L’université Lyon 2 veut faire taire toute contestation

853 visites
2 compléments

C’est une stratégie sans faille :
1. On blinde les campus de vigiles.
2. On leur demande d’intervenir en cas de mouvement étudiant contre les étudiant·es (pour les protéger d’eux-mêmes certainement).
3. Les vigiles se font à peine bousculer (ce qui est légitime) mais déposent des ITT (c’est toujours ça de pris, même si on peut s’étonner de cette fragilité bien cachée).
4. Les vigiles portent plainte, la présidence de la fac les soutient (ça mange pas de pain) et promet les plus sévères sanctions contre les étudiant·es concerné·es.

En créant elle-même les conditions du problème, la présidence gagne à chaque fois. Une manière dégueulasse de faire taire toute contestation. C’est ce qui se passe à nouveau cette semaine : la fac a annoncé porter plainte contre les étudiant·es qui ont occupé les locaux de la présidence jeudi 11 février, puis un amphi, en solidarité avec des camarades sans-papiers. La présidence de Lyon 2 avait déjà ouvert les portes aux CRS qui n’ont heureusement interpellé personne.

La plainte des six agents « brutalisés, certains victimes de coups », selon la présidence (ce qui apparait comme un gros mensonge d’après plusieurs témoignages), ne suffit pas à la fac : elle annonce d’après Lyon Mag que "les étudiants identifiés comme violents seront convoqués devant le conseil de discipline".

À Lyon 2, ferme ta gueule, étudie, et ne t’avise pas d’être solidaire.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 15 février 2016 à 12:53, par

    Le Vice Président Norbert Landon vient de se présenter au local de Solidaires Etudiant-es sur le campus des quais de Lyon 2 en compagnie d’une huissier de justice et du responsable de la sécurité incendie de l’Université. Alors que nous avons ce local depuis plus de 8 ans ils prétendent que nous l’occupons illégalement !!! Face aux nombreux/ses étudiant-es et enseignants immédiatement prévenus, ils ont quitté les lieux. On ne laissera pas ces tentatives d’intimidation faire taire le mouvement de solidarité avec les sans papiers ! Tous en Assemblée Générale à 14h !

  • Le 14 février 2016 à 23:45, par Sophie

    Justement il est temps que ces mensonges soient visibilisés comme tels aux yeux de tous.
    On n’est plus en 2013, et il n’est pas sûr que la fac ait la même autoroute devant elle...donc collecter les témoignages (et éventuels enregistrements probants), cela pourra servir si enquête mène à procès ou conseils de discipline !

    Et si conseils de discipline, vu le monde qu’il y avait au rassemblement, y’a moyen de faire un vrai rassemblement de solidarité avec du monde ! Avec aussi de la solidarité de certains enseignants (au moins les non titulaires) et personnels.

    J’essaie pour ma part de faire ramener dans et autour des campus un affichage prochainement sur le thème « Lyon 2 : opération vérité »... il se trouve qu’on est, en effet, synchro par hasard.

    Sophie, coupable d’avoir écrit « Lyon 2 : la fac de gôche qu’a viré vieux réac », et fière d’avoir écrit cette vérité.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Répression - prisons"