Le chef des CRS qui ont tué Zineb Redouane promu à la tête de la compagnie lyonnaise

1022 visites
Meurtre policier

Zineb Redouane est morte le 2 décembre 2018 à Marseille, suite à un tir de grenade lacrymogène, qui venait d’un des CRS dirigés par le capitaine Bruno Félix. Moins de deux ans après ce meurtre, celui-ci vient d’être promu à la tête de la CRS 46, basée à Lyon.

Zineb Redouane est morte le 2 décembre 2018 à Marseille, à l’âge de 80 ans. La veille, elle a reçu un tir de grenade lacrymogène à la tête, alors qu’elle était à sa fenêtre durant une manifestation de Gilets Jaunes. Le tir venait d’un CRS de la compagnie 50, dirigée par le capitaine Bruno Félix.

Dans les mois qui ont suivi, aucune lumière n’a été faite sur ce tir, dont on ignore toujours l’auteur puisque l’IGPN déclare n’avoir pas été capable de l’identifier. Durant la procédure qui a suivi ce décès, Bruno Félix a refusé de se plier aux demandes de l’IGPN et de fournir les armes de son unité aux enquêteurs. Se faisant, il s’est soustrait aux exigences de son institution de contrôle, elle-même extrêmement complaisante vis-à-vis des flics auteurs de violences.

On aurait pu s’attendre à ce que le meurtre de Zineb Redouane et cet acte de défiance vis-à-vis de l’IGPN ralentissent la carrière de Bruno Félix. Bien au contraire ! Il a d’abord été décoré, recevant en 2019 la médaille de la sécurité intérieure des mains de Christophe Castaner. Surtout, Le Média, site proche de la France Insoumise, révèle qu’il vient d’être promu à la tête de la compagnie lyonnaise, la CRS 46.

Comme le précise Le Média, la CRS 46 est « une compagnie convoitée parce que proche de la direction zonale, bien notée et disposant d’un centre de formation ». Elle permettra notamment à Bruno Félix d’obtenir des primes aux résultats exceptionnels.

Cette promotion est doublement inquiétante. Parce qu’elle annonce l’arrivée à Lyon d’un capitaine qui couvrira toutes les exactions de ses hommes. Parce qu’elle prouve qu’être responsable de la mort d’une femme arabe est considéré par l’institution policière comme un acte de bravoure qui justifie une promotion.

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Meurtre policier » :

>Samedi 20 mars - Printemps des libertés #3 - Marche Vérité et Justice

Dans le cadre de la journée internationale contre le racisme et les violences policières, carcérales et judiciaires, à l’appel du Réseau d’entraide Vérité et Justice, le collectif « NON à la loi sécurité globale » au côté de l’Association des victimes des crimes sécuritaires, appelle donc à une nouvelle...

› Tous les articles "Meurtre policier"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>Ma détention provisoire #5. L’enfant de personne

Partir en détention provisoire ou être condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt, c’est dur et potentiellement traumatisant. Du jour au lendemain, ta vie bascule. Et pour celles et ceux qui y font face pour la première fois, c’est un plongeon dans l’inconnu. Souvent, on est mal préparé à...

>Ma détention provisoire #4. Améliorer le quotidien coûte cher

Partir en détention provisoire ou être condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt, c’est dur et potentiellement traumatisant. Du jour au lendemain, ta vie bascule. Et pour celles et ceux qui y font face pour la première fois, c’est un plongeon dans l’inconnu. Souvent, on est mal préparé à...

>Pas de répit pour les opposants au pass sanitaire : procès & condamnations

Lundi dernier, comme après de nombreuses manifestations, se déroulaient les habituelles comparutions immédiates à l’encontre des personnes arrêtées le samedi précédent. Sauf que la manifestation en question n’avait rien d’habituel puisqu’elle a eu lieu en plein mois de juillet, qu’elle n’était appelée par...

› Tous les articles "Répression policière"