La mobilisation étudiante sur Lyon lundi 12 et mardi 13 novembre 2007

13953 visites
Novembre2007-...(LRU et retraites) 37 compléments

Article complété au fur et à mesure des infos qui nous parviennent.

Lundi 12 novembre

- 9h :
Le campus de Lyon 2 - Bron est en grande partie bloqué mais les
camarades sur place se sentent peu nombreux et demandent au maximum de
monde de les rejoindre, maintenant ou dans la journée. Seuls les
batiments Europe (langue) et Cassin (commerce/droit/science po) restent
à l’heure actuelle ouverts.

- 13h30 :
L’AG de Lyon 2 Bron devrait commencer sous peu. La présence massive (environ 2 000 personnes) a fait déplacer l’AG vers le hall des sports du campus.
Manque de pot parmi les 2 000, très nombreux sont les anti-bloqueurs
(dont un certains nombre apparement extérieurs à Lyon 2) et les
camarades sur place craignent fortement un déblocage rapide.
Le vote ne devrait avoir lieu qu’aux alentours de 15h30, les personnes
pouvant se déplacer sur Bron sont les bienvenus pour participer aux vote.
Ce serait vraiment con qu’un mouvement disparaisse si peu de temps après
avoir commencé...

- 15h40 :
Une majorité de personnes présentes à l’AG de Bron a voté le blocage du campus de Bron et donc l’occupation des locaux. L’AG n’est pas finie, d’autres infos viendront plus tard.

- 16h :
Le blocage est voté jusque LUNDI PROCHAIN. Prochaine AG lundi 19 à 13h.
Lors de l’AG il a été question de l’appel de la coordination nationale à bloquer les gares le mardi 13 novembre, la proposition a été rejetée.
Un comité de grève est en train d’être mis en place, pour étudier d’autres actions, comme par exemple le blocage des gares lyonnaises, mais pour le moment aucun décision n’a été prise.

À Lyon 1, une AG est prévue mardi 13 novembre à 12h00.
À Lyon 2 quai, une AG est prévue jeudi 15 novembre à 13h00.
À Lyon 3, une AG est prévue jeudi 15 novembre à 13h00.

Les étudiants ont également appelé à organiser une

manifestation ce mercredi 14 novembre à 14h, place Bellecour.

- 22h :
Les étudiants s’organisent de plus en plus. Ce soir il y a déjà une cuisine en place, et des grands dortoirs, mais il n’y a qu’une trentaine de matelas, ce qui est largement insuffisant. Si des gens peuvent prêter des matelas, ils peuvent encore les apporter maintenant, sinon demain pour la nuit suivante.
Venez avec votre sac de couchage ou des couvertures.
Venez aussi avec toute votre détermination et votre joie de vivre un moment (certainement historique) pareil.

Tenez vous aussi au courant des différentes activités et actions qui se mettent en place. La meilleure façon d’être au courant, c’est encore d’être présent.e sur le site de Bron.

Par exemple, une séance ciné tous les jours à 20h est en train d’être organisée :
* mardi 13 : Land and freedom (Tierra y libertad) de Ken Loach
* mercredi 14 : La dialectique peut-elle casser des briques ? (film situ)
* jeudi 15 : Punishment Park de Watkins.

- 23h45 :
Des nouvelles des quais. Pour le moment, une seule AG a eu lieu. Elle a réuni 200 à 250 étudiants des deux campus des quais : Lyon 2 et Lyon 3. En effet, il est apparu comme une évidence aux organisateurs de réunir les deux sites, étant donné leur proximité et leur imbriquement, et pour permettre aux étudiants de pouvoir s’exprimer en AG sans avoir à galoper à Bron pour les uns et à la Manu pour les autres.

Cette AG a voté à la quasi-unanimité l’abrogation de la loi Pécresse, la participation aux manifs du 14 et du 20 novembre, l’extension de la mobilisation aux personnels et aux lycéens, le principe de la grève, mais a en revanche reporté le vote du blocage, les étudiants présents se jugeant trop peu nombreux pour prendre cette décision.

Une nouvelle AG est appelée jeudi 15 novembre à 13h, amphi Fugier de Lyon 2.

En général ces informations sont diffusées par la voie de tracts et d’affiches pendant les 3 jours précédant l’AG.

Mardi 13 novembre

- 13h :
IEP de Lyon : des barrages filtrants/tables d’info sont organisés, en vue de sensibiliser sur la LRU, et en vue de l’AG du mercredi 14 novembre, à 10h dans le petit amphi.
Faisons de l’Institut d’Etudes Politiques un Institut d’Etudiant-es Politisé-es...

ENS en AG ce matin : appel à la grève et à la manif du 14, mais pas de blocage prévu pour l’instant...

Lyon 2 - Bron :

AG d’occupation et de grévistes chaque jour à 10 heures à l’amphi D
Voir la brève de hier 22h ci-dessus pour l’organisation.
Ciné à 20h : Land and freedom (Tierra y libertad) de Ken Loach

Communiqué du Comité d’occupation de l’Université de Lyon 2 :

À une large majorité des 1 200 présents en Assemblée Générale, les étudiants de Lyon 2 ont choisi massivement de soutenir et de rejoindre le mouvement de grève avec occupation de l’Université Lumière Lyon 2 ce lundi 12 novembre.

Malgré l’orchestration par le gouvernement et les administrations universitaires d’une campagne de dénigrement contre le mouvement, les étudiants ont choisi de ne pas se résigner à subir la politique gouvernementale de démantèlement de l’enseignement supérieur, et de converger avec les salariés en lutte pour défendre leurs droits. À Nanterre, malgré la répression policière, les piquets de grève ont été revotés par une AG massive. À Lille, malgré le recours au vote à bulletin secret des étudiants, méthode de casse du droit de grève que nous condamnons, l’administration a été mise en échec : les grévistes l’ont emporté. À Rennes, la grève continue. À Lyon, ce n’est pas le triste communiqué de la présidence contre les grévistes qui réussira à diviser les étudiants. Faire remballer son arrogance à Sarkozy et sa clique, c’est possible !

Nous appelons maintenant les étudiants à s’investir dans l’occupation de l’université, dans la structuration du mouvement de grève, dans la participation aux manifestations du 14 novembre, du 15 novembre aux côtés des cheminots et du 20 novembre, tous ensemble. La convergence de tous les secteurs donnera plus de puissance à notre lutte, qui doit tenir jusqu’à satisfaction des revendications.

Des assemblées générales de grévistes seront organisées quotidiennement sur l’université, autour de dix heures. Le « blocage » du site a été voté pour une semaine : il s’agit donc d’AG destinées exclusivement à la mobilisation. Des débats, des activités, des projections vidéo, des actions sont également proposés, sachant que les initiatives de l’ensemble des étudiants mobilisés sont les bienvenues. Un programme sera prochainement disponible.

C’est la participation de tous et toutes qui permettra de faire céder le gouvernement : ensemble, tout devient possible !

Manifestation du 14 : 14h Place Bellecour, suivie d’une AG.
Manifestation du 20 : 10h30 Place Jean Macé

- 22h30 :

Lyon 1 - La Doua : 300 personnes en AG en début d’après-midi. Appel à la manif de demain et création d’un comité de lutte. Pas de blocage prévu. Mise en place de tables d’informations sur la LRU et ses conséquences...

Villefranche-sur-Saône : Nous, lycéens, organisons un début sur Villefranche Sur Saône. Nous imprimons en ce moment même des dizaines de tracts et nous bloquerons la cité scolaire de Louis Armand le 20 novembre avec l’aide des enseignants. Étudiants, ne baissez pas les bras ! La lutte ne fait que commencer. Une AG brutale est prévue au sein même du lycée dans les jours à venir et la participation des lycéens aux réunions syndicales des enseignants est de mise. Nous ferons cette jonction. No Pasaran !


Étendons la lutte aux autres facs et aux lycées !

Pas de nouvelles des lycées de l’agglomération.

La coordination nationale appelle à des actions de blocages dans les gares mardi 13 novembre et à manifester le 14 novembre aux côtés des cheminots, des agents d’EDF et de GDF. L’appel de la coord, c’est ici.

Par ailleurs, un wiki d’infos nationales sur la mobilisation dans les facs vient d’ouvrir :
eurowiki.com/wiki/

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 15 novembre 2007 à 00:56, par Tchande

    bloquer l’IUT, ouais, ok, pas de problèmes
    le RU, je sais pas à quoi ça servirait, on a déjà la commbouffe qui fait de délicieux plats (et pas que du tofou ou du quinoa)
    la BU, hors de question.

    Tchande, un arpitan en lutte dans sa fac...

  • Le 14 novembre 2007 à 21:47

    et l’iut alors....qu’il nous accompagne dans le mouvement sérieusement...non ? bloquons l’iut partie intégrante du campus de Bron...

  • Le 14 novembre 2007 à 21:34

    Bloquer la BU n’amène rien de bon. Un argument fort des bloqueurs pour relativiser les consequences scolaires pour les plus craintifs des étudiants est la possibilité de bosser à la BU. Il ne vaut mieux pas supprimer cette alternative aux cours. C’est quand même un lieu de culture.

  • Le 14 novembre 2007 à 19:52

    Pourquoi le préseident a fait appel aux CRS ???? ou c’est juste une inquétude comme ça...en tout cas ça s’organise bien le blocage c’est bien.....mais quitte à bloquer pourquoi pas tout paralyser...c’est à dire l’IUT, la BU et le RU.....la fac serait à nous et en plus ce n’est pas bien compliqué à comparer la fac.....BLOQUONS L’IUT LE RU ET LA BU ..... qu’en pensez vous ???

  • Le 14 novembre 2007 à 17:48

    Ag terminée. Aucun intérêt. Pas de manifs sauvages malheureusement. Il faut du monde à Bron cette nuit au cas où les flics voudraient nous déloger.

  • Le 14 novembre 2007 à 17:25

    hello
    a priori vous devez voter demain à 13h en AG pour ou contre un blocage, si vous vous mobilisez il ya une chance de bloquer les fac de lyon II et lyon III sur les quais. Sinon, poursuivez le mouvement en venant manifester dès que c’est possible...
    Courage et continuez !!!

  • Le 14 novembre 2007 à 16:40

    Environ 1000 personnes à la manifestation du Mercredi 14 octobre avec une impressionnante présence policière, notamment de la BAC aux abords de la manifestation.
    Une AG se tient en ce moment sur Lyon II quais.

  • Le 14 novembre 2007 à 15:04, par adresse jetable=sécurité parce qu’on sait jamais

    On est impatient à Lyon III : pour le blocage de l’université c’est vrai que ça commence jeudi 15 novembre ???où c’est juste une rumeur ? Parce qu’on est quelque potes bien motivés mais on veut pas être devant la fac a 6h avec le matériel nécessaire si il y a personne (c’est trop tôt pour se lever pour rien, la motivation à ses limites quand même ;-) )

    En attente de nouvelles informations.

    ps toujours pas de reponse mes potes se foutent de ma gueule (trop tôt pour eux) allez répondez moi quoi !

  • Le 14 novembre 2007 à 11:53

    Aujourd’hui nous devons nous mobiliser bloqueurs, non bloqueurs, « khmers rouges »(???!) et étudiants lambda. C’est bien un nivellement vers le bas qui s’opère aujourd’hui. Le gouvernement tente de tous nous opposer. On nous parle d’égalité républicaine pour faire passer la pillule sur la réforme des régimes spéciaux tout en montant les citoyens les uns contre les autres à un moment où notre cher président lui nivelle son salaire vers le haut (par rapport au premier ministre), où les députés se votent des régimes spéciaux. Diviser pour mieux reigner ? Monter les gens les uns contre les autres par le biais des médias complices afin de faire taire les mouvements et la grogne ? Oui on peut le penser comme ça... Regardez dans les facs, bloqueurs contre non bloqueurs, grèvistes contre non-grèvistes.
    Mobilisons nous au lieu de nous bouffer la gueule, discutons sur ce que nous voulons au lieu de manifester contre tout et rien du coup.
    Je bosse depuis que je suis étudiant, je n’ai jamais pu assister à l’ensemble de mes cours en raison de mon boulot, très précaire soit dit en passant, et j’ai toujours essayé de me mobiliser quand cela me semblait important. Essayons de ne pas ramener à notre petite personne tout mouvement à chaque fois. « Je veux suivre mes cours », « j’ai tel ou tel cours à valider », pour les étudiants, « je fais un travail pénible et je n’ai pas d’avantages comme les cheminots »,... Je ne me sens pas « khmer rouge » (en rapport à ce qu’à dit le président de Rennes 2), je ne suis pas antiblocage non plus, mais aujourd’hui si personne ne se mobilise qui le fera ? Le PS (ahahah, pardon). Non sérieusement il faut parfois ne pas se laisser faire sinon imaginez tout ce qui passerait, CPE, ADN...

  • Le 14 novembre 2007 à 09:58, par tiken jah

    l’arroseur arrosé !, qui seme la misere recolte la colere !, combien sont elles ces phrases qui pourraient etre appliqué a la politique actuel de notre gouvernement (et des gens qui le soutiennent !)
    Sans surprise et en acceleré nous assistons a se que nos plus simple CON-citoyens avaient predi sur l’orientation,plus politique, mais bien ideologique que prendraient les dites reformes mené par l’Empire à l’encontre de notre société deja suffisament touché par le fashisme et le suivisme.
    Il na fallut que quelques mois a ces rapaces en quete de pouvoir, pour s’abattre et decharner l’ensemble de ces quelques valeurs qui faisait encore entrevoir l’espoir de pouvoir changer les choses.
    Quel professionalisme dans la propagande de ces Ennemis, quel courage dans cette volonté de diviser les gens, quels formidables moyens mise en oeuvre pour nous alliener.
    Et si tt mouvement etait fait pour mourir, et si toute civilisation etait faite pour sombrer alors l’Homme ne serait plus l’Homme ! car il aurait perdu la force de croire, que seul la lutte fait avancé, la lutte menée avec assuidité contre ces tyrans qui nous enchainent.
    Alors, je dis bien alors, si la division du mouvement, entre blokeurs et anti bokeurs, continue de monopolisé l’esprit de lutte, il faudra s’armer contre ces collaborateurs, et entrer en guerre contre nous meme ! La question ne sera plus pour ou contre les reformes, mais bien pour ou contre l’empire !
    Meme Bonaparte n’en croirait pas ses yeux, tous ce pouvoir il en serait jaloux !
    vive le droit a l’insurrection !

    désolé pour ce miserabilisme de beaumarchais mais je n’en pouvai plus...

    Ils veulent de la revolte, donner leurs des armes !

  • Le 13 novembre 2007 à 23:33

    Chaque jour, le mouvement des étudiants s"élargit et se renforce, alors même que les millions de lycéens ne sont pas encore rentrer dans la gRave party !

    Les médias du medef et du gouvernement aussi renforcent leur propagande anti-grève. Sur France2, alors que l’on voyait défilé des images de charge de CRS dans une université de Rennes, en même temps Poujadas répétait les propos de l’administrateur en chef de l’université de Rennes qui traitait les étudiants de délinquants et de terroristes. Poujadas a utilisé des images non pas pour les commenter objectivement mais pour illustre en direct les propos des anti-grévistes.

    La manipulation était si grosse qu’elle en devenait risible. Quand on panique, on commence par dire et faire n’importe quoi. Le gouvernement et le medef paniquent.

    La CGT, du moins sa direction, ont aussi la trouille. Avant même d’avoir commencé, il parle d’arrêter le mouvement. Thibaud qui refusait tout discussion entreprise par entreprise ( ce qui revenait à accepter les 40 annuités), vient d’accepter des négociations régimes spéciaux par régime spéciaux, ce qui revient au même, puisque l’entreprise SNCF a son propre régime spéciale. On dénombre 260 regimes spéciaux.

    A partir du 15.11 les directions des confédérations font tout faire pour stopper la grève et faire passer les 40 annuités. Certains ont prévenu (voir l’article sur Google, Les confédérations nous préparent une défaite pire qu’en 2003 ?).
    Pour cela, il font reprendre les arguments du medef, sur le chantage à l’opinion publique. Oui, les gars, l’opinion, les sondages volatiles ne nous sont pas favorables, il faut mieux arrêter maintenant que prendre le risque de voir la grève s’éffilocher et négocier des augmentations de salaire en échange.

    Si les marins-pêcheurs avait du se soucier des sondages, ils ne seraient jamais battus et n’aurait jamais continué jusqu’à leur victoire.

    Depuis quand les bien- pensants, les spectateurs décident à la place des acteurs ! Depuis que le medef en a décidé ?

    Les cheminots font-ils cette fois-ci être dupe de la manoeuvre destrucrice des confédrations ? ou alors font-ils s’organiser comme les étudiants, en toute indépendance, en toute liberté ?

    Voilà bien pourquoi, Didier le Reste et consort dissuadait, au nom de la sécurité, les étudiants de venir faire bloc avec les cheminots.

    Ce n’est que partie remise à demain et les jours suivants.

    Les confédérations sont rentrés dans une ultime trahison. Ce sont les cheminots qui ont fait Thibaud, ce sera les cheminots qui le déferont.

  • Le 13 novembre 2007 à 20:28

    Ataque le capital,

    un peu de poisson (en conserve ou frais) dans les aérations des banques et des magazins de luxes.
    sans danger, populaire et surtout efficace !

  • Le 13 novembre 2007 à 20:25, par Zine

    Ce qui est apparu à la dernière AG, c’est que malgré les différences d’opinion sur les moyens d’action, nous sommes d’accord sur le fond de notre engagement. Je dis ’engagement’ car le choix d’affirmer une opposition à ce gouvernement, son autorité et cette saleté de loi Pécresse, ne doit pas seulement être de vaines paroles, ou l’idée d’une jeunesse naïvement révolutionnaire. Il est clair que la lutte sera difficile, l’adversaire est coriasse, c’est pourquoi l’unité est nécessaire. Ce serait bien dommage que le débat sur le blocage ou non de l’université nous divise au point de rendre nos actions stériles et de devenir le sujet principal de notre mouvement. De plus, les arguments se valent ; il est vrai que nous serions bien plus utiles à bloquer la préfecture ou l’hôtel de ville, cependant sans le blocage de lundi, il n’y aurait pas eu autant d’étudiants à l’AG.
    Donc,en surfant un peu sur le net je suis tombée sur une idée qui pourrait, je pense, contenter les bloqueurs et les anti bloqueurs : nous pourrions bloquer la faculté un ou deux jours dans la semaine, et organiser des AGs ces jours là, afin que les étudiants ne soient pas ’bloqués’ par leur cours et puissent y assister. Qu’en pensez vous ?

    « Il y a des combats sans victoire, mais il n’y a pas de victoire sans combats »

    Souvenons nous, nous nous battons pour la ’liberté, l’égalité et la fraternité’ !!

  • Le 13 novembre 2007 à 17:33

    « Il n’y aura plus jamais de résistance, car au fond, les gens préfèreront écouter le chef de l’état qui a un discours simple, efficace, et compréhensible. »

    n’oublions pas que la résistance active pendant la seconde guerre mondiale ne concernait que 5% de la population car la majorité préférait « écouter le chef de l’état qui a un discours simple, efficace, et compréhensible. »

  • Le 13 novembre 2007 à 17:22, par Ek

    Je cite : « Pour les AGs, pourquoi ne pas pratiquer la démocratie directe qui consiste non pas à décider par des votes, mais à faire des propositions, qui si elles sont réellement argumentées favorisent l’adhésion d’un grand nombre. Celles et ceux ayant adhéré à la proposition la mette en oeuvre tout simplement, les autres peuvent s’organiser autrement, sans pour autant être une nuisance mutuelle. Exemple : les pro-blocage bloquent, les anti organisent eux-mêmes leur études, leurs cours par échange de savoir. Et il peut même y avoir du relais dans les deux activités, voir d’autres activités (logistique, réalisation de propagande...). Bloquer sans rien d’autre n’est pas suffisant, et ne pas bloquer n’est pas résister. Se réapproprier les universités, voilà la nécessité. »

    Oh oui ! Oh oui ! Voilà une proposition intelligente, car c’est bien contre les divisions entre exploités qu’il faut se battre, et dans la foulée contre la popularité du gouvernement.
    Les propositions de péages (et transports ?) gratuits vont aussi dans ce sens, ainsi que la volonté d’inclure les Lycées dans la mobilisation.

    Il ne suffit pas de bloquer ou détruire ou se prendre des coups pour étendre la subversion, il faut aussi savoir et montrer vers quoi l’on veut tendre. La démocratie directe, l’autogestion des facs (et de tout !) permettent effectivement de s’approprier cette question en respectant la diversité de points de vues, de tactiques et de moyens ...

    J’espère que les grèvistes seront suffisamment intelligents pour ne pas foncer tête baissée dans les pièges tendus par le gouvernement et relayés avec zèle par les médias

  • Le 13 novembre 2007 à 15:38, par I

    Une majorité de Français juge mauvaise la politique économique

    Les seules catégories à soutenir désormais la politique du gouvernement sont les cadres supérieurs (58% contre 40%) et les Français les plus riches (59% contre 36%).

    Voilà nos ennemis : les riches (cadres supérieurs) et les très riches, qu’est-ce qu’on attend pour la lutte des classes, nos ennemis sont identifiés.

  • Le 13 novembre 2007 à 15:30, par I

    Sarkozy sur la mauvaise voie

    Selon notre sondage LH2, les Français jugent très sévèrement la politique économique du Président. Un avertissement avant les grèves annoncées.

  • Le 13 novembre 2007 à 15:05, par Yoan

    Je ne suis qu’un simple étudiant de Lyon 2 qui va éssayer de manifester Mercredi. Mais le problème. Comme l’ont biens énumérés les précédents messages. C’est que Sarko a une cote de popularité importante.
    Les gens avalent tout ce qu’il dit comme si il était « le saint père ».
    Il n’y aura plus jamais de résistance, car au fond, les gens préféreront écouter le chef de l’état qui a un discours simple, éfficace, et compréhensible.
    Pour une bonne majorité de la population française (qui est composée au trois quarts de gros beaufs, racistes, homophobes, sexiste), tant mieux si ont tapent sur les jeunes étudiants qui ont désobéit à leurs parents et qui refuse de rentrer dans le rang, ce qu’ils feront à coup sur dans quelques années.

    Il est triste que ce mouvement qui a commençé ce Lundi n’aboutissera pas à grand chose.

  • Le 13 novembre 2007 à 14:38, par bobi

    On ne vote pas pour élire une autorité parce que cette autorité s’est désignée elle meme. C’est elle qui organise les AG, c’est elle qui organise les vote, c’est elle qui impose ses moyens d’actions. C’est elle encore qui impose ses idées, qui utilise la force et la peur. Jouer le jeu de Sarkozy pour le contrer, ce n’est pas malin. Il faut etre plus inteligent. Créer la division parmi la population étudiante ne nous aidera pas, nous avons décidé le blocage trop vite, trop tot. Ce mouvement est condamné si nous luttons seuls, si on met les autres etudiants du coté de sarkozy, c’est a dire face à nous. Il faut trouver d’autre moyens d’action, pour que le débat ne se fasse plus sur le blocage ou non des facultés, mais sur le changement profond auquel nous aspirons. Nous approprier l’université, OUI, mais il ne faut pas en chasser ceux qui l’animent, ceux qui la font vivre, les etudiants et les professeurs, car sinon, c’est nous qui la tuons.
    Ouvrez les yeux, ne soyez pas bornés.

  • Le 13 novembre 2007 à 14:04, par MaxLanar

    Le démocratie directe c’est bien le fait de décider par des votes (ou d’autres moyens). Tant qu’on ne vote pas pour élire une autorité....

  • Le 13 novembre 2007 à 00:18

    « Souvenez-vous comment au bout d’une semaine de répression acharnée les rassemblements anti-sarkozy ne réunissaient plus qu’une vingtaine d’irréductibles... »

    Oui, mais il y en a qui pensent encore que la répression va systématiquement renforcer la détermination de celles et ceux qui se seront pris des tonfa en travers de la tronche et resserrer les rangs. C’est ce qu’on appelle la subversion. C’est vrai dans certains cas, mais c’est sans compter l’effet inverse, le traumatisme et le découragement.

    Pour les AGs, pourquoi ne pas pratiquer la démocratie directe qui consiste non pas à décider par des votes, mais à faire des propositions, qui si elles sont réellement argumentées favorisent l’adhésion d’un grand nombre. Celles et ceux ayant adhéré à la proposition la mette en oeuvre tout simplement, les autres peuvent s’organiser autrement, sans pour autant être une nuisance mutuelle. Exemple : les pro-blocage bloquent, les anti organisent eux-mêmes leur études, leurs cours par échange de savoir. Et il peut même y avoir du relais dans les deux activités, voir d’autres activités (logistique, réalisation de propagande...). Bloquer sans rien d’autre n’est pas suffisant, et ne pas bloquer n’est pas résister. Se réapproprier les universités, voilà la nécessité.

  • Le 12 novembre 2007 à 23:20

    Les étudiants semblent en effet avoir tiré des enseignements de la mobilisation contre la loi sur l’égalité des chances, en revanche on dirait bien que les événements de mai dernier ont été complètement oubliés ! Souvenez-vous comment au bout d’une semaine de répression acharnée les rassemblements anti-sarkozy ne réunissaient plus qu’une vingtaine d’irréductibles... C’est comme ça que vous voulez que ce mouvement se termine ?

    Bloquer les gares ou le périph’ ? Mais il attend que ça notre nabot présidentiel. Donnez-lui une raison de lâcher les chiens... La flicaille aussi a entendu l’appel de la coord’ de Rennes, et elle a commencé à se mettre en place autour des gares. La chasse au gauchiste est ouverte, qui veut faire le gibier ? Pas moi en tout cas.

    Non, personnellement je pense que l’arrivée au pouvoir d’une droite « décomplexée » appelle de nouveaux modes d’action, plus réfléchis, et surtout plus à même de nous attirer la sympathie de l’opinion. Parce que c’est à ça qu’il carbure, Sarko : la coke de popularité. Alors touchons-le là où ça fait mal. Les actions de nuisance pures, celles qui touchent l’individu lambda, sont à bannir. A nous de trouver des alternatives. Les étudiants sont en grève, pas leurs neurones.

    Certains parlent de la gratuité des transports les jours de grève. C’est à creuser, même si à titre personnel je vois mal qui va conduire les trains et les bus vu que justement les conducteurs sont... en grève. Mais pourquoi pas, on peut en discuter avec les syndicats cheminots et tcl.
    Sinon en 2006 les opérations péage gratuit avaient pas mal marché. Elles permettaient d’établir un contact amical avec la population, et même de gratter un peu de tune pour les caisses de mob’...
    Et pourquoi pas proposer des services de crèches sur les campus occupés les jours de manif, ou du soutien scolaire pour les plus grands...

    Coïncidence (?), il y a quelques jours quelqu’un a rédigé sur ce site un article sur l’entraide pendant le grand blackout de New York. Inspirons-nous de ces expériences. Imaginons AUTRE CHOSE.

  • Le 12 novembre 2007 à 22:01, par Lovart

    Je constate avec plaisir que les étudiants sont tout d’abord fort de leur expérience du CPE.

    L’appel à bloquer les gares est très judicieux. Cet appel à bloquer les gares fut très vite relayé par les médias du Medef. Ce qui montre la crainte criante d’une convergences avec les cheminots, inexorablement elle redonnerait espoir et courage à des millions de salariés.

    Les partenaires sociaux en tant que partenaires responsables éprouvent des craintes similaires.

    Ce que le gouvernement veut nous le voulons pas. Ce que le gouvernement ne veut pas , nous le voulons.

    Pensez- aussi à investir les lycées généraux et professionnels. Les lycéens ont aussi des revendications comme le paiement des semaines de stages en entreprises.

    En bac pro, les lycéens doivent travailler 16 semaines gratuitement pour un patron.
    La cantine gratuite pour tous. L’école est obligatoire alors la cantine et tous les frais scolaires doivent être pris en charge par le budget de l’Etat. Du temps du service militaire obligatoire, la cantine était gratuite ainsi que le matériel militaire.

    La fin des subventions publiques aux établissements privées. On nous dit qu’il n’y a pas assez d’argent pour l’école publique, alors on ne doit pas voler l’argent publique pour le donner aux écoles privées. Il y a trop d’écoles ghettos comme dans le 93 et trop de classes surchargés. Les lycéens ne sont pas des numéros que l’on entasse dans une salle de classe.

    Les lycéens sont encore plus incontrôlables, plus épris de liberté dans ce monde ou l’école nous prépare avant tout à devenir des esclaves dociles, soumis à un maître-patron durant toute sa courte existence.

    La rage de la jeunesse est contagieuse alors répandez les mots de la liberté au coeur des espoirs affamés.

  • Le 12 novembre 2007 à 21:37

    Voilà bien des arguments éculés que l’on a déjà entendu lors de la lutte contre le CPE.

    En plus d’être docile, ils anônent la propagande imbécile du Medef.

    Quant à voir d’ex-68 dans les membres du gouvernement, c’était bien là, la dernière des niaiseries venu clore le commentaire.

    Ces conformistes du verbe et du reste nous feront toujours rire.

  • Le 12 novembre 2007 à 21:01

    Ton post sent fort la division. Ce n’est pas une odeur que j’affectionne quand un mouvement encore fragile et débutant prend vie.
    Tourne un peu la tête ! Là, en face, « l’ennemie » est là : le gouvernement.

    Supposons, comme tu le prévois, que l’Unef et le Fse trahissent et lâche le mouvement. Qu’est-ce qui se passe ? Il ne reste que toi et ceux qui pensent comme toi pour mener le mouvement. Et c’est apparemment ce que tu veux. Alors au lieu de précipiter les choses attends un peu, puisque dans ta logique c’est inévitable !

  • Le 12 novembre 2007 à 20:56, par Malik, un étudiant venu d’ailleurs.

    J’ai rarement vu autant de bruit pour si peu de chose... M6 était là avec les différents journaux du coin pour filmer quelques étudiants pro-blocage majoritairement de première année qui ne savent manifestement pas très bien pourquoi ils bloquent. Lyon 2 c’est 28 000 étudiants de tous horizons et 500 adolescents éclairés qui dictent la démarche à suivre. Lamentable. Ca va finir comme la génération 68 qui pronait la révolte et qui aujourd’hui est à la tête du gouvernement et des grandes entreprises. J’espère juste que ça va bouger aux manifs car sinon la crédibilité du soi-disant « mouvement » va en prendre un coup... A quand le vote au bulletin secret et le respect de ceux qui vont à la fac avant tout pour étudier ? Mme Pécresse je ne vous salue pas, les autres tenez bon...

  • Le 12 novembre 2007 à 20:54

    heureusement qu’on a pas choisi d’aller bloker les gares, ceux qui se veulent se lancer risuqent maintenant jusqu’à 6 mois de prison, avec la nouvelle loi... un peu cher pour faire parler du mouvement !
    Laguille

  • Le 12 novembre 2007 à 20:52

    Avez-vous des nouvelles des autres campus ? Par exemple celui des quais ? Va-t-il être bloqué ? Est-ce que tout le campus de Bron est bloqué ? Merci d’avance.

  • Le 12 novembre 2007 à 20:48, par Marine

    Flash INFO France3 : http://rhone-alpes-auvergne.france3.fr/flashinfo/

    LYON, 12 nov 2007 (AFP) -
    Le blocage d’un campus de l’université Lyon II prolongé pendant une semaine

    Une assemblée générale (AG) a voté lundi le blocage du campus de l’université Lyon II-Lumière à Bron (Rhône) jusqu’à lundi prochain pour protester contre la loi Pécresse sur l’autonomie des universités, a-t-on appris auprès d’une représentante de l’Unef. Le site était bloqué depuis lundi matin par une centaine d’étudiants, selon la police, 200 selon les étudiants. En début d’après-midi, une AG a voté à main levée la prolongation du mouvement pour le reste de la semaine. Selon l’Unef, environ 1.500 étudiants ont participé à l’AG, dont les 3/4 se sont prononcés à mains levées en faveur du mouvement. Un comité de grève est en train d’être mis en place, pour étudier d’autres actions, comme par exemple le blocage des gares lyonnaises, mais pour le moment aucun décision n’a été prise. Les étudiants ont également appelé à organiser une manifestation mercredi, date de la mobilisation nationale contre la réforme des régimes spéciaux, qui partira de la Place Bellecour à 14H00. L’autre site de Lyon II, situé sur les berges du Rhône, ne s’est pas encore prononcé sur le mouvement. Une AG est prévue jeudi à 13H00. A l’université Lyon I (Sciences humaines), une AG est prévue mardi midi et une autre jeudi à 13H00 à Lyon III (droit) pour décider des modalités de protestation contre la loi Pécresse.

    (Voilà qui devrait répondre à ceux qui se demandent quand sont les futures AG !)

  • Le 12 novembre 2007 à 20:36

    je ne sais pas si cet article va être publié mais je trouve scandaleux ces blocages !
    vous n’avez pas le droit d’empêcher les étudiants qui veulent bosser !
    vous allez me dire c’est le seul moyen de faire flancher le gouvernement mais là je crois que vous rêver un peu trop il ne bougera pas d’un cil et il a raison !
    VIVE LA FRANCE !
    le pays où les habitants ont envie que le gouvernement ne fasse rien, qu’il dorme sur ses lauriers !

  • Le 12 novembre 2007 à 19:46, par miru

    Je suis hors du pays pour un an et suis de loin ce mouvement. Il y a des fois ou j’aimerais etre parmis ceux qui lutte, mais il y a des fois aussi ou je me demande si il est possible de surpasser nos querelles et autres divergences. Je suis de tout coeur avec vous...
    cependant n’oublier pas la necessite de faire des AG de luttes... ou il est possible de parler d’autres choses que du blocage avec des personnes impliquer dans le mouvement.
    bonne chance... quelle chouette experience !

  • Le 12 novembre 2007 à 18:51

    Vous avez vu la liste des delegues a la coordination etudiante a rennes ? la FSE et l’UNEF sont tres presents. Quelques rires...
    l’appel affirme ne reconaitre AUCUNE discussion avec le gouvernement, puisque le but est de creer un rapport de force.
    Comment ne pas penser a la FSE de Lyon l’an passe qui avait en direct le vice-president ou un de ses chiens au telephone alors que d’autres faisaient face a l’administration physiquement lors d’un rassemblement, pour creer un rapport de force ?
    comment ne pas penser a l’UNef qui a vote POUR la plainte de l’UNiversite contre les3 etudiants qui ont, selon l’accusation, barbouille des grilles en Bleu et qui ont recu 2 et 3 mois de taule avec sursis ?

    il ne suffit pas de vouloir se battre.
    il faudrait savoir vers quoi on veut tendre. ET ce qu’on ne veut pas reproduire.
    Ne laisson pas pourrir un elan de rage par les racines...

  • Le 12 novembre 2007 à 18:39

    pourquoi toujours appliquer nos envies au nom de l’AG ?

    certes, certains revent de coordoner toutes les volontes...afin de construire un mouvement (fait pour mourir). Pour cela il faut ce qu’on appelle la democratie.

    Et certains d’autres, revent de Complementarite des volontes...afin de realiser un moment ilimite...

    Alors democratie et pseudo majorite...
    depuis quand on se concerte avec des gens dont le principe de vie sonne avec principe de productivite, d’ecrasement de l’autre pour sa propre propulsion au pouvoir ?
    on a besoin d’une AG de lutte ; avec des gens qui veulent organiser la lutte.

    La democratie est acceptee par ceux qui revent de tuer la gouvernement pour renaitre a sa place.

  • Le 12 novembre 2007 à 18:36

    Que va-t-il se passer pour le campus des quais ??? Les étudiants pour ou contre le blocage doivent voter à Bron et le campus des quais n’est pas bloqué. Les informations concernant les AG sont diffusés seulement à Bron. Est-ce que quelque chose est prévu pour le campus des quais ????

  • Le 12 novembre 2007 à 18:31

    faire qlqch non au nom de l’ag mais un autre, ok je comprends l’idée mais..... si l’ag fait un vote et que personne ne le respecte, quelle confiance pourrons nous donner et garantir à nos ag, à nos décisions, à nos votes, et surtout, au mouvement ?
    il faut parfois accepter des compromis : blocage des facs mais pas de la gare. tel a été le vote, il faut se ranger derrière, sinon personne ne rejoindra le mouvement, mais tous se sentiront trahi, et tout s’essoufflera. sera un moyen efficace de rassembler les foules contre nous et non avec...
    voilà mon avis !

  • Le 12 novembre 2007 à 18:04

    c’est pas parce que ça a été rejeté qu’on peut pas le faire, certes pas au nom de l’AG mais qu’importe ! L’Ag ne doit pas dicter nos conduites, si on veut agir, agissons !!

  • Le 12 novembre 2007 à 17:39

    Lors de l’AG il a été question de l’appel de la coordination nationale à bloquer les gares, et la proposition a été rejetée.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Novembre2007-...(LRU et retraites) » :

› Tous les articles "Novembre2007-...(LRU et retraites)"