Logique comptable et surcharge de travail : la Maison des personnes handicapées de Lyon au bord de la rupture

14102 visites
1 complément

Dans un article publié le 11 juillet, Médiacités raconte la lutte acharnée qu’a menée une famille pour faire casser la décision de la métropole de Lyon qui leur refusait le versement d’une prestation pour leur fille atteinte de trisomie 21 (Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)). Ce papier est l’occasion de dresser un portrait de la situation catastrophique qui règne à la Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées (MDMPH) de Lyon.

« La MDMPH fonctionne à flux tendu et avec peu de moyens humains, témoigne une source interne contactée par Médiacités. Une commission CDAPH, ce sont parfois près de 500 dossiers étudiés en une après-midi. On n’a pas le temps d’aller très loin dans les situations individuelles. » En mars 2018, 70 parlementaires ont ainsi visité une quarantaine de MDPH partout en France, pointant « un système à bout de souffle » devant être « revisité en profondeur ».

L’essoufflement du système ressemble fort à une stratégie habituelle de casse des services publics. Elle a pour conséquence à la fois de conduire à l’épuisement des personnels surchargés et de pousser des ayant-droits à ne plus demander les prestations auxquelles ils et elles peuvent prétendre.

« Il y a une surcharge réelle de la MDMPH de Lyon, le personnel souffre », admet pour sa part maître Laurence Cruciani, présidente de la commission “Tutelle et handicap” du barreau de Lyon. « Mais il y a aussi une stratégie d’usure : on refuse certaines prestations et on compte sur l’épuisement des familles pour qu’elles ne fassent pas de recours », affirme l’avocate pour qui « les MDMPH sont en train de devenir un outil qui entrave les droits des plus vulnérables. Les décisions ne sont pas motivées, on met des arguments prétextes. C’est généralisé et ça va en s’aggravant », assure-t-elle.

Le cas des enfants handicapés est particulièrement frappant. Les familles doivent justifier chaque année, au tribunal, de la véracité du handicap dont les enfants sont atteints. Ce qui engendre de la souffrance chez les familles et les place dans une situation de faiblesse stigmatisante. Surtout, comme le souligne une conseillère municipale lyonnaise, c’est une « logique comptable » qui est, en vigueur à la MDMPH. « Ils jouent sur les critères d’attribution pour dépenser le moins d’argent possible ». Au détriment de la santé des personnels, des personnes en situation de handicap et de leurs familles.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 17 juillet à 17:17, par

    Salut

    Pourtant quand on conteste leur décisions iniques on passe devant leur "tribunal" de la sécurité sociale et là , il ya du monde autour de la table ...Des vacataires" juges"sans doute. Un conseil, quand vous contestez leur décisions ignobles prenez un avocat .
    Les MDPH ex COTOREP gèrent au mieux la misère sociale des handi.
    Le but de cet organisme est de minimiser la condition des personnes handi et d’attribuer le moins de moyens possibles.
    Faire traîner ,compliquer à loisir ,freiner un max .
    Leur seul objectif est de ....faire des économies .
    La majorité des personnes qui "jugent" les handi sont des valides .
    Accrochez vousbien, face à leur mépris car la dose est conséquente .
    La gestion est départementale et certains département sont plus "bienveillants" que d’autres
    Ainsi le 93 est certainement en tête de la bienveillance
    Par exemple :
    En Bretagne refus de prendre en charge un trike (vélo plus ou moins couché à trois roues, donc pas spécifique aux handi) dans l’Ille et vilaine (35)alors qu’il pris en charge dans les Cotes d’Armor (22). Perso je suis arrivé d’Ile de France avec 85% d’invalidité et dans le Morbihan (56) ils m’ont attribué 60% ....
    No Comment !!!
    Selon les départements c’est la loterie .
    Pour les handi il n’y pas de "lois" françaises mais des "lois " départementales dans les faits !

    Le handicap est une double peine .Il ya le fait d’être handi et le fait que la société française en refout une couche dans l’arbitraire et la discrimination et la malveillance .
    En 1975 l’AAH était à la hauteur du smic .Actuellement elle est à 819€alors que le smic est à 1149€
    Les forum handi sont plein de personnes écœurées en souffrance, avec des témoignages hallucinants

    Le handicap en France c’est le grand FOUTAGE DE GUEULE !!! et la grande régression comme dans d’autres domaines

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"
}