacances scolaires de noël :

Les lycéen.nes ont commencé timidement à se mobiliser contre la privatisation rampante des universités. Ils apprennent, en pleine mobilisation contre les lois Pecresse, le projet de supprimer les BEP et de réformer le BAC-pro.

Lundi 4 février 2008 :
- Une centaine de lycéen.es se sont rassemblé.es devant le lycée Tony Garnier à Bron pour contester la LRU et la réforme du BAC pro. La réforme du bac réduit la formation professionnelle à 3 ans plutôt que 4 (BEP= 2 ans + Bac Pro= 2 ans) et supprime le diplôme BEP.

Mardi 5 février 2008 :
- Une centaine de lycéen.es se sont rassemblé.es devant le lycée Tony Garnier à Bron. La réponse du préfet a été directe : un lycéen a été arrêté, comme cela a été fait avec les étudiants en lutte contre la privatisation de l’université, en l’accusant d’avoir lancé un projectile sur les flics.

Lundi 11 février 2008 :
- Vers 17h une bonne bande de lycéen.nes avec un mégaphone était en train de se poiler devant l’opéra. Certains lycées professionnels ont débrayés lundi pour partir en rassemblement/manif sauvage contre la réforme du BAC pro.
De Villeurbanne ils se sont rendus à Vaulx-en-Velin pour mobiliser d’autres lycéen.nes et se sont ensuite dirigés vers l’université Lyon 1 pour terminer sur la place des Terreaux.

Mercredi 13 février 2008 :
- Un rassemblement de profs du secondaire a lieu devant le rectorat pour contester les suppressions de postes dans l’éducation nationale.

Jeudi 14 février 2008 :
- Les lycéen.nes (peu nombreux.ses) dans la rue finissent leur manif par une AG à Lyon 2, encadré.es par la police au sein même de l’AG.

Vendredi 15 février 2008 :
- Des lycéen.nes se mobilisent à Romans dans la Drôme.
- A Aubenas une forte mobilisation lycéenne naît cette semaine.

Plus de détails sur cette semaine de mobilisation ici !

Vacances scolaires de février :

Ces manifestations semblent, à ce moment, complètement spontanées et non encadrées par les syndicats lycéens. Déjà les premiers cas de répression et les premières arrestations. Les vacances scolaires mettent entre parenthèses la mobilisation naissante. Personne ne sait encore si c’est un mouvement mort-né ou s’il reprendra après les vacances scolaires de février.

Mardi 18 mars 2008 :
- Une manifestation a eu lieu au départ de la place Guichard, à 14h. Un petit millier d’enseignant.es du secondaire et des lycéen.nes ont défilé dans les rues de Lyon pour rejoindre le rectorat.
- Une action sit’in devant le lycée Récamier à Lyon.
- 500 manifestant.es à Saint-Etienne.

Mercredi 19 mars 2008 :
- Quelques dizaines d’instits’ se sont rassemblé.es devant le rectorat pour contester les fermetures de classes prévues pour la rentrée 2008, malgrè l’annonce d’une augmentation du nombre d’élève dans le primaire.

Jeudi 20 mars 2008 :
- Manif sauvage de lycéen.nes. Environ 150 lycéens ont fait débrayer leurs lycées voisins à la Croix-Rousse, aux cris de « Sarko, fripouille, le peuple aura tes couilles » ! Arrivés devant le lycée Diderot, les CPE et autres directeurs ont fermé les grilles et appelé la Police. Quelques personnes rejoignent la manif, et tous repartent au centre ville, accompagnés par la BAC et les voitures banalisées, qui bloquent les rues adjacentes au lycée Ampère. Arrivés place Sathonay, une tentative de sit-in devant le commissariat est vite abandonné, les autres préférant aller du côté du lycée Ampère. Là-bas, les flics en uniforme les attendent ; ils tentent d’enfoncer la porte, mais deux agents habillés en « jeunes » les dissuadent. L’un avec une matraque, l’autre avec son flash-ball, bien en vue, prêt à tirer à un mètre des lycéens.
La manif se dirige vers la fac Lyon2 Quais et trouve les portes fermées surveillées par les agents de sécurités de la fac, prévenus par la police.

Mardi 1er avril 2008 :
- Manif à Grenoble de plus de 600 personnes.
- Manif à Chambéry : près de 600 lycéens dans la rue. Blocage du lycée Armand.

Mercredi 2 avril 2008 :
- A l’appel du SNES, 120 profs du Rhône, de l’Ain et de la Loire se sont réunis sur la place des Terreaux mercredi en milieu d’après-midi. Tous portaient un tee-shirt noir orné d’un numéro, qui correspond à un poste supprimé à la rentrée prochaine. Le SNES en avait fabriqué 368.
- A Grenoble, manif de près de 250 lycéen.nes.

Jeudi 3 avril 2008 :
- Près de 900 lycéen.nes et étudiant.es dans les rues de Lyon.
Une première manifestation, rassemblant 500 jeunes, est partie de la place Bellecour. Un autre cortège composé de 400 étudiant.es dans le secteur social de l’éducation spécialisé a quitté la Préfecture en début d’après-midi. Les deux groupes ont fusionné Place Guichard. Plus d’infos sur l’organisation et les revendications ici !
- A St-Étienne, 500 lycéen.nes ont défilé ce même jour.
- A Roanne c’est plus de 150 lycéen.nes qui ont aussi défilé dans une manifestation spontané.
- Manif à Grenoble le jeudi et le vendredi. Plusieurs lycées sont bloqués.

Jeudi 10 avril 2008 :
- Une importante manifestation de 1000 à 1500 personnes défile de Bellecour à Guichard. 2 arrestations.
De nombreuses provocations policières, et un important dispositif répressif est mis en place par la préfecture.
La FIDL et l’UNL tentent de diriger le mouvement et coopèrent avec les flics. Un compte rendu de la manif ici !
- Blocages des lycées Lacassagne, Fays et Lumière. Lire le compte rendu du blocage de Lacassagne ici !
- A Grenoble, de source officielle, plus de 6 500 manifestantes dans les rues ce jeudi. Les flics font usage de gaz lacrymogène contre les manifestant.es. Le « ton » de la manif semble beaucoup plus « anti-système » que « pour des profs supplémentaires ». Un compte rendu de cette journée d’action ici !
- A Chambéry près de 1200 manifestant.es dans les rues de la ville.

Vacances scolaires du printemps :

Mardi 15 avril alors que les lycéen.nes lyonnais.es sont en vacance, une grosse manif (40 000 personnes) a lieu à Paris. Jeudi 16 avril une autre grosse manif a lieu toujours à Paris. Xavier Darcos, le ministre de l’éducation nationale reste « droit dans ses bottes » et continue d’affirmer qu’il ne cédera pas. Les vacances du printemps mettent fin au second chapitre de la mobilisation lycéenne. Profitons de ce temps libre pour nous organiser.
Après les vacances viendra le joli mois de mai...

Mardi 22 avril 2008 :
- Rassemblement devant le rectorat de Lyon à 14 h. Voir cet article

Mardi 29 Avril 2008 :
- Nouvelle manifestation des lycéen.nes qui rassemble entre 400 et 500 participant.es d’après les mass-médias. Une assemblée générale des lycéen.es a eu lieu à Lyon 2 qui a regroupé une centaine de participants.
Il a été décidé de participer à la manif du 1er mai, à une nouvelle manifestation mardi 6 mai ainsi qu’à la manifestation de 15 mai qui regroupera aussi des enseigant.es du primaire et du secondaire.
- A Grenoble plus de 1000 personnes. La police tire des lacrymos sur les manifestant.es. Petite manif sauvage par la suite. Voir cette vidéo

Jeudi 1er mai 2008 :
- Gros cortège rouge et noir au départ du rectorat de Lyon pour rejoindre la manif unitaire. Entre 500 et 1000 personnes dans le cortège rouge et noir, plus de 5000 participant.es à la manif unitaire au départ de Jean Macé. La manif se disperse place Bellecour sans « incidents ».

Vendredi 2 mai 2008 :
- Le lycée marie curie de Grenoble à été débloqué par la police.

Mardi 6 mai 2008 :
- Nouvelle manif dans les rue de Lyon le mardi après midi. Entre 500 et 1000 lycéen.nes ont répondu à l’appel.
- A Grenoble manif de près de 1000 personnes. Des affrontements assez sérieux avec la police pendant près de deux heures. Voir cet article

Jeudi 15 mai 2008 :
- Énorme manif de la fonction publique à Lyon. Plus de 10 000 personnes. Le cortège lycéen compte environ 1500 personnes.
- L’après midi un groupe d’une grosse centaine de lycéen.nes décide d’occuper les voix de la gare de Perrache avec succé pendant une vingtaine de minutes.
- Puis manif sauvage dans les rues du centre ville avec tentative de blocage des quais du Rhône. La manif se terminera par de longues charges de CRS contre les manifestant.es. La dispersion aura lieu place des Terreaux. Compte rendu de ces actions ici
- A Grenoble grosse manif et affrontements sérieux entre manifestant et police.

jeudi 22 mai 2008 :
- Grosse manif (12 000 personnes) contre la réforme des retraites avec une large majorité de personnels du privé.
- En tête de manif, après quelques « échanges » entre SO de la CGT et des lycéen.nes, un cortège lycéens se forme.
- Plus tard dans l’après-midi une manif sauvage de lycéen.nes part de la place des Terreaux. Après une heure de défilé sans problèmes la police charge les lycéen.nes et fait usage de lacrymos (en gazeuse) de flash-ball et de tonfa (matraque). 12 personnes sont arrêtées, 5 placées en garde à vue. Un compte rendu de cet manif sauvage içi et .
- A Grenoble nouvelle manif sauvage, et nouveaux affrontements. La police arrose copieusement le ville de lacrymos. Plusieurs blessés chez les manifestant.es mais aussi du coté des flics. Des comptes rendus et des vidéos de cette manif sur http://grenoble.indymedia.org/

Samedi 24 mai 2008 :
- Nouvelle manifestation pour l’éducation à l’appel des syndicats d’enseignants et des parents d’élèves. Quelques lycéen.nes forment un cortège avec des slogans radicaux et rigolo : « Vive le van..., vive le vandalisme, explosons toutes les vitrines à coup de barre à mine » (sur l’air de vive le vent d’hiver) « crs en colère, le pastis il est trop chère ! » etc...
Plus de 1500 personnes ont défilé en Presqu’île.
- Grenoble : Manif sauvage de 250 lycéen.nes dans le centre ville sans « incidents ».

Mardi 3 juin 2008
- Barrage filtrant au Lycée International dans le 7e à Lyon. Seul les terminales pouvaient entrer pour réviser leur Bac. Pas d’arrestation.

Mardi 10 juin 2008
- 500 professeurs du secondaire se sont rassemblés devant la Pref’ pour défendre leur pouvoir d’achat et protester contre la suppression de 11.200 postes dans l’Education nationale.

Mercredi 11 juin 2008
- Quelques 50 Emplois Vie Scolaire ont manifesté devant le rectorat pour protester contre la supression de 700 postes d’EVS sur le département du Rhône. Voir cet article : https://rebellyon.info/article5147.html?var_recherche=evs

Vendredi 27 juin 2008
- Des professeurs du secondaires étaient en grève pour perturber les oraux du Bac.

Pour un printemps chaud !

Sous les pavés... la rage !

Photo de Philippe Leroyer

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 18 mai 2008 à 21:41

    la mobilisation des lycéen.nes le 15 ainsi que leur manif sauvage + blocage de la gare, mais encore bien plus, leur dynamisme, laisse à croire que le mois de mai ne va pas se finir aussi calmement que le pouvoir le veut...
    A suivre !!

  • Le 11 mai 2008 à 23:25

    Je suis un peu inquiète de la poursuite du mouvement lycéen qui a l’air de s’etre fait mouché par les pseudo aides du gouvernement : soutient scolaire and co... encore des heures supp’, mais s’ils arrétaient de supprimer des postes et des heures et de faire des programmes pourris, y’auarait pas besoin de soutient..... Enfin j’éspère que tous ne se laisseront pas avoir par ces miettes...

    Michelle

  • Le 28 avril 2008 à 12:26

    A noter aussi, le numéro de portable de Témoins/la caisse de solidarité, à appeler en cas d’arrestation et/ou violences policières : 06 43 08 50 32
    n’hésitez pas à le diffuser en manif.

  • Le 16 avril 2008 à 12:53

    pour se rafraichir la mémoire sur les bon reflexe à avoir en manif vous pouvez lire cet article

  • Le 16 avril 2008 à 12:40

    déjà et avant tout faire gaffe aux flics : la BAC en civil couvre les flans des manifestations lycéennes, prêt à passer à l’arrestation. Il faut les suivre, les visibiliser (pancarte « police » ou autre), les surveiller.

    D’autre part ne pas faire confiance aux Service d’Ordre des syndicats cogestionnaires (FIDL, UNL, UNEF, etc.) qui sont plus les chiens de gardes de la police qu’autre chose (les S.O. tournant le dos à la police). Le danger ne vient pas des manifestants mais bel et bien des policiers, il faut le répéter aux lycéens, encore et encore.

    Rappeller aussi qu’un arrêté peut-être récupéré durant les premières minutes de son arrestation. Une fois attrapé par la police si tout le monde s’y met on peut le récupérer. Si les arrestations ont lieu sur le coté de la manifestation se rassembler en demi-cercle autour, empêcher la police de quitter les lieux avant d’avoir relacher les camarades. etc.

    Garder sur soi des numéro d’avocats, du sérum physiologique (gaz lacrymo) rester en groupe, etc... et être prêt à s’organiser pour mettre en place la défense des camarades arrêtés

  • Le 16 avril 2008 à 11:58

    Il va falloir faire gaffe... A Paris Vingt-quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue lors de la manifestation de mardi, et Darcos d’annoncer « On sait très bien comment ça peut finir, par un incident ou que sais-je encore »

    Nous prévient-il des futurs bavures des chiens de gardes ?

    Peut être devrions nous réfléchir à ce qu’on fait en cas de grosse répression anti-lycéen-nes.

  • Le 16 avril 2008 à 08:54

    à noter qu’à Paris (où les vacances ne commenceront que le 20 avril) les manifestations continuent :

    Mardi 15 Avril :

    Entre 20 000 & 50 000 manifestants à Paris a partir de 14h place de la république : Lycéens, Enseignants, parents d’élèves mais aussi professeur des écoles primaires manifestant contre la réforme des programmes du premier degré.

    à noter les deux rendez-vous de la semaine de la rentrée :

    - Manifestation des lycéens mardi 29 avril (heure et lieu à préciser)
    - Manifestation noire et rouge pour la lutte des classes

    Sarkozy et son ministre Darcos sont sourds à nos appels, explosons-leur les tympans !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info