Site collaboratif d’infos alternatives

Intervention policière sur le campus de Bron dans la nuit du 28 au 29 novembre

Novembre2007-...(LRU et retraites) 43 compléments

Nuit du 28 au 29 novembre

- À 22h40, le 28 novembre 2007, Lyon 2 - Bron est pris d’assaut par les gendarmes mobiles, crs, baqueux. Une soixantaine d’étudiant.es sont à l’intérieur.

Appel à venir le plus rapidement possible avec si possible appareil photo et caméra pour essayer de dissuader toute violence policière et essayer d’être le plus nombreux possible pour résister et soutenir nos copains copines !

En espérant qu il y ait le moins de violence possible de la part des lardus, nos copains copines sont isolé.es au fin fond de Bron, ce qui est propice à l’acharnement autoritaire des chiens de garde de l’État.

- 0h : 4 arrestations pour l’instant ! Des personnes sur place indiquent qu’un vigile de la fac identifie certaines personnes qui sont ensuite arrêtées par les flics ; d’autres parlent de vigiles du magasin où a eu lieu une action "supermarché gratuit" dans l’après-midi ! Il est donc possible qu’il y ait encore plus d’arrestations dans les minutes qui suivent. Sinon les gen-tes étaient en train de se faire sortir...

- 0h15 : on dénombre maintenant 13 arrestations...

- 1h25 : La fac à été évacuée par un déploiement policier impressionnant (10 cars de gardes mobiles, 12 de CRS, au moins 20 BACeux et 5RG)

JPEG - 629 ko
JPEG - 202.8 ko
JPEG - 388.2 ko
JPEG - 238.2 ko
JPEG - 269.6 ko

Bilan : 13 interpellations confirmées. Les arrêté.es ont été emmené.es à l’hôtel de police Marius Berliet. Ils et elles seraient inculpé.es pour "vol aggravé avec violence", suite à l’action de l’après-midi.

La présidence de Lyon II a donc saisi le premier prétexte possible pour faire ce dont elle rêvait depuis le début : intervenir sur le campus de Bron pour en finir avec ce mouvement, criminaliser pour mieux dépolitiser. Pour rappel, la réquisition en supermarché est une pratique courante de nombreux mouvements, pendant celui des chômeur/euses notamment. C’est seulement l’occasion de réprimer le mouvement pour la présidence et ses sbires en costumes.

Jeudi 29 novembre

- 15h30 : Rassemblement devant l’Hôtel de Police Marius Berliet pour soutenir les personnes arrêtées cette nuit, et toujours en garde à vue.

JPEG - 223 ko
JPEG - 203.2 ko

- 18h30 Dispersion dans le calme du rassemblement au vu de la menace d’une nouvelle opération policière.

Une présentation des interpellé(e)s au juge du TGI, rue Servient est prévue vendredi 30 à 10h. Certain.es des inculpé.es pourraient passer en comparution immédiate à 14h.

Vendredi 30 novembre

Devant le palais de justice de Lyon, la mobilisation des étudiants ne faiblit pas... malgré les arrestations arbitraires, déstabilisant le ministère de la justice.

- 10h30 : Un jeune étudiant est relâché immédiatement dès son arrivée au palais de justice, tellement les témoignages d’accusation n’étaient pas concordants. On saura un peu plus tard qu’il en est de même en ce qui concerne les dépositions pour l’ensemble des personnes accusées, mais lui seul est complètement innocenté après 34 heures de garde à vue très éprouvantes inutilement.

- 11h30 : Changement de cap du ministère de la justice. On apprend que les personnes accusées ne passeront plus en comparutions immédiates l’après-midi, mais qu’une enquête sera effectuée par un juge d’instruction avant un procès qui n’aura pas lieu avant de nombreux mois. Le ministère de la justice a compris que ces interpellations arbitraires à la fac de Bron était une erreur flagrante, et pourrait être considérée comme un véritable affront si toutes les personnes accusées étaient libérées en comparutions immédiates, comme cela semblait se profiler étant donné qu’il n’y avait rien de sérieux comme preuves d’accusation. Il est vrai que malgré une médiatisation incroyable d’accusations sans fondements, les interpellations ayant été effectuées sur ordre, en pleine nuit, de manière totalement arbitraire, seule l’instruction d’une longue enquête pouvait sauver la face des autorités de l’État. Il semblerait en effet que tous les acteurs de la réquisition du supermarché n’étaient plus sur les lieux lors de l’intervention policière suivie des 13 arrestations.

- de 15h à 17h30 : Les 12 autres personnes arrêtées mercredi soir sortent libres peu à peu du tribunal dans l’après-midi après un passage devant un juge d’instruction. L’une d’elles est mise hors de cause, mais elle pourra éventuellement être convoquée ultérieurement comme témoin assisté. Onze personnes sont quand même mises en examen avec contrôle judiciaire, avant un procès lointain. Rappelons le caractère totalement arbitraire de ces arrestations : par exemple parmi les personnes mises en examen, l’une faisait un reportage pour une émission de radio, et une autre accompagnait une personne handicapée en fauteuil roulant.

Voir cet article : Qu’en est-il des 13 arrestations de la fac de Lyon 2 à Bron ?

P.-S.

PS rebellyonesque : de très nombreux messages arrivent sur ce forum critiquant fortement l’action d’hier soir. Comme cet espace est prévu pour les compléments d’information, nous ne pouvons pas tous les passer.
D’autre part, il est nécessaire d’être solidaires des camarades interpellé.s, qui le sont d’abord et avant tout dans le cadre d’une criminalisation du mouvement. En effet, depuis le début, Pécresse, Journès et les autres tentent de faire passer la contestation de la LRU pour de la "violence" (Pécresse emploie ce terme systématiquement). Chvetzoff était certainement hier trop content de pouvoir faire intervenir les CRS. Ne tombons pas dans leur panneau ! Soyons solidaires ! Des réquisitions, il y en a toujours eu dans tous les mouvements sociaux ; les supermarchés n’ont pas besoin de notre soutien, et on ne peut qu’encourager tous ceux et toutes celles qui en ont besoin à faire de même. Et les étudiant.es qui squattent, ce sont aussi des criminels ? Est-il besoin de rappeler la misère que sème ce système ?

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 19 décembre 2007 à 17:57

    enfin un mec intelligent et qui a tous compris

  • Le 1er décembre 2007 à 18:37

    Mercredi en fin d’après-midi a eu lieu une autoréduction au leader price : juste à côté du campus de Bron. Une action menée par une soixantaine de personnes et semble t-il décidée par le comité d’action des quais. Un certain nombre de caddies de bouffe ont été réquisitionnés (3, 4 ?), ce qui a permis aux occupants de la fac de "faire ripaille", comme dit le journal local. Seulement, le vigile et le manutentionnaire du supermarché n’ont pas vraiment laissé faire. Ils ont poursuivi les "pillards", les menaçant, se battant et appelant la flicaille. L’administration de la fac, qui avait déjà procédé à une expulsion (le campus des quais) deux semaines plus tôt, n’a pas hésité à faire évacuer. Toute la soirée les flics ont commencé à affluer : BAC, police nationale, CRS, hélicoptère, gardes mobiles, accompagnés bien sûr des vigiles de la fac et de ceux du leader price.

    Chez les étudiants le mot d’ordre était bien sûr "solidarité", "pas d’interpellations". Mais, certaines figures locales ayant chié dans leur froc à la vue des casqués, c’est finalement un par un que la petite centaine d’occupants a pu être contrôlée. Chacun passait, projecteur dans la gueule, devant les vigiles du supermarchés, qui, du haut de leur piedestal désignaient ceux qui passeraient les deux prochaines journées au frais.

    Résultat : 13 interpellations. Et la mascarade n’est pas terminée. La plupart des interpellés n’étaient même pas présent sur le campus au moment de l’action. Certains venant juste d’arriver.. pour se faire coffrer. Mais ça n’a pas découragé le personnel du leader price qui, derrière une glace sans tain, a reconnu des gens qui n’étaient pas là. Ils leur ont même reconnu le don d’ubiquité, certains inculpés étant désignés à plusieurs endroits au même moment ("il tenait les portes", "il était dans les rayons", "il était dehors"). Devant la faiblesse de l’accusation le parquet a laissé tomber la comparution immédiate. Mais place tout de même 11 personnes en mise en examen, voire contrôle judiciaire.

    Pour quelques caddies de bouffe on déploie les flics anti-émeute, on envoie 13 personnes choisies arbitrairement pour 48 heures de garde à vue, on leur prélève leur ADN, on envoie la police scientifique (elle aurait relevée des empreintes à la fac, notamment sur des produits estampillés "leader price"). D’après les flics, les ordres venaient de très haut. Sarkozy n’arrivant pas à se taper les cheminots saboteurs et les tireurs de villiers-le-bel voudrait-il se rabattre sur quelques étudiants affamés ?

  • Le 1er décembre 2007 à 02:13

    Suicidaire ? Surement pas ! Cela s’est mal passé suite à l’excés de zèle de 2 vigiles qui se sont pris pour des policiers, défendant corps et âmes, avec violence, les 3 carottes et 2 tomates prélevées dans le leader price, et ce jusque devant la fac. Qui l’eut cru !? Les conséquences sont malheureuses, évidemment, mais la faute à qui ? A ceux qui se bougent pour faire vivre le mouvement, qui risquent jusqu’à 6 mois de prisons fermes, ou aux vigiles collabos sous pression de leur hiérarchie ? Rapellons que les "boucs-émissaires" ne voulaient que donner à bouffer à tous les étudiants mobilisés, y compris les petits étudiants bourgeois toujours prompt à donner des leçons de morales et à parler de décrédibilisation, ceux-là mêmes qui rendent la fac bloquée absolument invivable pour les quelques personnes (heureusement il en reste ! Ouf de l’air !) qui décidemment ne veulent pas déroger d’un pouce à leur "éthique" et pratique anti-autoritaire. A ce régime la qui décrédibilise réellement le "mouvement" ?

    Solidarité avec toutes les personnes mises en garde à vue !

  • Le 1er décembre 2007 à 01:18, par Lucie

    Merci, je suis pas calée en économie. Je rectifie donc, avec des chiffres plus frais en prime :
    "Casino a publié, vendredi 31 août, ses résultats pour le 1er semestre 2007.
    Le groupe de distribution a réalisé un bénéfice net de 367 millions d’euros au premier semestre, en hausse de 42,5% par rapport à la même période en 2006."

    Source : http://www.challenges.fr/actualites/business/20070828.CHA9515/casino_veut_relancer_franprix_et_leader_price.html

    Voili voilou.

    Donc des militant-e-s sous contrôle judiciaire pendant des mois pour avoir dépossédé Casino de paquets de PQ et de céréales... c’est culotté, non ?
    Même si l’action paraît trop radicale, ne plaît pas etc... je trouve vraiment inquiètant que des gens qui se disent "en lutte" soutiennent un groupe dégueulasse comme Casino, surtout aux dépens des militant-e-s qui se battent et prennent des risques pour un monde plus juste ! (illes sont pas allé piller le frigo d’une mémé !). On va où là, m***** ? Si même les "anti sarko" sont du côté des multinationales ?

    Arrêtons de laver nos cerveaux !!!! Ca devient grave !

  • Le 1er décembre 2007 à 00:19

    Un petit message d’encouragement a vous tous. Ce mouvement est tellement important que je ne sais pas par ou commencer. Si cette loi passe, ce sera le debut de la decadence pour les avantages sociaux en France.

    En tant que "ex" Lyonnaise et etudiante de Lyon II qui habite aux Etats-Unis depuis plus de 5 ans, je veux vous remercier pour ce site qui tient les gens comme moi informes et pour votre combat.

    Ils attendent que le mouvement s’essoufle et comptent sur l’arrivee des vacances de Noel pour que tout s’effondre. Toutes les infos sont filtrees et censurees, il y a eu tellement de changements en 5 ans, c’est incroyable ! Si ca continue sans resistance, ca va devenir comme ici, pauvrete, violence, forces policieres omnipresentes...
    Tenez bon, c’est maintenant ou jamais et ne les laissez pas vous effrayer, la peur est leur arme principale. Bon courage a tous !

  • Le 30 novembre 2007 à 23:31

    Le chiffre d’affaire, a moins d’oublier tout ce qu’implique l’economie capitaliste moderne, est au contraire tres significatif. Et quand bien meme on oublierait tout ca, ca peut servir à se rendre compte qu’une telle action est elle insignifiante pour casino.

    Enfin, le point important n’est pas l’auto-réduction. Quitte à nourrir les potes, autant que ce soit sur l’argent de ceux contre qui ils se battent. Ce qui est inquietant, c’est que les individus présents à l’action n’aient visiblement pas pris en compte la police.
    L’illegalité, pourquoi pas, mais autant eviter les gardav et la prison.

  • Le 30 novembre 2007 à 22:40

    Effectivement, cette action fait penser à quelqu’un qui se tire une balle dans le pied. Mais les erreurs sont faites pour en tirer des enseignements. Bien qu’il faille consacrer nos forces au soutien des inculpés, il va nous falloir reconcentrer celles-ci sur les actions de blocages et autres expériences plus constructives.

  • Le 30 novembre 2007 à 20:48, par Un doctorant opposé à la LRU, qui soutient tout de même tous les engagés.

    "chiffre d’affaire" !!!
    Ca ne signifie strictement rien ici.

    (http://fr.wikipedia.org/wiki/Chiffre_d’affaires). Et quand bien même on parlerait de bénéfices...

    Enfin... Le point principal est que c’est stratégiquement suicidaire.

  • Le 30 novembre 2007 à 17:35

    C’est vrai qu’à première vue, on peut être choqué par cette action. Mais si on y réfléchit quelques secondes, le temps de taper "Leader Price, chiffre d’affaire" on se rend compte que Leader Price appartient au groupe Casino. Et Casino enregiste un chiffre d’affaire de 22 milliards d’euros en 2005.

    Qui vole qui ?

  • Le 30 novembre 2007 à 17:28

    A tous ceux qui critiquent l’action supermarché et qui étaient sur le campus mercredi soir, je suppose que vous avez malgré tout apprécié le repas et que personne n’y aurait trouvé à redire si il n’y avait pas eu d’intervention policiére...
    A tous les "legalistes", essayez de pas oublier que vous vous battez contre une loi...
    A ceux qui laissent les "provocateurs" seuls et isolés face à la police, essayez de ne pas oublier que ce que vous appelez des "provocations" sont des actes politiques qui permettent de nourrir le mouvement bien plus que vos discours creux et hypocrites, ou vos slogans radicaux vides de sens quand rien ne s’ensuit...
    Comment peut-on prétendre être impliqué dans une lutte quand face au moindre danger, la solidarité redevient ce qu’elle est pour beaucoup d’entre vous : un concept...

  • Le 30 novembre 2007 à 11:39

    Bonjour,

    tout d’abord je souhaite apporter mon soutien à tous les mobilisés pour le retrait de la LRU. Ne pouvant être sur le terrain, je suis les évènements par le net.
    cela dit, je reste un peu perplexe quant à la fameuse opération "supermarché gratuit", qui de plus aurait été refusée par l’AG. Certes, il est possible de comprendre le sens et la logique d’une telle action, mais le problème n’est pas là. Le véritable problème est celui du rapport de force entre étudfiants contre la LRU et l’appareil politico-médiatique. Il s’agit d’une véritable guerre qu’il faut mener avec stratégie et subtilité. Je reste solidaire avec les 13 étudiants arrêtés qu’ils aient ou non participé à l’opération mais j’appelle l’ensemble des mobilisés à la responsabilisation politique. Je le rappelle je ne suis pas sur le terrain mais je trouve important de m’exprimer sur ce point, en guise de soutien fervent au mouvement social.

    Un doctorant

  • Le 29 novembre 2007 à 21:39

    Est-ce qu’on a des nouvelles des gens en garde à vue ? Sont-ils enfin sortis ?

    Comment se déroulera le rassemblement de demain soir ?

  • Le 29 novembre 2007 à 21:37

    Je dois commencer à me faire vieux mais je reste choqué de voir des boucliers, des casques dans une faculté... une université !

    C’est sans doute cela la réforme (son premier effet), aussi ! Si le "savoir" et le développement personnel et collectif doit être gardé par les plus "fidèles serviteurs" de la république, alors le savoir est menacé, est en danger.

    C’est bel et bien ce qui peut nous arriver de pire : entre les cerveaux des casqués et les étudiants qui s’enferment dans les réalités du marché... La fac n’est pas à vendre !!!

    Quant aux étudiants qui pensent que l’université doit s’adapter aux réalités du marché : il existe des écoles de commerce (prépa à la clé très souvent, faut il encore en avoir le courage !), de grandes écoles où il faut bucher vraiment beaucoup pour être accepté... Le marché tend les bras aux plus "téméraires"... Allez-y. Faut faire un choix et pas celui de la lâcheté d’abandonner l’université aux crocs du marché, par défaut...

    Salutations et soutien aux insurgés qui défendent des idées et pas un système !!!

  • Le 29 novembre 2007 à 21:02, par Coc

    Solidarité avec les inculpés !

    C’est pas le moment de les laisser tomber !

    Ni le bon moment pour se prendre la tete sur un détail, par rapport aux dégats occasionnés par la LRU si elle passe.

  • Le 29 novembre 2007 à 20:30, par Jly

    Salut à tous.

    Je vous ai cherché un peu partout aujrd’hui, sans vous trouver, les infos m’arrivant toujours avec un temps de retard, et là j’pars bosser, mais j’voulais simplement remercier Rebellyon de relayer toutes les infos et apporter mon soutien inutile car lointain à tous ceux qui se sont fait interpellé... en tout cas c’est chouette que y’est 200 personnes devant le commisariat, ca fait chaud au coeur.. Quant à ceux qui parle de cette action comme d’un acte qui décrédibilise le mouvement, d’un acte insensé, d’une punition méritée pour ceux interpellés et j’en passe je vous rappelle qu’une action comme celle-ci n’est pas du vol, mais de la réappropriation !

    Que vive le mouvement, dans et hors de la fac.

    Petite info en plus, je lis en ce moment un bouquin intitulé "Les mouvements sont fait pour mourir..." écrit par un collectif et édité aux éditions Tahin Party. Qui s’inspire de ce que les gens et gentes ont vécu/fait/ressenti pendant le mouvement CPE pour essayer de comprendre ce qu’il a manqué pour "mettre en place les conditions d’une offensive décisive et généralisée à l’encontre du système capitaliste". Juste comme ca...

  • Le 29 novembre 2007 à 19:16, par Louloute

    Tien voila le lien
    http://rhone-alpes-auvergne.france3.fr/info/36910955-fr.php
    la video est sur la droite

  • Le 29 novembre 2007 à 19:06, par Louloute

    En faite c’était à coup de poubelle tu peux voir la scène sur le site régional de france 3. Et en plus c’est lui qui veut porter plainte.... ou va le monde ?

  • Le 29 novembre 2007 à 17:05, par l’anthropologue

    Il parait que le directeur de l’IEP de Grenoble a pété un cable et a agressé 2 étudiants à coup de barre de fer ... c’est le bruit qui circulait ce matin en AG des personnels de Lyon 2 sur les quais... kelkun en sait + ?

  • Le 29 novembre 2007 à 16:55

    Juste, pour nuancer ta prise de position, peut-être. Apparemment, cette action a été proposée en AG de grévistes et a été refusée, ie. elle n’est pas cautionnée par la plupart des étudiants bloqueurs. Donc, oui, on continue la lutte, et svp, continuez de nous soutenir.

  • Le 29 novembre 2007 à 14:53, par Adam

    Petite pensée concernant ce qui s’est passé au Lidl : en définissant cela comme une "opération" ou "action supermarché gratuit" - par opposition au mot "vol", le mouvement pour le blocage se place dans une idéologie politique particulière.
    [Cette idéologie semble rejoindre les mouvements tels celui de "dinero gratis" (ou "argent gratuit", www.eldinerogratis.com), le fameux mouvement espagnol que le réalisateur Pierre Carles présente dans son documentaire "Volem rien foutre al pais" (http://www.rienfoutre.cabrule-lefilm.com)]
    A titre personnel, je pense que ces actions peuvent avoir un sens intéressant et une portée capable de conscientiser la société sur sa pratique de l’économie.

    Mais...

    L’action universitaire contre la loi Pécresse, pour être forte et efficace, doit être unie, et être centrée sur son propre sujet. L’"action" au Lidl déplace la réflexion sur la loi et le blocage vers une réflexion sur une révolution économique de grande envergure. Et ceci a plusieurs conséquences :
    - Le mouvement pour le blocage se condamne à perdre en route : ceux qui ne partagent pas ces pratiques actionnistes, ou qui ne les connaissent pas (et dans ce cas apparentent l’action à un simple vol).
    - Le mouvement pour le blocage donne raison à ses opposants, lorsque ceux-ci déplorent que le mouvement est récupéré par des militants politiques qui ont d’autres fins que de défendre le problème spécifique de l’université. Oui, le débat sur l’université porte aussi sur l’économie politique, mais reste différent du débat sur l’économie de marché que soulèvent les actions "supermarché gratuit".

    Ainsi, le mouvement se disperse car son but devient multiple et illisible.

    Bien à vous tous

    P.S. [Et, encore à titre personnel, autant je respecte les actionnistes "entiers" (comme ceux de "dinero gratis"), qui osent prendre des risques tous les jours ; autant j’ai certains doutes quand à ceux qui ont réalisé cette action Lidl, et qui peut-être n’osent faire celà que parce qu’ils se sentent soutenus par un mouvement de masse, et uniquement parce qu’ils sont excités par le blocage. Organisent-ils de telles actions, ont-ils ce courage, en rentrant des cours, le soir ? J’en doute très sérieusement. Si tel est le cas, l’"action" n’est plus qu’un vol lâchement déguisé. Mais je ne fais que supposer.]

  • Le 29 novembre 2007 à 14:20

    Que l’on condamne cette action ou non - et les avis sont très partagés- il reste que 13 personnes sont en garde-a-vue, la plupart n’ayant aucun liens avec cette action. Il est nécéssaire d’agir vite, un rassemblement est appellé à 15h30 devant le commissariat marius berlié.

  • Le 29 novembre 2007 à 13:33

    Tu ne demandes pas à comprendre, tu demandes à condamner...

    Or, personne ne te demande ton approbation, ni ton pardon. Ca fait tellement longtemps que les autres etudiants de droite nous disent qu’on se decredibilise, une de plus nous genera pas vraiment. On continue.

  • Le 29 novembre 2007 à 12:04, par Celiva

    Depuis le début du mouvement, je vous ai soutenu moralement, car je savais que vous vous battiez pour nous, pour notre bien, pour notre avenir. N’ayant pas le courage de venir directement bloquer la fac, je me contentais d’informer les gens autour de moi de la réalité de cette loi et de la désinformation dont notre pays est victime, et surtout du combat justifié de ceux que l’on appelle les "bloqueurs".

    Et hier soir, qu’est ce que j’apprend ? Vous êtes allé voler, oui VOLER des biens dans un super marché, le tout dans la violence. Je reste béate. Ma déception est telle que je n’arrive plus à trouver les mots. Mais qu’est ce qui vous a pris ? Pour qui vous vous prenez ? Des réquiqitions pour les manif ? Et pis quoi encore ? En une soirée vous avez non seulement décridibilisé toute cette lutte que vous meniez durement depuis des semaines, mais en plus vous avez insulté cette même lutte, et tous les étudiants qui y croyaient.

    Je ne cautionnerai jamais la violence policière, et ce qui s’est passé hier soir avec les CRS est inadmissible. Mais ce qui l’est encore plus, c’est de voler des biens et de venir se planquer à la fac, le tout sous couvert de ce blocage et de cette lutte. Par cet acte, vous avez vendu tous ceux qui y croyaient, tous ceux qui se battaient encore contre cette loi.

    Je suis sincèrement consternée, d’autant plus que personne n’est capable de donner une explication plausible à cet acte, même sur ce site. En venant ici, j’espèrais comprendre. Hélas je réalise qu’il n’y a rien à comprendre. Juste une idée stupide portée par des gens sans doute à bou de nerf depuis le temps qu’ils luttent sans répit... Une erreur impardonnable. Vous vous battiez pour nous, mais à présent vous pouvez laisser tomber. Selon moi, ce n’est plus la peine le combat est complètement perdu. Il ne nous reste plus qu’à retourner en cours et finir au plus vite nos études afin que cette loi ne prenne effet qu’après que nous soyons partis.

    Merci tout de même pour tout ce que vous avez fait jusqu’à présent...
    Et si vous avez d’autres informations à de propos qui m’ont échappé, merci de les poster, je ne demande qu’à comprendre.....

  • Le 29 novembre 2007 à 11:27

    Il y a une AG des personnels qui est organisée aujourd’hui jeudi à midi, dans la salle CR06 bâtiment Clio sur les quais : au vu de ce qui se passe, nul doute que les personnels et les étudiants vont se réunir pour imaginer la suite. haut les coeurs !

  • Le 29 novembre 2007 à 11:00

    Youhou, réveillez-vous les gars, la présidence vous (et -indirectement- nous tous, étudiants, grevistes...) accuse d’agression et de vol. Il va falloir expliquer ce qu’il s’est passé et fissa.

    Jusqu’à maintenant la présidence de la facultée avait perdue toute crédibilité avec leur auto-vandalisme, et ils mordent a pleine dent l’occasion de renverser la vapeur... Honnêtement ça me ferais chier.

  • Le 29 novembre 2007 à 10:36, par tiplum’

    Salut ! Hallucinée de ce que je viens de lire.. Un moyen de savoir qui a été arrêté, où ils sont etc...?
    Courage... Je suis tellement verte de ne pas avoir pu soutenir le mouvement à fond, mais je suis avec vous à plus de 100% ? J’avais des camarades à Bron, et maintenant je suis toute paniquée pour eux, ayant déjà souffert des ravages que peuvent occasionner les policiers quand ils sont face à des jeunes... Je sais que ça fait mal, j’ai envie de les aider là c’est insoutenable !
    COURAGE !!

    "el publo unido jamas sera vencido"

  • Le 29 novembre 2007 à 10:13, par la scierie

    Rendez-vous après la manif (12h00) à l’arrêt de tram quai claude bernard pour organiser le soutien aux camarades arrêtés.

  • Le 29 novembre 2007 à 09:39

    Salut, il faudrait qu’on sache si l’AG des quais est maintenue rapidement. On a besoin de savoir car on est pas de lyon. Si vous me confirmer qu’elle aura lieu et que les grilles seront pas fermées en arrivant, je serais là. :) J’aimerai aussi savoir quelle est la situation actuelle sur bron et les quais ?Merci

  • Le 29 novembre 2007 à 09:37

    Réquisition : "requête à un tribunal, demande incidente à l’audience" ; "acte par lequel le ministère public demande au juge l’application de la loi pour un prévenu déféré devant la justice" ; "opération par laquelle l’Administration exige une prestation d’activité ou une remise de biens" ; "opération par laquelle les forces autorités civiles utilisent la force armée pour le maintien de l’ordre ou du fonctionnement d’un service public"’.

    Maintenant si quelqu’un peut m’expliquer en quoi l’action des ces étudiants peut être justifiée et légitimée par la réquisition, merci de me le dire...

  • Le 29 novembre 2007 à 09:00, par Laurianne

    Courage à tous.... je vous soutiens moralement et idéologiquement, c’est tout ce que je peux faire.
    J’habite pas à Lyon...

    Mais justement, je voudrais avoir quelques nouvelles depuis cette nuit mouvementée.... (jspr quil n’y a pas de blessés graves) :
    - la BU est-elle ouverte sur les quais ?
    - l’AG de 13h a-t-elle lieu ?
    car je me suis organisée pr y aller...

    MERCI et "hasta la victoria, siempre...."

  • Le 29 novembre 2007 à 08:11

    Bonjour,
    j’ai pu lire sur le BV que les campus (Quais et Porte des alpes) seraient fermés aujourd’hui, vendredi et samedi.
    Qu’en est-il actuellement ?
    Merci

  • Le 29 novembre 2007 à 04:45

    Article proposé vers minuit, transféré en post par un modère (d’habitude, c’est plutôt l’inverse !)

    Oh mon dieu je vous assure c’est la panique ici à bron ; jhabite pas loin du campus et j’entends les bruits tout partout de bombes lacrymos et ça me fait vraiment peur. je sais pas où on va mais comme dit ma mère on y va direct. Faites attention à vous tout le monde, et peace and love sil vous plait.

  • Le 29 novembre 2007 à 04:13

    J’suis malade de pas être avec vous, même si ca aurait du être en garde av’, suis à l’étranger en ce moment, j’espère qu’il n’y a pas de blessés, ça reste l’essentiel. Je sais que c’est difficile mais essayez vraiment de tenir rebellyon au jus, parce que c’est notre seule source d’info, et on fait ce qu’on peu via la toile pour vous aider un petit peu. Est-ce que des gens sont allés les soutenir au commisariat ? Comment envisager la suite des évènements ? Après le blokage, pourquoi de pas envisager d’expliquer la situation aux étudiants, même les plus modérés de mon entourage sont plus qu’éffarés par ce que l’on sait de ce qu’il s’est passé à Bron. L’action avait elle été votée ? Combien de personnes étaient présentes et combien on été finalement arrêtées ? Les arrestations se sont elles limitées aux personnes encore présentes à Bron ? Comment la présidence de l’université peut-ellle justifier ce sinterpellations à cause du vol, alors qu’elle a également authorisé l’intervention des "forces de l’ordre" sur les quais (rien à voir avec l’opération marché libre donc !) ?? Que devient le vote des étudiants ? Emparons nous de ce dérapage de l’administration pour pointer les dérives de notre système, et pourquoi pas ouvrir les yeux des étudiants qui basculaient vers l’antiblocage, vous ne devez pas ceder maintenant !
    Bon courage,
    Martine, ou Robert, comme vous voulez

  • Le 29 novembre 2007 à 04:01, par ferker
  • Le 29 novembre 2007 à 02:22, par aeite

    à c’te heurs une équipe a repris Bron et aurait grandement besoin de renfort pour tenir les lieux si vous avez un moyen de transport pour y allez immédiatement ou demain avec les premiers trams on compte sur vous...

  • Le 29 novembre 2007 à 01:34

    Une indication, donc, mais aussi une réponse..

    Comme son nom l’indique, une opération "supermarché gratuit" vise à donner l’accès aux produits présents gratuitement.
    Comme pour la péage gratuit, il s’agit de bloquer les barrières et de faire passer les voitures en donnant un tract et en demandant s’ils préfèrent payer le péage ou bien donner un prix libre en soutien au mouvement. J’imagine que l’opération supermarché gratuit fonctionne de la même manière.

    "Dans tous les cas, j’espère que cela se passe sans violence !"

    euh...je voudrais pas froisser, ou paraître désagréable, mais 13 cars de CRS, 10 de gardes mobiles, ça m’étonnerait qu’ils soient venus remplis de fleurs blanches, de colombes et de rameaux d’olivier...
    La police nationale, on le rappelle, est équipée de matraque, de gazs lacrymogène, de grenades assourdissantes, de flash ball. Ca c’est pour l’équipement extérieur. Pour leur "défense", ils ont également gilets par balle, genouillères, coudières, casques et boucliers, bottes du dernier cri (tout ça payé par nos soins, cela va de soi), visière, voitures, camions...
    Ces robocops de plastique ont l’uniforme et l’insigne, l’équipement et le cerveau bien lavé par le ministère, le gouvernement et l’entraînement quotidien. Pour eux, nous sommes des irreductibles terroristes qui prennent la "communauté" étudiante et le "pays" en otage. Ils ont des ordres.
    Il est donc certain qu’ils vont entrer gentiment dans les locaux universitaires, nous demander, s’il nous plaît, de bien sortir nos cartes d’identités, de lâcher notre bombe de peinture, en nous donnant un sandwich parce qu’on doit avoir faim, avec toute cette agitation. Puis de nous offrir une nuit d’hôtel sur place, à Bron, dans une cellule où, pour sûr, il y aura oreiller et couverture. Et petit dèj le lendemain matin. Sous l’observation de la Ligue des Droits de l’Homme, parce qu’on est dans la patrie des Droits de l’Homme...

    Ouhouh ?! Le fait qu’une force telle que celle-là existe est déjà une violence ! Le fait qu’elle ait l’aval de l’État (et des présidents d’université) pour entrer dans une fac est encore une violence !
    Le fait qu’elle se déplace avec tout cet attirail contre des étudiants qui, malgré tous les trainings d’auto-défense du monde, n’auront que du mal à se défendre, ceci est toujours une violence !

    Désolée, mais on n’est pas "au pays de Candy"..bienvenue dans le monde réel, celui où on va à Lidl parce qu’on n’a pas la thune pour aller sur le marché ou à la boucherie, ou parce que même le PQ est trop cher à Carrefour.

    ps : Un aperçu minime, mais déjà parlant, est disponible ici : http://regardeavue.com/index.php/2006/05/21/10-sans-casque-ni-bouclier-temoignage-dun-ex-officier-de-police

  • Le 29 novembre 2007 à 01:29

    Ptin, ils ont pas pensé à se couvrir le visage ? Et pourquoi ils sont allés se faire enfermer dans un amphi de bron ?

  • Le 29 novembre 2007 à 01:21

    Je demande juste en quoi consiste cette action "supermarché gratuit", je ne sais absolument pas ce que c’est ! Et je me pose la question de la légalité par rapport à la venue de la police, c’est tout !

  • Le 29 novembre 2007 à 01:08

    quoi legalité

    face a quoi a qui

    la requisition n’est pas un vol

  • Le 29 novembre 2007 à 01:07

    c’est les vigiles du l’idl qui ont denoncé nos camarades
    13 personnes confirmé a marius berliet

  • Le 29 novembre 2007 à 00:25

    Mais cette action "supermarché gratuit", en quoi consistait-elle ? Etait-elle légale ?

    Dans tous les cas, j’espère que cela se passe sans violence !

  • Le 29 novembre 2007 à 00:13

    ça n’est pas 4 arrestations mais 13 à 00H15 toujours avec l’aide des hommes"sécurité" de la fac toujours aussi pote avec les lardus .

  • Le 28 novembre 2007 à 23:58

    4 arrestations pour l’instant !! d’après les infos des gen-te-s sur place, un vigile identifie certaines personnes qui sont ensuite arrêtées par les flics ! il est possible qu’il y ait encore plus d’arrestations dans les minutes qui suivent. sinon les gen-te-s étaient en train de se faire sortir.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

> Tous les articles "Répression - prisons"