La justice préfère les tabassés du centre ville

673 visites

Violences policières sur la place Bellecour : condamnation des coupables. Violences policières à Vaulx-en-Velin : condamnation de la victime. La justice « indépendante » valide la partialité du traitement des dossiers par le parquet.

La justice lyonnaise a le sens du symbole. En deux jours coup sur coup les 24 et 25 novembre derniers, elle a rendu ses jugements dans deux affaires de violences policières. Procès de la BAC de Lyon : les deux fonctionnaires agresseurs d’Arthur Naciri sont condamnés à 12 mois de prison avec sursis. Les faits avaient eu lieu en décembre 2019, place Bellecour en plein centre ville. Le lendemain, procès de Naïm : il se retrouve condamné pour rébellion et menaces de mort sur les policiers qu’il a pointés comme ses agresseurs. Et ce en dépit des certificats médicaux attestant qu’il a subi des violences. Jugement : 600€ d’amende + 1000€ à verser aux policiers. Les faits avaient eu lieu en janvier 2020… à Vaulx-en-Velin. La juge ne relaxe Naïm que sur les faits d’outrage, reconnaissant implicitement les contradictions des policiers.

Chronologie comparative de l’impunité

L’historique des deux affaires est éclairant :

Jour des violences Arthur fait la une des médias grâce aux photos de la scène. Naïm se retrouve en garde à vue. Sur procès-verbal (PV), il explique avoir été agressé par les policiers.
J+1 semaine : Arthur a été auditionné par l’IGPN, le parquet ayant déclenché une enquête. Naïm hésite à porter plainte. En dépit du PV et du certificat médical de garde-à-vue, le parquet n’a déclenché aucune enquête.
J+4 mois : L’IGPN conclut son enquête et propose de poursuivre deux agresseurs d’Arthur. Naïm dépose plainte.
J+1 an : Le procès des deux agresseurs d’Arthur doit s’ouvrir. Le parquet classe la plainte de Naïm.
J+2 ans et demie : Après plusieurs reports, les policiers agresseurs d’Arthur comparaissent devant la justice. Le parquet confirme le classement de la plainte de Naïm et c’est ce dernier qui comparaît pour outrages, rébellion et menaces de morts. Les policiers qu’il accuse sont absents du procès. Mais la juge « indépendante » va les croire sur parole…

Naïm a fait appel.

Lire aussi sur le site de flagrant déni

Naïm et la proc’ qui ne savait pas lire

Lors de l’audience vendredi dernier, la justice a reproché les lacunes de l’enquête… à la victime. La procureure adjointe Karine Malara n’a pas lu le PV où Naïm se plaignait de violences policières. Récit d’une audience hallucinante.

31 octobre 2022
BAC de Lyon : 9 dents cassées en quête de justice

Le procès a lieu vendredi. Un véritable cas d’école : images de la scène en abondance, loi du silence et coup de matraque « oublié » par la justice. En trois épisodes cette semaine, Flagrant déni décortique une valse de l’impunité policière qui a duré deux ans… et n’est peut-être pas terminée.

30 mars 2022

Groupes associés à l'article

Flagrant Déni

  • Tel : 07.51.53.15.33
  • https://www.flagrant-deni.fr
  • contact@flagrant-deni.fr
  • Autres infos : Twitter: @FlagrantDeni

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Flagrant Déni » :

>La justice préfère les tabassés du centre ville

Violences policières sur la place Bellecour : condamnation des coupables. Violences policières à Vaulx-en-Velin : condamnation de la victime. La justice « indépendante » valide la partialité du traitement des dossiers par le parquet.

>En Guadeloupe, la gendarmerie tue “sans regrets”

C’est le seul procès pour soi-disant « refus d’obtempérer » ayant abouti à une condamnation d’un agent de la force publique à de la prison ferme. Le procès en appel devait se tenir à Lyon, le 28 Novembre 2022. Il vient d’être reporté et aura lieu en Octobre 2023.

› Tous les articles "Flagrant Déni"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>Vigilance contre la nouvelle préfète à Lyon

La nouvelle préfète d’Auvergne-Rhône-Alpes, Fabienne Buccio, a pris ses fonctions lundi 30 janvier 2023. Rapide résumé de son parcours, qui nous rappelle la nécessité d’organiser une résistance antiraciste, anti-autoritaire et antifasciste.

› Tous les articles "Répression policière"

Derniers articles de la thématique « Justice / Enfermements » :

› Tous les articles "Justice / Enfermements"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

>Petites frappes // Deux heures de radio avec Mayday

Il y a bien eu cette idée de boycotter le mondial de la honte et puis le matraquage des résultats au petit matin, les buts de malade, le Maroc en demi, la France en finale et le camp des résistant·es s’est réduit à peau de chagrin. Pendant 2 heures on vous parle de foot populaire et d’espoirs...

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

>L’Actu des Oublié.es • SIII • EP8 : Kurdistan * Première Partie *

Tous les deux lundis, l’Actu des Oublié.es évoque les luttes dans le monde. Ce mois-ci, retour en deux épisodes sur la lutte du peuple kurde - ce premier épisode se concentre sur son histoire et sur les mutations qui ont amené certaines composantes à prôner désormais le confédéralisme démocratique.

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"