Manifestation contre la loi dite de sécurité globale samedi 5 décembre

6366 visites
Loi sécurité globale

Nous étions 13 000 à manifester dans les rues de Lyon samedi dernier contre la loi sécurité globale. Nouvelle manifestation ce samedi 5 décembre à 15h00 place des Terreaux.

Suivi: 21 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • La queue de la manif recule en raison des gaz, au niveau de la rue de Bonnel avant de repartir : ce qui empêche de manifester, c’est la répression policière !

    JPEG - 576.9 ko
    JPEG - 563.4 ko
  • Les salves de gaz lacrymogène continuent autour de la rue Servient dispersant les manifestant⋅es, alors qu’une partie du cortège et la sono lycéenne continuent sur les quais

    JPEG - 228 ko
  • Tentative de s’engouffrer rue Servient, la pluie de gazs lacrymogènes n’entame pas la bonne humeur des manifestant⋅es qui dansent au son de la techno

    Alors qu’une cornemuse entonne l’Internationale au milieu de la répression policière.

    JPEG - 1.7 Mo
    JPEG - 1.6 Mo
    JPEG - 1.2 Mo
  • La tête de la manifestation arrive devant une préfecture ultra sécurisée dans une ambiance déterminée

    JPEG - 1.8 Mo
    JPEG - 3.3 Mo
    JPEG - 3.1 Mo
  • Les slogans fusent dans la manif comme sur les murs contre la loi sécurité globale et son monde

    JPEG - 693.3 ko

    « Non aux mesures sécuritaires ! »

    JPEG - 296 ko

    Au delà de la loi, c’est toute la politique de Macron qui est dénoncée :
    « Sécurité globale non non non, sécurité sociale oui oui oui »

    JPEG - 418.3 ko

    et bien sûr :

    JPEG - 319 ko

    « anticapitaliste haha »
    « Siamo tuto antifascisti »
    ACAB !

  • Départ de la manif : plusieurs milliers de personnes s’élancent sur les quais, direction la préfecture, avec encore une fois beaucoup de monde différent !

    JPEG - 3.2 Mo
    JPEG - 2.7 Mo
    JPEG - 2.7 Mo
  • Malgré le froid, l’ambiance est joyeuse, la fanfare bat son plein et des enceintes font danser près de la fontaine pendant que les prises de paroles commencent

    JPEG - 2.9 Mo
    JPEG - 87.3 ko
    JPEG - 2.5 Mo
  • Attention, de nombreuses fouilles ont lieu autour de la préfecture et du métro Foch : préférez une arrivée par les quais !

     

  • Beaucoup de monde arrive place Lyautey, alors que les bacs à verres ont disparu des quais

    Attention à vous, des contrôles et des verbalisations sont signalées, ainsi qu’une forte présence de la BAC rue de Sèze.

    JPEG - 2.4 Mo
  • Pas de noms d’avocats pour la manif ? Contactez la caisse de solidarité au 06.43.08.50.32 (SMS ou Signal)

    Pour avoir le nom des avocat·e·s disponibles pour cet après midi, contacter la caisse de solidarité

    Si vous ne connaissez pas d’avocat.e, n’hésitez pas à nous contacter pour avoir le nom d’une avocate disponible samedi en cas de garde-à-vue.

    06.43.08.50.32 par SMS ou Signal.

    La caisse de solidarité de Lyon

0 | 10 | 20 | Tout afficher

L’appel national

Retrait de la loi Sécurité globale : Marche des libertés et des justices le 5 décembre

La cacophonie la plus complète règne au sein du gouvernement et de la majorité parlementaire après l’annonce, ce lundi 30 novembre, de la réécriture intégrale de l’article 24 de la proposition de loi Sécurité globale. Pour faire bonne figure aux yeux de l’opinion après le succès sans précédent des mobilisations populaires du 28 novembre, le gouvernement et la majorité parlementaire tentent d’éteindre le feu qu’ils ont eux-mêmes allumé.

Ils essaient de sortir l’article 24 de la proposition de loi Sécurité globale... pour mieux inclure ses dispositions dans l’article 25 de la loi sur le séparatisme. Et les articles 21 et 22 sont toujours là, visant l’instauration d’outils de surveillance de masse. L’utilisation des drones avec caméras (article 22) menace la liberté d’expression et de manifestation et rend illusoire la protection des sources des journalistes et lanceur·ses d’alerte.

Ces dispositions liberticides, ainsi que celles du Schéma national du maintien de l’ordre, représentent une menace pour le droit d’informer et d’être informé et doivent disparaître. Il appartient au président de la République, garant des libertés publiques, de procéder à leur retrait. Par conséquent, la coordination, dans toutes ses composantes, demande à être reçue par Emmanuel Macron.

La coordination #StopLoiSécuritéGlobale condamne les violences policières lors de la journée de mobilisation du 28 novembre et l’agression d’une dizaine de reporters par les forces de l’ordre.

Des rassemblements ou manifestations sont déjà prévus dans de nombreuses villes cette semaine, souvent en convergence avec les actions menées dans le cadre de la journée nationale contre le chômage et la précarité. Violences sociales, répression et violences policières, dont l’invisibilisation serait facilitée par ce projet de loi, font partie d’une même politique d’injustices visant certaines populations.

C’est pourquoi, tant qu’il n’y aura pas retrait réel des articles 21, 22, 24 de la proposition de loi Sécurité globale et du Schéma national du maintien de l’ordre, les actions se multiplieront. La coordination #StopLoiSécuritéGlobale donne rendez-vous, à Paris, samedi 5 décembre, à 14 h, de la porte des Lilas à la place de la République, pour la marche des libertés et des justices, et à Lyon à 15h place des Terreaux.

La coordination #StopLoiSécuritéGlobale fédère des syndicats, sociétés, collectifs, associations de journalistes et de réalisateur·ices, confédérations syndicales, associations, organisations de défense de droits humains, comités de familles de victimes de violences policières, de collectifs de quartiers populaires, d’exilé·es, de blessés et de Gilets jaunes.

Un appel lyonnais

➡️ Suite aux trois rassemblements contre la loi « sécurité globale » des 17, 24, 28 novembre ayant rassemblé plusieurs milliers de personnes à Lyon, nous appelons à maintenir la pression, plus que jamais, et à organiser des Marches des libertés.

➡️ Nous rappelons que la loi « sécurité globale » prévoit en plus de l’article 24 visant à empêcher de filmer les forces de l’ordre : la généralisation de l’usage des drones comme outil de surveillance, qui constitue un danger pour la vie privée selon la Défenseure des Droits ; la diffusion en direct des caméras piétons des policiers au centre d’opération, avec outil de reconnaissance faciale ; la vidéosurveillance dans les hall d’immeubles.

➡️ Nous appelons tous les citoyens de Lyon et environs à nous rejoindre ce samedi 05 décembre, 15h, Place des Terreaux, pour une manifestation déclarée

Récépissé de déclaration à venir.


Signataires à venir.

Appel du collectif NON à la loi « sécurité globale » rassemblant des militants de différents collectifs lyonnais (CNNR, Youth for Climate, Fakir, Gilets Jaunes, Extinction Rebellion, Ligue des Droits de l’Homme, Solidaires, Attac, Surveillons-les, Association des Victimes des Crimes Sécuritaires, Alternatiba ANV Rhône,...

Attestation pour aller en manif

Les manifestations publiques ne sont pas interdites pendant le confinement et font l’objet d’une demande d’autorisation validée en préfecture. Il est donc possible de s’y rendre avec une attestation ad-hoc.

17 novembre 2020

Et n’oublions pas les conseils en manif

Les conseils en manif : édition 2019

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... réduisons les risques ! Mise à jour du tract (dispo en pdf à la fin de l’article) de Témoins - la Caisse de solidarité.

8 décembre 2019
Les gestes à adopter en manif’

Depuis la mobilisation contre la loi travail, les violences policières en manifestation ont drastiquement augmenté. La présidence de macron ne laisse en rien présager une diminution de l’appareil policier. Afin de nous préparer aux diverses situations de base rencontrées en manif, nous vous proposons (...)

18 juillet 2019
Protéger ses communications en manif

En manif encore plus que dans la vie quotidienne, il est important de s’assurer que nos échanges privés le restent, surtout quand ceux-ci traitent de l’organisation d’actions citoyennes. Il n’est pas rare que soient déployés en manif des dispositifs destinés à espionner les manifestants. Afin de (...)

9 avril 2016

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Loi sécurité globale » :

>Les hélicos de police sur le banc des accusés

Ce jeudi, le ministère de l’Intérieur devra s’expliquer devant le Conseil d’État. Il affirme ne pas enregistrer les images prises depuis le ciel, en dépit des preuves accumulées par le Comité.

› Tous les articles "Loi sécurité globale"

Derniers articles de la thématique « Surveillances / Fichages » :

> Contre la dissolution de « La Gale »

Le 11 mai prochain, le juge des référés doit examiner le cas du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), dissous le 30 mars en Conseil des ministres. Une centaine de personnalités, universitaires, artistes, avocats, député et sénateur apportent leur soutien au collectif dans une tribune pour dire :...

› Tous les articles "Surveillances / Fichages"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>La GALE ressurgit !

Le Conseil d’état vient de suspendre la dissolution du groupe antifasciste Lyon et environs suite aux recours intentés par nos avocat.e.s.

› Tous les articles "Répression policière"