Site collaboratif d’infos alternatives

Malgré le grand froid, au moins 31 enfants dorment toujours dehors à Lyon

Le collectif Jamais Sant Toit dénonce la situation des familles sans logement depuis le mois d’octobre. 3 mois et demi plus tard, alors que le gouvernement a activé le plan grand froid et a mis en place « un pilotage quotidien », au moins 19 familles qui comptent en tout 31 enfants (dont certains en bas âge) vont passer une nouvelle nuit dehors. Face à une telle situation, la préfecture et M. Collomb (maire de Lyon et président de Lyon Métropole) font de beaux discours qui sont bien loin de la réalité.

Cette année, alors que depuis au moins 2 ans l’État dit qu’il faut cesser la gestion au thermomètre, c’est de nouveau cette politique qui s’applique avec l’ouverture récente de 340 places d’hébergement en gymnase car les températures sont très basses. 200 de ces places n’ont d’ailleurs été ouvertes qu’en début de semaine, suite à un refus de la mairie de Lyon ou de la préfecture il y a 10 jours, chacun se renvoyant la balle. Si ces hébergements permettent une mise à l’abri provisoire de familles, ce n’est pas une solution, le collectif Jamais Sans Toit demande qu’ils soient une première étape vers une solution plus pérenne grâce au principe de continuité de l’hébergement. De plus, le collectif demande que ces hébergements restent ouverts toute la journée. Il est intolérable qu’ils soient fermés de 10 h à 17h et de voir ainsi des personnes dont des bébés être obligées de passer la journée dehors au froid.

La préfecture, quant à elle, continue à refuser de donner les moyens aux travailleurs sociaux de faire leur travail et que la loi s’applique (l’hébergement est un droit inconditionnel (l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles, qui a force de loi stipule : « Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence. »). Le collectif salue d’ailleurs la mobilisation des travailleurs sociaux qui appellent à la grève le jeudi 19 janvier et à un rassemblement devant la préfecture à 17h. Cela permettra de rappeler que le préfet délégué à l’égalité des chances, M. Inglebert a osé dire fin décembre que si il restait des personnes à la rue, c’est qu’elle n’avait pas été repérées, ceci est bien évidemment faux quand on sait que l’ensemble des familles suivi par le collectif Jamais Sans Toit appelle le 115 tous les jours.

Le collectif dénonce également le mépris et l’inhumanité dont fait preuve la ville de Lyon à l’égard des personnes sans logement. Ainsi les familles du parc Jugan (3ème arrondissement) ont été mises à l’abri, et M. Phillip (maire du 3ème arrondissement) a annoncé que le parc allait être nettoyé. Cela a été fait dans la demi-journée et au lieu de prendre contact avec les soutiens de ces familles (ceux-ci ont pourtant eu plusieurs échanges avec M. Phillip), l’ensemble des affaires (tentes, couvertures, vêtements chauds, mais aussi jouets pour enfants) ont été jetés à la déchetterie, soit pas moins de 15m3. Afin de parler de la gestion de M. Collomb, M. Phillip ose parler de réalisme et d’humanisme. Ces tristes politiques font preuve d’un cynisme sans nom quand on sait les centaines de logements vacants dont dispose M. Collomb que ce soit en tant que maire de Lyon ou président de Lyon Métropole.

JPEG - 573.1 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 janvier à 16:48, par Joris

    Bonjour, il est faux de dire que tout a été jeté à la déchetterie. J’ai amené 6 tentes et des habits pour ces familles dans ce parc et travaille avec Ozlem, qui coordonne des maraudes et accompagne ces familles depuis des semaines. Quand les familles sont parties pour le gymnase, Ozlem a tout récupéré, sauf ce qui était vraiment dégradé et méritait d’aller à la poubelle. Le matériel est dans un garage, prêt à être ré-utilisé quand cela sera nécessaire. Vous pouvez m’appeler au 06 31 06 23 43 pour qu’on en parle, et je peux aussi vous donner une photo du matériel dans le garage et le numéro d’Ozlem. Je lutte pour les droits des sans abris et salue votre travail, mais il me paraît très important de corriger votre article.
    Joris Darphin

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

Manif du 12 septembre : appel à formation d’un Pink Bloc

Les collectifs BIG TAPE et Des raciné.e.s appellent les minoritaires sexuelles et de genre à former un cortège pailleté et VNR, queer et féministe, lors de la manif lyonnaise du 12 septembre. Contre la réforme du code du travail, riposte queer, féministe & décoloniale...

> Tous les articles "Discriminations"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

> Tous les articles "Logement - Squat"