Les homophobes omniprésents, on s’y oppose quand ?

3342 visites
8 compléments

Grand défouloir homophobe et réactionnaire, le mouvement d’opposition au mariage pour tous se voudrait quotidien à Lyon. Entre le rejet des LGBT et la présence systématique des nervis d’extrême-droite, c’est le discours de haine de l’autre qui, sans contradiction, occupe les rues lyonnaises.
Coup de gueule perso contre l’état de fait lyonnais.

Depuis quelques semaines, le mouvement contre le "mariage pour tous" a repris du poil de la bête avec l’arrivée du texte au Sénat, particulièrement à Lyon [1] où on y retrouve les avatars les plus réactionnaires, le "printemps français" (sic) et les diverses formes de l’extrême-droite violente locale, dont les exactions sont bien connues. Dernière sortie en date jeudi dernier, où ils étaient plusieurs centaines à défiler jusqu’aux Terreaux. Et leurs actions continuent : hier soir les fachos empêchaient le député de l’Isère Erwan Binet de parler à St Etienne aux cris de "La France aux Français" [2], aujourd’hui un rassemblement était appelé place Carnot par le groupe Les Enfants des Terreaux [3].

Le discours réactionnaire au quotidien

Voilà, c’est devenu quotidien. Bien sûr le discours des homophobes se veut plus policé, les mêmes qui criaient "Les PD au bucher" à l’époque du PACS se la jouent aujourd’hui politiquement correct, défendent hypocritement un PACS qu’ils n’ont pas réussi à empêcher Ils policent leur discours et ont bien pris soin de revoir les codes esthétiques de leur lutte. Mais sur le fond rien n’a vraiment changé, l’égalité entre hétéro et homo leur donne des sueurs froides et leurs "j’ai des amis homos" [4] n’est pas sans rappeler le "j’ai un ami arabe" du premier facho venu. La grande union des droites, cathos, ump, tradi et intégristes, a beau se parer de couleurs "pop", nul ne se trompe sur le caractère profondément réactionnaire et identitaire de ce mouvement.

Je n’ose imaginer la violence que représente à l’heure actuelle ce grand défoulement homophobe pour un-e jeune se découvrant homo, trans ou juste bi. Un élément nous permet déjà de le voir : l’association "Le Refuge" qui héberge les jeunes LGBT rejeté-e-s par leur famille voit ses demandes d’hébergements exploser depuis le début de cette contestation réac [5]

Cadeau pour l’extrême-droite radicale

Ce mouvement, outre son coté profondément homophobe, prend à Lyon une dimension supplémentaire en proposant à l’extrême droite un véritable tremplin pour occuper les rues et l’espace médiatique. Après tout pourquoi s’en priveraient-ils puisque les organisateurs lyonnais des manifestations ne semblent pas être gênés le moins du monde par cette proximité avec des pétainistes, des néo-nazis et des identitaires [6].

Sans ce mouvement, les fachos n’auraient jamais eu l’occasion de défiler à travers les rues de Lyon, d’occuper ainsi l’espace médiatique. Aucune barrière n’existe de fait entre le GUD et ses "good night gay pride" et les autres manifestants. La "france aux français" des nationalistes à St Etienne ne leur pose visiblement pas plus de problème. Véritable libérateur (sic) de la parole homophobe, ce mouvement l’est aussi pour les idées réactionnaires, identitaires, fascistes et nationalistes. Dans un contexte où ces mêmes fachos agressent encore et toujours ceux qui pour eux ne sont pas des "bons français" [7], allons-nous longtemps les laisser occuper la rue ?

A quand une contre-offensive ?

Depuis la manifestation de 20 000 personnes pour l’égalité des droits à Lyon le 26 janvier, rien, ou presque. Quelques militants ont tenté, ponctuellement, de faire entendre/voir une autre présence que celle des réacs, et une petite centaine de personne s’est spontanément rassemblé jeudi soir place de la comédie derrière des banderoles pour dire non au grand défouloir homophobe. Mais sinon rien ?

Où sont les associations LGBT ? où sont toutes ces organisations, syndicats, associations, partis, qui signent les communiqués du collectif vigilance 69 et se pointent aux Gay Pride une fois par an ? Qu’est ce qu’on attend pour organiser systématiquement des contre-rassemblements massifs pour faire face à ce mouvement réac ? Trouvez-vous normal que les discours homophobes occupent l’espace public sans réponse de notre part ?

Moi, quand je vois les homophobes défiler par centaine, ça me donne des envies de Stonewall [8]...

T. le 06/04/2013


Lire aussi sur Rebellyon.info :
- 400 homophobes manifestent, avec l’extrême droite
- Les fascistes en première ligne du mouvement Manif pour tous
- Plus de 20 000 personnes pour l’égalité des droits
- Le GUD appelle à des ratonnades d’homosexuels pendant les Gay Prides
- Lyon : dernier bastion de l’homophobie et de la lesbophobie (com­mu­ni­qué de presse Collectif uni­taire pour l’Egalité - Lyon - 4/4/2013)

Notes

[1Métro s’amuse même à titrer « Lyon, le bastion des anti-mariage pour tous »

[2source : leprogrès

[3Leur slogan vaut le détour : "les gones pour la défense du mariage écologique et productif"

[4Ou, version bonus "j’ai des amis homos opposés au mariage pour tous"

[5source LeMonde.fr

[6Anne Lorne, porte-parole du collectif de « En Marche pour l’enfance », avait déclaré à Lyon Capitale, avant la manif de ce jeudi, que la présence de l’extrême droite ne « décrédibilise en rien le mouvement de la Manif pour tous »

[7Le Week-end dernier deux agressions ont encore eu lieu, une dans le Vieux Lyon et une dans les pentes de la X-rousse, sans compter un bar dont la vitrine a été brisé une fois encore

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 24 avril 2013 à 22:05, par freaks

    Bonjour,

    Je suis gay et je vis sur Lyon, et je ne supporte plus de voir tous ces fachos dans les rues. Face à ces petites milices qui se forment et s’entrainent en face, il faut réveiller l’envie d’apprendre à se défendre aux gens, pour éviter des aggressions qui risquent d’augmenter dans les mois qui suivront.
    Il exista un mouvement qu’on appela le « hash back » à NYC vers 2007-2008 et qui était un mouvement de personnes gays réputés pour casser la gueule à ceux qui ne connaissaient pas la tolérance.
    Pourquoi, on ne rejoindrait-on pas des salles d’art-martiaux, des salles de boxe, des salles de sport de combat plus généralement pour apprendre à bien se défendre et justement leur donner la réponse physique en cas d’aggression, dans la mesure du possible ? Les entraineurs sont de plus très respectueux envers les personnes gays, il ne faut pas s’en inquiéter. Je fais de la boxe et je pense que ça devient vraiment d’utilité publique de savoir donner de la répartie face à ces fachos, parce que ces derniers ne se gênent pas pour frapper...

    De plus, il faut savoir que certains fachos vont dans des salles pour apprendre à se battre (notamment dans des pratiques comme le krav maga par exemple, alors que cette méthode avait été développée au départ par les juifs pour se défendre contre les nazis durant la 2de guerre mondiale...). Il est l’heure maintenant d’apprendre à se défendre physiquement contre ceux qui sont déjà prêts à vous attaquer. Pour cela, il faut créer une onde de choc, diffuser un message autour de soi, inviter les gens à apprendre à se défendre. Le combat fait peur au départ mais pour ceux qui ne pratiquent ce genre d’activité, rassurez-vous, c’est juste une impression qu’on dépasse très vite. Surtout quand on a la fierté de se sentir gagner après, vous prenez encore plus confiance en vous...

    Ce serait tellement beau de voir la tendance s’inverser. Parce que là, quand on voit 5000 personnes aimer Rebeyne, 2500 le Gud de Lyon sur les pages FB, leur camps de vacances qui rappelent les Jeunesse Hitleriennes, il faut se preparer aux aggressions de ces écervelés dans le cas d’une rencontre.
    Cette semaine, un mec gay est venu s’inscrire à la salle de boxe, je crois savoir pourquoi... Réveillons toute cette force qui dort.

    Pourquoi ne pas répandre cette idée, autour de soi, motiver les gens, reveiller les consciences sur le fait que non c’est n’est pas un appel à la violence mais bel et bien de la légitime défense ? Je suis disposé à soutenir l’idée avec vous et à y participer à mon niveau si c’est possible (je ne dispose malheureusement d’aucun moyen pour le faire à l’heure actuelle, mais ça peut être motivant si l’union fait la force). Les aggressions que l’on voit ne sont plus tolérables. Il est l’heure de faire face à tous ces cons et d’inverser un peu la pression.

    Bravo pour toutes vos actions ! Continuez !

  • Le 11 avril 2013 à 09:27, par yannick01500

    ce dimanche une contre manif ou acp de prevue ? il faudrait une action similaire voir plus poussée que celle du 4 place de l’opera ! ne laissons pas ces haineux cathos et fachos parader en paix !

  • Le 10 avril 2013 à 20:11

    Sur l’information de « . » à 18h06 : un contre-rassemblement est en train d’être organisé, il va être annoncé très rapidement.

  • Le 10 avril 2013 à 18:06, par .

    Sur Mlyon :

    Manifestation contre le mariage pour tous dimanche

    Alors que le Sénat a adopté mardi soir le premier article de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, « Cosette et Gavroche », opposée au projet de loi, appelle à manifester dimanche 14 avril à 18 heures place Bellecour (Lyon 2e). L’association lyonnaise « déplore ce vote qui va à l’encontre de l’intérêt de l’Enfant et invite les Lyonnaises et les Lyonnais à manifester leur désapprobation. » Depuis plusieurs semaines, les mouvements de protestation contre le mariage pour tous se succèdent à Lyon.

  • Le 8 avril 2013 à 18:46, par pidum

    à Paris y’a une manifestation ce merdredi 10 à 20h, partant du Marais, contre l’homophobie (la récente agression parisienne en est-elle la cause ?), nous on s’y met quand ?

  • Le 8 avril 2013 à 12:19, par IXE

    YO !

    Cent pour cent d’accord avec ce que vient de dire Street Credibility......

    Les « anti-mariages-gay » posent ouvertement la question politique du pouvoir en réclamant la démission de certain-E-s ministres (dans des slogans racistes où ils s’en prennent à Taubira) . Le « cordon sanitaire » entre droite et extrème-droite a été rompu. On retrouve l’arrogance de la droite et des ligues d’ED pendant l’Affaire Stavisky. Félicitons (ironie) le Parti Socialiste et Cahuzac d’avoir ouvert un boulevard à l’ED et aux fascistes qui se régalent en ce moment.

    C’est un réel danger pour les militant-E-s révolutionnaires, syndicalistes, militant-E-s de gauche et d’EG.

    Reprennons l’initiative. Empêchons les fafs d’occuper la rue quasi-quotidiennement comme ils le font actuellement ....

  • Le 8 avril 2013 à 03:27

    Je comprends pas trop ce que « Street Credibillity » entend par « veille rhétorique économico-sociale » ?

    S’agit-il de la théorie comme quoi la société est structurée autour de classes sociales aux intérêts antagoniques ? - et que le fascisme est précisément une réponse des dominants, à un moment donné, à cet antagonisme ?

    Parce que si pour être « spécifiquement » efficace contre les fachos, il faut abandonner cette « veille rhétorique économico-sociale », ça pose quand même deux questions ?

    1) Qu’est-ce que ce nouveau fascisme, qui existerait en dehors des classes et de l’espace ?
    2) Qu’est-ce que cette réponse nouvellement spécifique à ce nouveau fascisme, qui se situerait elle aussi en dehors des rapports d’exploitation ?

    En attendant que des réponses soient formulées à ces questions qui ne se posent pas, c’est vrai que la moindre des choses seraient, pour les spécificistes comme pour les autres, d’appeler clairement à faire front contre l’homophobie qui s’exprime dans la rue ! - plutôt que de s’ « indigner », se « désoler », etc, etc.

  • Le 7 avril 2013 à 20:11, par Street Credibility

    Yo !

    Je rejoins le coup de gueule, sur le problème homophobe, fasciste et spécifiquement local lyonnais. Je rajouterai aussi que c’est pas spécialement une surprise de voir ces homophobes accepter en leur sein les fachos, ce mouvement en lui-même prend une tournure fasciste et ils n’ont pas eu besoin des fachos revendiquéEs pour le faire. C’est un véritable mouvement social qui non seulement est utilisé par les fascistes pour se structurer, mais qui se structure lui-même en tant que mouvement fasciste : exemple du discours se voulant social « Occupe-toi du chômage, pas du mariage », les références au Travail et j’en passe.
    Est-ce vraiment une surprise ? Non, comme si y’avait jamais eu en France de dynamique potentiellement fasciste dans ces mobilisations, comme si y’avait un « cordon sanitaire » qui avait séparé les réacs de divers obédiences. A force de la non-prise en sérieux du problème fasciste par trop de gens, et notamment par de nombreux groupes d’extrême gauche et de certaines organisations et réseaux du mouvement anarchiste, les gens en viennent à se dire que c’est pas un problème politique en soi, certainEs que juste une un réflexe d’auto-défense suffit ponctuellement, ou mieux encore, si on les assomme un coup assez fort, ils vont pas se relever ? Ca ne marchera pas non plus, on est plus dans les 80’s ni dans les 90’s ni dans « Antifa chasseur de skin ».

    Maintenant qu’on fait le constat de la non-réponse inquiétante et de prendre en compte toute la hauteur du problème, on fait quoi ? On occupe la rue ? Ok pas de problème là-dessus. Mais comme tu écris ça suffit pas de se pointer et d’organiser des contre-rassemblements.

    Mais autrement on fait quoi ? Au lieu de rester dans les expression incantatoires du « mouvement social » ou des « luttes populaires » qui vont faire reculer le fascisme, quelle réponse politique spécifique on apporte dans le contexte actuel où l’on doit faire le bilan de nos limites où c’est pas un deux ex maquina révolutionnaire qui va nous sortir d’ici.
    Quand aux « forces » de gauche et celles qui se revendiquent malgré tout de positions révolutionnaire, faut pas les attendre tant que ça touche pas leurs intérêts politiques spécifiques.

    Celles/ceux qui ont écartés d’un revers de la main les options et ripostes spécifiques autour des luttes contre l’hétéro-patriarcat, de la nécessité d’une réponse politique antifasciste et qui se sont morfonduEs dans de vieilles rhétorique économico-sociale devraient prendre la mesure de leurs erreurs stratégiques et de positions de principe qui envoient plus de copains/copines à l’hosto/en taule qu’elles ne font réellement avancer la lutte.

    Et oui, le fascisme nécessite une réponse politique spécifique (et non pas exclusive comme certainEs aiment caricaturer une telle position politique). Et faudrait en prendre toute la mesure, sinon on risque d’en faire souvent des contre-rassemblements ponctuels, et je parie qu’on sera de moins en moins, de plus en plus agresséEs et de plus en plus répriméEs pour ce qu’on est.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>Les assassins de la mémoire

Pierre Vidal-Naquet a utilisé cette expression contre les faussaires et les négationnistes qui niaient ou minimisaient l’ampleur et la préméditation de l’extermination perpétrée par les Nazis contre les Juifs, les Roms, les communistes, les homosexuels...

› Tous les articles "Extrêmes droites"