Les flics manifestent à nouveau à Lyon pour le permis de tuer

1493 visites
4 compléments

C’est pas un jour à foutre un pied dans le centre-ville de Lyon. Ce jeudi midi, manif de flics, puis des salarié-e-s des boîtes de sécurité privée à 14 h.

Les flics lyonnais, décidément à la pointe de ce pseudo mouvement social, bien opportun en période électorale, descendront une nouvelle fois à quelques dizaines place Bellecour. Apparemment un gros ras-le-bol à la fois de la politique du chiffre demandée par leur hiérarchie (qui se traduit surtout par le harcèlement d’une partie de la population pour faire du flag, interpellation et résolution de l’affaire en même temps, genre quelqu’un qui se balade avec du shit) et surtout la revendication de pouvoir tuer avec une présomption de légitime défense, même quand ils tirent dans le dos de quelqu’un.

On n’avait pourtant pas remarqué d’hostilité particulière de la justice à leur égard ces dernières années, la plupart des affaires de meurtre par des policiers se soldant ces dernières années par des non-lieux ou des peines dérisoires. Pour mémoire à Lyon, et sans rappeler les nombreux décès suspects dans les prisons du coin, comme les énumérait le Collectif de Solidarité Lyonnais à l’occasion d’une manifestation contre les violences policières le 21 avril 2012 :


- Tina, 17 ans et Raouf, 15 ans (Lyon 8e) à la suite d’une course pour­suite à St Fons le 13 février 2007 par des agents de la BAC ;
- Umut (Vaulx en Velin) d’une balle dans la tête par la police en Suisse ;
- Mourad Tchier 20 ans tué par balle par un poli­cier pen­dant une pour­suite.
- Fabrice Fernandez 24 ans, tué d’une balle dans la tête par le poli­cier Carvallo dans un com­mis­sa­riat de Lyon. Fait rare, le poli­cier sera condamné à 12 ans de prison ferme.
- Nicolas Billotet 23 ans, tué par balle, à Lyon (69)
- Elmi Mohammed 23 ans, mort noyé dans la Saône après avoir été pour­suivi par la police (69).
- le 23 février 2011 à Lyon un jeune homme de 20 ans est abattu de 2 balles tirées par la police.

Et c’est sans parler de la mort de Wissam à Clermont, et de tous les autres un peu partout en France, victimes d’une impunité policière de facto. Comme Hakim Ajimi dont les assassins n’ont écopé que de 6 à 24 mois de sursis fin février.

JPEG - 146.6 ko

Les flics se plaignent aussi d’une hostilité grandissante de la population à leur égard, qui se manifesterait par des violences apparemment répétées à leur égard (ça reste à vérifier, mais les ITT pour un doigt foulé sont nombreuses), on leur conseille afin qu’ils puissent commencer à réfléchir sur les origines de ce ressentiment la lecture du bouquin de l’anthropologue Didier Fassin, qui a passé deux ans très instructifs - et terrifiants - dans une équipe de la BAC.

Il vaudra donc mieux éviter la place Bellecour à midi, à moins de décider de se transformer en copwatcher et de noter qui, à Lyon, dans la police, revendique encore plus de mansuétude de la part de la justice pour pouvoir tuer sans être inquiété.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info