Le jeune fasciste prend deux ans ferme apprès avoir tiré contre des militants de RESF

880 visites
2 compléments

Suite à Clermont : l’extrême droite ouvre le feu devant un concert de soutien aux étudiants sans-papiers, l’agresseur est déjà jugé... et comment...

L’affaire a été rondement menée par la justice. Le jeune qui avait tiré à plusieurs reprises en direction des participants à un concert de soutien aux sans papiers à Clermont-Ferrand a été jugé en comparution immédiate. La Montagne indique dans son édition d’aujourd’hui que ce dernier avait sollicité cette procédure accélérée, probablement pour éviter que cette affaire ne soit encore plus médiatisée.

La suite à lire sur : http://www.regardactu.com/2014/01/le-jeune-fasciste-prend-deux-ans-fermes-appr%C3%A8s-avoir-tir%

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 25 janvier 2014 à 12:15, par CNT-AIT/63

    Voir les communiqués des différentes organisations anars sur http://anarsixtrois.unblog.fr

  • Le 24 janvier 2014 à 18:11, par DJOU

    Agression fasciste à l’arme à feu à Clermont-Ferrand

    Vendredi 17 janvier avait lieu à Clermont-Ferrand un concert de soutien aux personnes sans papiers, organisé par RESF (Réseau Éducation Sans Frontières), RUSF (Réseau Universités Sans Frontières) et l’Hôtel des Vil-e-s (squat local). Vers 23h, plusieurs individus sont arrivés en voiture, un homme a commencé à tirer avec une arme à feu, sur les personnes rassemblées devant la salle. Deux personnes ont été touchées par les tirs de chevrotines et emmenées aux urgences par les pompiers. Heureusement, les blessures n’ont pas mis leurs jours en danger, mais une des personnes a été opérée car des plombs ont touché un nerf de sa main.

    L’auteur de cette agression fasciste, Kévin Pioche, a écopé de 2 ans de prison fermes pour violence aggravée suite à sa comparution immédiate au tribunal de Clermont-Ferrand le 20 janvier. L’arme et les complices n’ont pas été retrouvés.

    Depuis plusieurs mois nous nous inquiétons de la recrudescence de graffitis néo-nazis et collages d’affiches du Bloc identitaire sur la ville. En septembre, les victimes d’une crise de l’hébergement d’urgence, dont des demandeurs d’asile, trouvaient refuge dans une église, mais un incendie criminel les en avait fait sortir. Nous ne pouvons que nous interroger sur les suites de l’enquête car le lien entre les groupuscules d’extrême droite et cet attentat ne sont pas clairement ressortis lors de cette comparution.

    Le groupe de Clermont-Ferrand de la CGA est solidaire des victimes et tient à rappeler que cet acte ne fait que confirmer la montée en puissance des agressions commises par l’extrême-droite française depuis quelques années. La seule façon de faire reculer le fascisme est de retrouver le chemin de la lutte collective sur le terrain social contre la classe dominante et le capitalisme.

    Groupe de Clermont-Ferrand de la Coordination des Groupes Anarchistes, le 21 janvier 2014

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>A Grenoble, les extrêmes-droites se rejoignent

Quelques nouveaux éléments sur les alliances en cours au sein de l’extrême-droite grenobloise. Ces dernières années on a vu à l’échelle locale comme au niveau national des alliances improbables au sein de l’extrême-droite. A l’occasion de la venue récente d’Alain Soral à Grenoble, observons la rencontre...

>Le best-seller de Juan Branco, un opuscule problématique

On a lu le bouquin de Juan Branco qui fait tant parler. C’est avec un vocabulaire d’extrême droite, une rhétorique du sous-entendu et des concepts bien foireux (l’oligarchie et ses « êtres ») que Crépuscule prétend nous dévoiler la marche du monde. Sauf qu’on y découvre pas grand-chose à part les obsessions...

› Tous les articles "Extrêmes droites"