L’eau, pour un retour en gestion publique

703 visites
1 complément

Depuis plusieurs mois, une campagne citoyenne est menée pour le retour en régie publique de l’eau. C’est la garantie pour un prix équitable, pour la qualité et la préservation des ressources et pour un meilleur contrôle par les élus et les usagers.
Le 12 novembre le conseil communautaire votera le mode de gestion pour les 20 ans à venir.
Rassemblement à partir de 16h30 au 20 rue du Lac, Lyon 3.

Nous voulons le retour en régie car toutes les études, toutes les villes qui ont déjà fait ce choix et au Grand Lyon même l’assainissement maintenu depuis toujours en régie publique font la preuve que c’est le mode de gestion le plus efficace, le plus juste socialement, le plus économique financièrement.

Comme le confirme nombre d’articles de presse, après Grenoble et Paris, voilà que Toulouse, Lille, Villeneuve sur Lot, Tulle et la communauté urbaine de Bordeaux y travaillent.

A Lyon alors que la facture d’eau reste une des plus élevées de France (alors que la ressource est à portée de main et d’excellente qualité !), alors que tous les documents administratifs ont dénoncés des contrats léonins qui ont permis à Veolia et Suez notamment de s’engraisser sur notre facture, le président du GL se proclame « favorable à la concession ».

Que l’on nous démontre le contraire dans le cadre d’un véritable et démocratique débat public, comme le Grand Lyon sait si bien les organiser sur d’autres questions.

La bataille ne se réduit pas à cette seule question du mode gestion.

Il y a les questions, : d’un cadre national assurant l’égalité de traitement sur tout le territoire ; de l’autorité organisatrice garantissant une véritable prise en charge par les élu-e-s de ce service public ; de la question du tarif (gratuité des premiers m3, abonnement, progressivité, tarifs sociaux…) ; de la question du renouvellement du réseau, de la pérennité de la ressource ; celle du lien avec les usagers directs et non pas les abonnés…


Voir une carte plus grande

Lire aussi sur Rebellyon :

- Eau secours !
Quelques précisions sur la nécessité et la possibilité de baisser le prix de l’eau à Lyon et sur les raisons qui poussent nos dirigeants à laisser le privé s’immiscer dans la gestion de ce bien commun...

******************************************************

Le Grand Lyon a livré la distribution de l’Eau au Privé par une délégation de Service Public à VEOLIA à 85% et à la SDEI à 15% depuis 1986.

Tous les documents publics prouvent que l’eau distribuée sur Lyon est l’une des 3 plus chères de France. (au profit des actionnaires)

En 2015, le contrat avec Véolia et la SDEI (filiale de SUEZ LYONNAISE DES EAUX) prend fin. Les élu-es du Grand Lyon devront pouvoir choisir en connaissance de cause entre le privé et le public.

P.-S.

Les Organisations membres du collectif EGSP69 (Etats Généraux des Services publics)
CGT69, UGICT Grand Lyon, FSU69, Solidaires69, ACER, ATTAC, CNL, CGL, CSF, LDH, MFPF, Cidefe, COVRA, Initiative Citoyenne Vaulx en Velin, GAEC, PS, EELV, PCF, PG, Les Alternatifs, GU, FASE, NPA.

lundi 12 novembre 2012

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 10 novembre 2012 à 13:15, par Atelier de création libertaire

    En avril 2006, l’Atelier de création libertaire avait édité un livre de l’Anglais Colin Ward « Les voleurs d’eau - Les déboires marchands d’un bien commun » (http://atelierdecreationlibertaire.com/Les-voleurs-d-eau.html). Ce livre, toujours disponible, montre que l’eau devrait être une propriété commune.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info