La nouvelle idée magique du gouvernement : le CPE, ou Comment Perdre son Emploi

1640 visites
CPE/LEC/2006

Le CPE a été voté sans que le gouvernement ne concerte personne, c’est ce que nous contestons tous, en plus du Contrat en lui-même. La démocratie, c’est aussi le droit de DIRE NON, et le gouvernement aurait tendance à l’oublier..

Que pensez-vous de l’avenir ? Que nous offre le gouvernement aujourd’hui, et qu’offre t-il en même temps aux générations à venir ? Sommes-nous dans une démocratie quand ceux qui sont censés être les représentants du peuple décident de nouvelles lois sans concerter personne ? Et ils viennent après nous dire que la discussion est ouverte ?! Mais c’est avant qu’il fallait ouvrir la discussion, demander l’avis des jeunes ! Il n’est plus question que personne au gouvernement ne se permette de nous imposer ce que nous ne voulons pas !

Le CPE permet aux chefs d’entreprises d’embaucher un jeune pour essuyer leurs besoins momentanés de mains-d’oeuvre et de le renvoyer sans aucun motif, du jour au lendemain. Que devient le jeune qui doit payer un loyer, qui doit manger et qui espère trouver un emploi stable ? Nous avons tous le droit au respect de notre personne et un employeur se doit d’avoir des raisons valables pour renvoyer un employé quel qu’il soit.

À l’Assemblée, on dit que la démocratie n’est plus respectée parce que ceux qui veulent étudier sont empêchés de le faire à cause des blocus d’universités et de lycées, que c’est ne plus respecter le droit de chacun. Comment osent-ils défendre la démocratie, eux qui ne l’appliquent pas ? Est-ce vivre dans un pays démocratique que de ne pas être concertés lorsqu’un texte de loi est voté qui nous concerne ?
Tous les étudiants, lycéens qui descendent dans les rues depuis plusieurs semaines pour faire valoir leur droit de DIRE NON ratent leurs cours eux aussi ; ils ont tous des examens à passer sous peu et ils sont loin de s’en moquer ! Nous sommes tous dans le même cas, mais ceux qui sont dehors ont fait le choix d’être solidaires, ont l’envie de ne pas vivre dans un pays où ils ne seraient pas respectés ; ils veulent, nous voulons, une autre société, juste, égalitaire et il est hors de question que les politiques exercent leur pouvoir pour encore favoriser ceux qui sont en haut de l’échelle.

Avec le CPE, le gouvernement donne à tous l’illusion d’avoir la possibilité de rentrer dans le monde du travail, de se créer une expérience, d’avoir une possibilité d’embauche plus élevée en créant un contrat qui encouragerait soi-disant les patrons à embaucher ; mais pensez-vous vraiment que les entreprises auront besoin de plus d’employés par la magie du CPE ? Si aujourd’hui ils n’embauchent personne, ce n’est pas pour les beaux yeux du Contrat Première Embauche qu’ils le feront, ne soyons pas naïfs !

Le CPE n’est pas une chance, c’est une maladie qui répandra la précarité parmi les jeunes, diplômés ou non, ayant fait de hautes études ou non. NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS !

Je comprends qu’à la veille d’examens certains paniquent à l’idée de ne pas assister aux cours, mais pensons à ce que nous vaudra d’avoir un Bac, une licence, une maîtrise, un diplôme de haute école si nous n’avons pas d’avenir ?
Si nous nous mobilisons très nombreux, le mouvement aura de plus en plus de poids et le projet sera retiré ; nous reprendrons alors tous les cours en nous disant que nous ne travaillons pas à réussir nos examens pour rien.

Allons nous laisser le Code du Travail aller droit à la poubelle ?

Nous ne sommes pas des Kleenex jettables, nous avons des droits et nous voulons qu’ils soient respectés. Alors tous, lycéens, étudiants de Lettres comme de Droit, d’Arts du spectacle et de Psycho comme de Sciences politiques, salariés de toutes entreprises et de tous âges, parents, unissons nous contre le CPE mais aussi pour défendre nos droits que le gouvernement ne respecte plus.

P.-S.

Si le CPE n’est pas retiré d’ici lundi soir, un rassemblement central est organisé à Paris jeudi 23 Mars et, pour cela, il nous faut demander à la SNCF des transports gratuits ou à des prix plus bas. Un rassemblement à Lyon Place Carnot lundi 20 à 9h est organisé ; à confirmer..

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « CPE/LEC/2006 » :

› Tous les articles "CPE/LEC/2006"

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Covid-19 : Les travailleuses en première ligne

Qu’elles continuent de travailler ou qu’elles soient à la maison, les femmes sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie mais aussi les premières victimes de la crise sanitaire actuelle.

>Parcoursup et coronavirus : la machine à tri ne connaît pas d’arrêt !

Alors que l’ensemble de la population est confrontée à une crise sanitaire d’une ampleur inédite qui nécessite une mise à l’arrêt de quantités d’activités, le Ministère ne semble pas décidé à arrêter la machine à tri social qu’est Parcoursup. Les conseils de classe se déroulent sur tout le territoire, y compris...

>Communiqué de l’intersyndicale du Rhône du 26 Mars

Les Unions départementales CGT, CNT, CNT-SO, FO, FSU et Solidaires du Rhône seront particulièrement vigilantes pour que l’état d’urgence sanitaire ne se transforme pas en état d’indigence sociale et nous dénonçons les dérogations, adoptées le 21 mars, au Code du Travail en ce qui concerne les droits à...

› Tous les articles "Salariat - précariat"